1 min de lecture Information

Roland Dumas, traître à la République 23/09

Les sentiments républicains n’ont jamais étouffé Roland Dumas. Une preuve supplémentaire, hier soir encore, sur TF1.



En janvier 1995, François Mitterrand, sur le point d’achever son deuxième quinquennat, nomma Roland Dumas à la présidence du Conseiul constitutionnel. A cette place, la mission de Roland Dumas était simple : assurer le respect des lois et de l’ordre constitutionnel dans la République.

Hier soir dans un reportage de TF1 consacré à l’affaire dite de « Karachi », Roland Dumas est revenu sur le contrôle qu’il a été le sien, en tant que président du Conseil constitutionnel, de la légalité du financement des différentes  campagnes électorales présidentielles de 1995. Il a précisément déclaré ceci à propos des comptes de campagne d’Edouard Balladur et de Jacques Chirac qui lui étaient soumis, et qu’il a finalement validés

Des choses qui ont été rajoutées, des choses qui ont été enlevées, et finalement on a validé car si on avait annulé l’élection, ce sont les deux candidats qui n’auraient pas pu décemment se représenter. C’était la république sans tête.

Entendre ainsi cet homme raconter que, dans son rôle de président du Conseil constitutionnel, il a fait prévaloir un intérêt politique arbitrairement défini par lui-même sur le respect de la loi qu’il était fonctionnellement chargé de défendre, définit exactement un comportement anti-républicain.

Admettre le raisonnement exposé par Roland Dumas hier soir reviendrait à accorder à tous les juges de France une appréciation souveraine sur l’opportunité de l’application des lois. Il n’avait, dans ses fonctions, d’autres possibilités que de faire respecter la loi, ce qui aurait dû le conduire à rejeter les comptes de campagne de MM. Chirac et Balladur, dont il convient lui-même qu’ils n’étaient pas sincères.

En les validant, Roland Dumas a manqué à sa charge, à la morale publique, ce qui ne doit pas l’empêcher de dormir, et surtout à sa mission de maintien de l’ordre républicain, ce qui est plus ennuyeux. D’une certaine façon, Roland Dumas a été traître à la République, et qu’il en soit ici flétri, certes dans l’indifférence générale, mais avec la satisfaction et l’apaisement que procure l’énoncé de principes que l’on croit justes.

Bon week-end

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771227929
Roland Dumas, traître à la République 23/09
Roland Dumas, traître à la République 23/09
Les sentiments républicains n’ont jamais étouffé Roland Dumas. Une preuve supplémentaire, hier soir encore, sur TF1.
http://www.rtl.fr/actu/politique/aphatie-roland-dumas-traitre-a-la-republique-23-09-7771227929
2011-09-23 09:28:00