1 min de lecture Jean-Luc Mélenchon

Mélenchon sera bien candidat face à Marine Le Pen à Hénin-Beaumont

Jean-Luc Mélenchon a confirmé samedi sa candidature aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, face à Marine Le Pen, poursuivant jusqu'en juin le combat Front de gauche contre Front national qui avait été le fil rouge de sa campagne présidentielle. "Je viens parce qu'il y a ici une bataille qui a une signification nationale et internationale", a claironné le candidat du Front de gauche (11,1% au premier tour de la présidentielle) devant plusieurs centaines de militants, au côté de son suppléant Hervé Poly (PCF), qui s'est désisté en sa faveur.

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

"Je ne viens pas mener une bataille de voyous"

Retrouvant en pays minier les accents de sa campagne, M. Mélenchon a dénoncé à la fois le FN et le libéralisme : "Quel est le problème ? Est-ce l'immigré ou le banquier ? Pour nous, c'est le banquier." Depuis Perpignan où elle est allée soutenir le numéro deux du FN, Louis Aliot, également en campagne pour les législatives, Mme Le Pen a qualifié d'"épiphénomène" l'arrivée de M. Mélenchon dans la ville où elle avait été candidate aux législatives en 2007.
  
Leur duel promet des échanges houleux après leurs passes d'armes de la campagne présidentielle. M. Mélenchon avait qualifié Mme Le Pen de "semi-démente", ce à quoi elle avait répliqué en le traitant d'"idiot triplement utile". "Je ne viens pas mener une bataille de voyous", a prévenu M. Mélenchon, proposant de nouveau de débattre avec Mme Le Pen.
  


Nouvelle aventure sans accord avec le Parti socialiste

Elu eurodéputé en 2009 dans le Sud-Ouest, après avoir été sénateur de l'Essonne, il devrait s'appuyer pour son parachutage sur une équipe permanente d'une vingtaine de militants d'ici aux législatives (10 et 17 juin).  L'ex-ministre de Lionel Jospin entreprend cette nouvelle aventure sans accord avec le Parti socialiste, qui veut maintenir son candidat investi, Philippe Kemel, maire de Carvin (Pas-de-Calais) et élu régional, comme Mme Le Pen.
  
"Philippe Kemel est le candidat des socialistes au premier tour", a répété samedi Catherine Génisson, patronne de la fédération PS du Pas-de-Calais, une des premières de France (environ 10.000 adhérents). "Il faut être clair: il n'y a pas de danger dans le rapport gauche/extrême droite sur la onzième circonscription", a-t-elle affirmé.
  
Prudemment, M. Mélenchon refuse de demander quoi que ce soit à son ex-parti, alors qu'il plaidait pour des accords avec le PS dans les circonscriptions où le FN est en bonne position. "On espère que beaucoup de socialistes vont se joindre à nous, vont voter avec nous, vont militer", a cependant déclaré le candidat Front de gauche. "Si l'élection législative ici doit être la dispute entre différents responsables socialistes des collectivités locales, alors tout sera perdu", a-t-il jugé.
  
Marine Le Pen en tête au 1er tour de la présidentielle, Hollande largement vainqueur au 2nd

Son appel peut plaire à des socialistes en rupture de parti dans cette fédération à l'histoire mouvementée (quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes, selon le parquet de Lille, au sujet d'accusations de financement occulte). "Il est temps de faire le ménage", affirme à la presse Pierre Ferrari, ex-candidat à la mairie d'Hénin-Beaumont, exclu du PS début 2011, et qui souhaite que la patronne du PS, Martine Aubry, demande au candidat socialiste de se retirer en faveur de M. Mélenchon.
 
 Interrogée vendredi, Marie-Noëlle Lienemann, qui a aussi tenté de s'implanter à Hénin-Beaumont, souhaite également que son ex-compère de la Gauche socialiste soit le seul candidat de gauche. Prenant date pour une éventuelle future majorité présidentielle, M. Mélenchon a encouragé le président élu à "ne pas céder face aux libéraux qui ont déjà sorti les baïonnettes".

Mme Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle dans cette 11ème circonscription, avec 31,42% des voix, mais, au second tour, M. Hollande s'est largement imposé (60,5%). Le 22 avril, le patron du FG avait récolté 14,85% sur la circonscription.

2012 et vous OK

Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon Marine Le Pen Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7748056678
Mélenchon sera bien candidat face à Marine Le Pen à Hénin-Beaumont
Mélenchon sera bien candidat face à Marine Le Pen à Hénin-Beaumont
Jean-Luc Mélenchon a confirmé samedi sa candidature aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, face à Marine Le Pen, poursuivant jusqu'en juin le combat Front de gauche contre Front national qui avait été le fil rouge de sa campagne présidentielle. "Je viens parce qu'il y a ici une bataille qui a une signification nationale et internationale", a claironné le candidat du Front de gauche (11,1% au premier tour de la présidentielle) devant plusieurs centaines de militants, au côté de son suppléant Hervé Poly (PCF), qui s'est désisté en sa faveur.
http://www.rtl.fr/actu/melenchon-sera-candidat-face-a-marine-le-pen-a-henin-beaumont-7748056678
2012-05-12 13:00:00