1 min de lecture Information

François arrive, et Martine, elle reste? 17/10

Info du blog : je connais le nom du candidat du parti socialiste. Il s’appelle François Hollande. Et non seulement je connais le nom, mais en plus, je le connais lui. Et pour rien, gratos, je vous fais son portrait. Suivez-moi.




D’abord, François Hollande fait jeune. Mais faut pas s’y fier. Ca fait longtemps qu’il est dans le circuit. C’est un notable, a dit de lui son ex-compagne, Ségolène Royal. Il a un côté, c’est toujours elle qui parle et pensez bien que moi dans cette histoire, je vais citer mes sources, « circulez, il n’y a rien à voir », il ne veut rien faire. D’ailleurs, vous vous souvenez, vous, d’un truc qu’il aurait fait ces trente dernières années ? Moi non, je ne me souviens pas. En même temps, la mémoire, quand on ne se souvient pas ça ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé, ça veut dire qu’on ne se souviens pas.

Son caractère à François, un poème. Selon certains que je ne citerai pas, il serait à la fois flou et changeant. Compliqué à concevoir, quand on y réfléchit un peu, ce qui m’arrive rarement, d’être à la fois flou et changeant. Si quelqu’un dit de vous, François, que vous êtes flou, c’est qu’il ne sait pas ce que vous pensez. Alors comment la même personne peut-elle dire après que vous avez changé puisqu’elle ne savait pas ce que vous pensiez ? Un conseil François, vous devriez en parler avec elle.

En plus, il parait que François est mou. Enfin, pas exactement, qu’il représente, incarne, dirige, une gauche qui est « molle ». Notion intéressante à plusieurs titres. D’abord, dans sa propre mythologie, la « vraie » gauche est dure. Dure à quoi, d’abord ? Au mal peut-être. Ou à cuire aussi, ça marche. Et puis dure face aux puissants, les banquiers, les financiers. Cela s’est remarqué lors des passages précédents de la gauche au pouvoir en France. Ce fut un cauchemar pour le patronat et pour la banque. J’ai la preuve.

Donc, François est gauche « molle ». Ca veut dire qu’il est fausse gauche. Cela veut donc dire que le parti socialiste qui est la vraie gauche soutient quelqu’un qui est la fausse gauche. C’est à des détails comme celui-ci que l’on comprend que la politique est un truc incompréhensible.

Si la politique était une activité normale, vous savez ce qu’il se passerait ? Ceci qui est simple. La première secrétaire du parti socialiste a été candidate contre François Hollande. Durant la campagne de la primaire, elle a dit qu’à son avis, François était mou, flou et pas à la hauteur du poste qu’il ambitionnait, président c’est quand même un truc. Pour être précis, elle a même affirmé que sa mesure phare, un contrat de générations, c’était de la daube.

Elle l’a dit. Elle en avait le droit. Elle a pris une tôle. Ce sont des choses qui arrivent. Et qu’a-t-elle fait hier ? Elle a retrouvé son poste de première secrétaire qu’elle avait confié par intérim à un de ses amis. Dans un pays normalement constitué, elle aurait dit : « ciao », je rentre à Lille. Elle aurait dit aussi : « j’ai joué, j’ai perdu, j’en tire les conséquences ». Au lieu de quoi elle dit : « J’ai perdu, je reste ». A part en France, vous connaissez des pays où ça se passe comme cela la politique ?

Je vais vous dire maintenant, et c’est encore un scoop, ce qui va se passer. François et Martine vont se tirer la bourre. La méfiance entre eux est aussi épaisse qu’un glacier avant le réchauffement climatique. Hier soir, ils ont mimé l’amitié. Quelqu’un y a cru parmi vous ? Maintenant, ils ont deux solutions. Soit ils continuent à jouer pour la galerie, mais danger pour eux, ça finira par se voir et s’entendre. Soit le commandement du parti socialiste est unifié au profit du candidat, bonsoir Martine, condition nécessaire, pas forcèment suffisante, pour une campagne électorale présidentielle efficace.

Comprenez-moi bien, je ne demande rien, j’analyse. Actuellement, tout est en place pour un joyeux bordel. Et le bordel, c’est rarement efficace.

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771228469
François arrive, et Martine, elle reste? 17/10
François arrive, et Martine, elle reste? 17/10
Info du blog : je connais le nom du candidat du parti socialiste. Il s’appelle François Hollande. Et non seulement je connais le nom, mais en plus, je le connais lui. Et pour rien, gratos, je vous fais son portrait. Suivez-moi.
http://www.rtl.fr/actu/politique/aphatie-francois-arrive-et-martine-elle-reste-17-10-7771228469
2011-10-17 10:19:00