Aquilino Morelle mis en cause par Mediapart : "On peut parler de conflit d'intérêt", dit l'ancien chef de l'Igas

RÉACTION - Accusé par "Mediapart", le conseiller du Président nie tout conflit d'intérêt. Une version contredite par André Nutte, le chef de l'Inspection générale des finances au moment des faits.

Aquilino Morelle le 11 janvier 2012, alors en charge du programme du candidat à la présidentielle François Hollande
Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Aquilino Morelle le 11 janvier 2012, alors en charge du programme du candidat à la présidentielle François Hollande

"La plume du Président" est dans le viseur de Mediapart. C'est un conseiller loin de la République irréprochable prônée par François Hollande qui est décrit par le site d'information, dans une enquête publiée jeudi 17 avril. 

Le site affirme notamment que Aquilino Morelle utilise les services d'un cireur de chaussure qui vient tous les deux mois à l'Élysée pour faire briller ses trente paires de chaussures de grandes marques. Ou encore que l'Énarque de 51 ans n'hésite pas à faire monter les meilleurs crus de la cave présidentielle pour ses déjeuners. 

Mais l'article soulève surtout une question politique et judiciaire. Aquilino Morelle avait-il le droit d'effectuer une mission privée auprès du laboratoire Lundbeck en 2007 ? Une opération facturée 12.500 euros, alors qu'il était en poste à l'Inspection générale des finances (Igas).

Le chef de l'Igas n'a pas le souvenir d'avoir donné son autorisation

Dans un texte publié ce jeudi après-midi sur Facebook, le conseiller affirme qu'il avait demandé l'autorisation mais qu'il n'en retrouve pas la trace. Une version contredite par André Nutte, chef de l'Igas en 2007. "Je n'ai pas mémoire d'avoir donné quelque autorisation que ce soit. On ne peut pas avoir une mission d'inspection et de contrôle et apporter une prestation d'assistance à une entreprise qui fait partie du contrôle. On peut parler de conflit d'intérêt ou au moins évoquer la notion, c'est la moindre des choses", estime André Nutte au micro de RTL.

Aquilino Morelle n'a jamais inspecté le laboratoire Lundbeck. Il est aussi connu pour son rapport exemplaire sur le Mediator en 2011. Le conseiller dément donc tout conflit d'intérêt. Ce soir, l'Élysée ne fait aucun commentaire officiel mais fait savoir qu'il est hors de question de se séparer d'Aquilino Morelle. L'entourage de François Hollande dénonce une opération politique de Mediapart.

>
Aquilino Morelle mis en cause par Mediapart : "On peut parler de conflit d'intérêt", dit l'ancien chef de l'Igas Crédit Média : Thomas Prouteau
La rédaction vous recommande
par Thomas ProuteauJournaliste RTL
Suivez Thomas Prouteau sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771251847
Aquilino Morelle mis en cause par Mediapart : "On peut parler de conflit d'intérêt", dit l'ancien chef de l'Igas
Aquilino Morelle mis en cause par Mediapart : "On peut parler de conflit d'intérêt", dit l'ancien chef de l'Igas
RÉACTION - Accusé par "Mediapart", le conseiller du Président nie tout conflit d'intérêt. Une version contredite par André Nutte, le chef de l'Inspection générale des finances au moment des faits.
http://www.rtl.fr/actu/politique/aquilino-morelle-mis-en-cause-par-mediapart-on-peut-parler-de-conflit-d-interet-dit-l-ancien-chef-de-l-igas-7771251847
2014-04-17 20:09:00
http://media.rtl.fr/cache/ng7D2BF01QV7nq6AzT6y-A/330v220-2/online/image/2014/0417/7771252276_aquilino-morelle-le-11-janvier-2012-alors-en-charge-du-programme-du-candidat-a-la-presidentielle-francois-hollande.jpg