Les souverainistes et l'euro

Les souverainistes comme Nicolas Dupont-Aignan font campagne pour que la France sorte de l'euro. Ont-ils une chance d'être entendus ? La chronique d'Alain Duhamel.

>
"Le fait politique" du 28 Mai 2010 Crédit Média : Alain Duhamel Télécharger

Les souverainistes qui se situent à la droite de la droite, comme Nicolas Dupont-Aignan, ou à la gauche de la gauche, comme Jean-Luc Mélanchon, surfent, évidemment sur la crise de l'euro. Pour eux, c'est la divine surprise. Ils peuvent s'appuyer sur quelques économistes célèbres américains qui n'ont jamais accepté ni le principe, ni même vraiment l'existence de l'euro, et aussi sur une poignée d'économistes français soit anti-libéraux, soit ultra-libéraux, qui n'aiment pas l'euro. Pour le reste, les souverainistes ont sûrement un impact sur une fraction notable de l'opinion parce qu'il ne faut pas se faire d'illusions. Les Français détestent le capitalisme, n'ont aucune confiance dans le marché - il faut dire que ce qui se passe en ce moment peut les enraciner dans cette idée - et n'ont jamais été amoureux de l'euro. L'euro a été une grande réussite technique. En revanche, il y a beaucoup de Français persuadés que, pour eux, cela s'est traduit par une baisse de pouvoir d'achat. De ce point de vue, la campagne des souverainistes, en ce moment, a certainement un écho.

En revanche, en ce qui concerne les gouvernements européens, pas du tout. Les gouvernements européens, dans cette affaire, devant la crise de l'euro, ont été lents, ont été mous, ont été désaccordés. Pour tout dire, ont été décevants - les Français s'en tirant nettement mieux que les autres, d'ailleurs - mais enfin, globalement, ce n'était certainement pas une réussite. Mais maintenant, cette étape-là est passée. Il y a les 700 milliards d'euros qui sont disponibles. Il va y avoir une coordination économique budgétaire qui n'existait pas auparavant et, surtout, on est appuyé à la fois par les Américains - d'ailleurs la tournée en Europe de Timothy Geithner, le secrétaire au Trésor, était faite pour ça - et même par les Chinois puisque le président de la Banque Centrale Chinoise a souligné qu'il était très favorable à ce que l'euro se porte bien. Donc, de ce point de vue, l'idée de sortir de l'euro est une utopie.

Cela dit, si l'euro se disloquait effectivement comme le souhaitent apparemment les souverainistes, que se passerait-il ?

C'est de la politique-fiction, mais ce serait un vrai cauchemar ! Ce serait un vrai cauchemar parce qu'il y aurait immédiatement, non pas comme le disait Nicolas Dupont-Aignan sur notre antenne, une sortie bien organisée et calme. Ce ne serait pas du tout ça ! Ce serait évidemment un chaos. Ce serait une crise terrible. Ce serait une série de dévaluations sauvages, en compétition. Pour la France, ce serait forcément 25 ou 30%. Pour d'autres pays, beaucoup plus atteints que nous, ce serait peut-être 50%. Ça s'est déjà passé, il y a 50 ans, ce genre de chose. Ce n'est pas du tout absurde.

Cela voudrait dire beaucoup d'inflation, une baisse du pouvoir d'achat. Tous ceux qui sont endettés, gouvernement et personnes privées, sans exception, perdraient immédiatement l'équivalent de ces dévaluations. Cela veut dire que les mensualités que l'on paie pour acheter son logement augmenteraient automatiquement dans la même proportion, et que les entreprises françaises pourraient se racheter pour une bouchée de pain. Ce serait une catastrophe !

Pour le reste : ce serait très mauvais pour l'Europe elle-même. Parce que l'euro a été sa principale réalisation. Donc, l'avenir de l'Europe, sans l'euro maintenant, le moins que l'on puisse dire est qu'il serait bouché. Et quant à la conception volontariste française de l'Europe, elle, disparaîtrait à jamais.


par Alain DuhamelJournaliste RTL
Suivez Alain Duhamel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5941529239
Les souverainistes et l'euro
Les souverainistes et l'euro
Les souverainistes comme Nicolas Dupont-Aignan font campagne pour que la France sorte de l'euro. Ont-ils une chance d'être entendus ? La chronique d'Alain Duhamel.
http://www.rtl.fr/actu/les-souverainistes-et-l-euro-5941529239
2010-05-28 07:22:00