3 min de lecture Jean-Marc Ayrault

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Ayrault garde le cap

La commission chargée de calmer le jeu dans l'épineux dossier de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, près de Nantes, a justifié mardi l'utilité du projet controversé, tout en préconisant des aménagements afin d'en limiter l'impact environnemental. L'ancien maire de la ville aujourd'hui Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a lui réaffirmé son attachement au projet.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

"Le réaménagement de (l'actuelle aérogare de) Nantes-Atlantique n'apparaît pas (...) comme une solution viable à long terme". Dans un rapport remis au gouvernement,  la Commission estime que la construction d'un nouvel aéroport est nécessaire. En revanche, histoire de calmer les opposants, elle recommande d'améliorer le projet en réduisant notamment "autant que possible" la surface totale de la future infrastructure. Pour préserver l'environnement local.

>
Télécharger Le quotidien à Notre Dame des Landes, les coulisses de l'actu, mardi 9 avril Durée : | Date :

Ayrault promet le dialogue

Ancien maire de Nantes et fervent partisan du futur aéroport, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a immédiatement "réaffirmé son attachement à poursuivre la conduite de ce projet", en promettant "dialogue" et "échange constructif", selon un communiqué de Matignon.

À lire aussi
Christian Paul, le 21 avril 2015 à l'Assemblée nationale Parti socialiste
Déchéance de nationalité : "C'est une faute politique majeure", pense Christian Paul

La Commission du dialogue n'avait pas pour mandat de remettre en cause le futur aéroport mais de tenter d'apaiser les esprits après de violents affrontements entre opposants et forces de l'ordre qui les expulsaient à l'automne. Son rapport, remis au ministre délégué chargé des Transports Frédéric Cuvillier, récuse l'idée d'un simple "réaménagement de Nantes Atlantique" en soulignant notamment que "les perspectives de trafic prévoient d'atteindre 4,2 millions de passagers autour de 2018-2020".

>
Notre-Dame-des-Landes: les opposants toujours présents

Ce chiffre "correspond au niveau de saturation estimé lors du débat public pour l'aérogare actuelle et qui est corroboré par le constat effectué pendant les 36 jours de pointe de l'année 2012", relève le document. "Actuellement, l'aéroport de Nantes n'est pas saturé, mais le développement du trafic qui est prévisible fait penser qu'il le sera à terme de quelques années", a résumé le président de la Commission, Claude Chéreau.

Réduire "autant que possible" l'emprise du projet sur les terres agricoles

La Commission préconise une évaluation des coûts d'un éventuel "réaménagement de l'aéroport actuel" afin de "mettre un terme à une polémique inutile" concernant la possibilité, soutenue par les opposants à Notre-Dame-des-Landes, d'adapter Nantes-Atlantique plutôt que de construire un nouvel aéroport.

Ses autres recommandations portent sur la réduction de la surface totale du futur aéroport. Elle souligne l'importance de réduire "autant que possible" l'emprise du projet sur les terres agricoles, notamment en réduisant la surface des parcs de stationnement et celles des activités économiques autour de l'aéroport. La Commission suggère en outre d'"actualiser" les plans d'exposition au bruit pour l'actuel et le futur aéroport "en fonction d'une nouvelle estimation des prévisions du nombre de mouvements (aériens) et des progrès techniques des avions", afin d'avoir une idée plus précise de leur impact.

>
Télécharger Un rapport pour contenter tout le monde ? Crédit Média : Maud De Carpentier | Durée : | Date :

Deux autres rapports reservés sur les conséquences environnemental

Deux autres rapports ont également été remis au gouvernement ce mardi, celui de la mission chargée d'évaluer les pertes et compensations aux terres agricoles, et celui de la commission scientifique d'évaluation du système de compensation environnementale proposé par le maître d'ouvrage, le groupe de travaux publics Vinci.

Pour sa part, le comité scientifique émet douze réserves sur les méthodes prévues dans le cadre de la compensation environnementale, qui consiste pour le maître d’œuvre à prendre des mesures destinées à compenser les milieux naturels détruits par le projet. Elle pointe "l'excessive complexité de la méthode utilisée" pour les mesures compensations et l'"absence de suivi satisfaisant" de ces mesures. La mission d'expertise de l'impact du projet sur l'agriculture recommande quant à elle la reconstitution des exploitations agricoles.

Bové pense que Ayrault va réculer

Ces rapports, censés apaiser le climat, n'entameront pas la détermination des opposants, a estimé le député européen José Bové mardi. L'eurodéputé écologiste, un des leaders de la contestation, a aussi exprimé ses doutes quant à la volonté du gouvernement d'imposer à tout prix la construction de l'aéroport, dans un contexte politique délicat.


M. Bové a souligné que de nouveaux rassemblements contre Notre-Dame-des-Landes étaient prévus le 11 mai et le 4 août, et que la Commission européenne avait demandé des informations au gouvernement français à la suite d'une plainte des opposants. Il a voulu dispenser à M. Ayrault son "conseil" pour sortir "par le haut" de cette querelle. "Ecoutez, ce dossier ne fait pas partie des (...) dossiers prioritaires, peut être dans (le) futur, si on revoit le projet", a suggéré M. Bové. "Mais je ne crois pas que M. Ayrault ait envie de créer un nouveau front sur le terrain avec l'affaire de Notre-Dames-des-Landes".

Lire la suite
Jean-Marc Ayrault Aéroport Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7760233757
Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Ayrault garde le cap
Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Ayrault garde le cap
La commission chargée de calmer le jeu dans l'épineux dossier de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, près de Nantes, a justifié mardi l'utilité du projet controversé, tout en préconisant des aménagements afin d'en limiter l'impact environnemental. L'ancien maire de la ville aujourd'hui Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a lui réaffirmé son attachement au projet.
http://www.rtl.fr/actu/politique/aeroport-de-notre-dame-des-landes-ayrault-garde-le-cap-7760233757
2013-04-09 19:19:00