Manif pour tous : "On a été traités comme des dissidents chinois", dénonce Nicolas Bernard-Buss

INVITÉ RTL - Nicolas Bernard-Buss, opposant au mariage pour tous, a passé trois semaines en prison en juin. Il se voit comme un opposant politique.

La bannière de la Manif pour tous.
Crédit : AFP / Joël Saget
La bannière de la Manif pour tous.

Il était devenu l'un des symboles de la lutte contre le mariage pour tous. Nicolas Bernard-Buss, matricule n° 404247 à la prison de Fleury-Mérogis, a passé trois semaines derrière les barreaux pour rébellion et fourniture d'une identité imaginaire après un rassemblement non autorisé sur les Champs-Élysées, en juin.

Il était devenu l'un des symboles des opposants au mariage gay. "Je suis un étudiant comme il y en a des millions dans ce pays, un citoyen parmi d'autres", se présente-t-il pourtant sur RTL, pour sa première intervention à la radio depuis sa libération.

Sa version contredit celle des policiers

"Le 16 juin, il y avait une manifestation déclarée à Neuilly-sur-Seine. A l'issue de cette manifestation, avec un groupe de manifestants, nous sommes remontés sur les Champs-Élysées en continuant avec nos slogans", rapporte-t-il. "Des policiers ont fondu sur nous. Tout le monde s'est éparpillé. Je me suis réfugié dans un restaurant et je suis monté au bar pour prendre de la distance par rapport à tout ça. Des policiers sont montés à l'étage, se sont jetés sur moi, m'ont plaqué au sol et m'ont roué de coups", poursuit Nicolas Bernard-Buss. Une version que contredisent les forces de l'ordre, rappelant que le jeune homme avait déjà été condamné quelques jours avant, lors d'une autre manifestation.

Est-ce que c'est une manière de traiter un opposant politique ?

Nicolas Bernard-Buss

"Je suis passé devant la 16e chambre du TGI de Paris, qui n'est pas une chambre dévolue aux comparutions immédiates mais au proxénétisme aggravé et au trafic de stupéfiants. Est-ce que c'est une manière de traiter un opposant politique ?", se demande-t-il encore aujourd'hui. Avant de lancer : "On a été traités comme des dissidents chinois."

Des conditions d'incarcération "difficiles"

Le jeune homme raconte ensuite ses conditions d'incarcération. "Dans un premier temps, ça a été difficile, tout seul dans une cellule de 7 ou 8 m2, à l'isolement où on n'a absolument rien à faire. Mais après, il s'est passé quelque chose d'extraordinaire : le mouvement de soutien a fait que mes conditions de détention se sont améliorées", explique-t-il.

L'étudiant est déjà retourné place Vendôme rejoindre les dizaines de Veilleurs debout qui l'avaient soutenu durant son incarcération. Il étudie également "toute les possibilités envisageables pour obtenir réparation par rapport à ce qui s'est passé", a-t-il affirmé. 

>
"On a été traité comme des dissidents chinois", dénonce Nicolas Bernard-Buss Crédit Média : RTL
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7764680154
Manif pour tous : "On a été traités comme des dissidents chinois", dénonce Nicolas Bernard-Buss
Manif pour tous : "On a été traités comme des dissidents chinois", dénonce Nicolas Bernard-Buss
INVITÉ RTL - Nicolas Bernard-Buss, opposant au mariage pour tous, a passé trois semaines en prison en juin. Il se voit comme un opposant politique.
http://www.rtl.fr/actu/manif-pour-tous-on-a-ete-traite-comme-des-dissidents-chinois-denonce-nicolas-bernard-buss-l-opposant-emprisonne-7764680154
2013-09-19 18:45:00
http://media.rtl.fr/cache/EYEtO7C63mE2XB6m-357bw/330v220-2/online/image/2013/0914/7764548115_la-banniere-de-la-manif-pour-tous.jpg