1 min de lecture Revue de presse

Les jeux de grattage sont-ils une escroquerie ?

Dans le journal vendredi : le système de hasard des tickets à gratter de la Française des Jeux mis en cause par la justice, les déclarations du président sur le pouvoir d'achat appréciées par François Bayrou, une journée sans Sarko loupée, une révolution chez les bouddhistes et le père Noël de Reims qui a retrouvé sa générosité.

Thierry Guerrier

Bonjour, Thierry Guerrier. Nicolas Sarkozy, et ses mesures pour améliorer le pouvoir d'achat des français, sont à la Une de tous les journaux : c'était prévisible, et on va y revenir bien sûr. Mais d'abord cette information-choc, qui intéresse tous ceux qui jouent aux jeux de hasard : le Parisien-Aujourd'hui en France révèle que la "Française des Jeux" est mise en cause par la justice !?

D'après ce journal, le PDG de la Française des Jeux est même convoqué, ce matin, par un juge d'instruction de Nanterre, et pourrait carrément être mis en examen pour escroquerie. C'est une affaire qui va forcément faire du bruit, et qui concerne tous les jeux de grattage de la société publique. Qui, en effet, n'a pas tenté, au moins une fois, de gagner le gros lot, en achetant un ticket à gratter, des fameux Black-Jack, Tac o Tac, ou autres Bingo ? Eh bien, c'est un joueur un peu plus sceptique que les autres, Robert Riblet, qui a porté plainte contre la Française des Jeux il y a 2 ans, car il s'est aperçu d'une anomalie, qui, selon lui, trompe totalement les clients qui croient avoir une petite chance en grattant pour quelques euros. Pour Robert Riblet, il n'y a en effet aucun hasard, ou presque, car les tickets gagnants sont systématiquement "uniques", pour chaque bande de 50 tickets imprimés par la Française des Jeux. ce "systématisme", annule l'aspect aléatoire du jeu et ça change tout ! Résultat, effet pervers du système, de nombreux détaillants ou buralistes indélicats réussissent à repérer l'unique ticket gagnant pour chaque bande, et ils en font profiter leurs bons clients ou, pire, eux-mêmes...

Si ce qu'affirme ce joueur est vrai, cela veut dire qu'il n'y a pas de hasard total, dans ces jeux de grattage ?!

C'est exactement la théorie de Robert Riblet qui affirme que le modèle de la Française des Jeux, qui permet à tous de gagner, contrairement au Loto, est faux et, malgré les dénégations de la société publique, qui a "tenté de stopper l'affaire", écrit le Parisien-Aujourd'hui en France, la justice l'a prise, elle, très au sérieux, au point donc que le patron de la "Française", Christophe Blanchard-Dignac est dûment convoqué par un juge pour s'expliquer. Le journal publie d'ailleurs le témoignage anonyme mais accablant d'un patron de bar qui reconnaît que quand il repère que le lot important d'une bande de 50 tickets a été gagné, il recommande à ses bons clients, qui jouent souvent chez lui, de ne pas acheter les autres coupons... Mieux encore, si je puis dire, ce "bistrotier" avoue que, quand une bande est déjà bien entamée et que rien n'a été gagné, là, en revanche, il a toutes ses chances, alors il prend les derniers tickets pour lui et va tout gratter le soir à la maison... Et là, souvent, c'est bingo !!!

A défaut de toucher le gros lot, les français vont-ils gagner "plus", après les mesures annoncées par le président de la république hier soir ? C'est "la" question à laquelle tentent de répondre tous les journaux, bien sûr, ce matin.

"Au boulot... et pas de cadeau !" Voila résumé, grâce au titre de Libération, l'état d'esprit général dans la presse, après la prestation télévisée du chef de l'Etat. La mesure la plus commentée, c'est, comme le soulignent les Dernières Nouvelles d'Alsace, la proposition de "payer les RTT". Nicolas Sarkozy "n'avait dans son chapeau "que" le lapin de la réhabilitation du travail, pour rendre un peu plus d'argent aux français", constate Hervé Chabaud dans l'Union de Reims. Et du coup, aux yeux d'un autre éditorialiste, celui du journal de Tours et d'Orleans, La Republique du Centre, "c'est vrai qu'en "avouant une certaine impuissance, puisqu'il n'y a pas d'argent dans les caisses, le président est apparu, bien d'avantage en Père Fouettard, qu'en Père Noël !"

A noter, tout de même, un comble : certains opposants à Nicolas Sarkozy ont "apprecié" ses déclarations ?!

La surprise en effet, c'est François Bayrou, dans le Parisien-Aujourd'hui en France, qui dit ce matin : "Sarkozy, c'était certes un peu répétitif... mais c'était pas mal !"... "échanger les RTT, contre du salaire", ça c'est bien, dit le centriste Bayrou...

Et puis il y avait cette initiative un peu loufoque, mais peut-être sympathique aux yeux de certains, d'une "journée sans sarko", dans les médias, prévue pour aujourd'hui...Là, c'est raté !

"Il y avait la journée sans voiture, la journée sans tabac, ou encore la journée sans achat", écrit Métro, qui ajoute, à propos de cette suggestion d'un collectif d'activistes de gauche, "il y a cette idée lumineuse d'une journée sans "lui"... chut, au nom de la liberté on devait zapper l'élu suprême... bizarre" conclut Métro. En tout cas, c'est mal tombé aujourd'hui, et c'est raté...

A propos d'élu suprême, cette histoire qui concerne le Dalaï-lama, que révèle Libération...

Révolution, chez les Bouddhistes, en effet, le Dalaï-lama, à 72 ans, a peur que sont successeur soit nommé, après sa mort, par la Chine populaire, son adversaire de toujours, qui tient son pays, le Tibet, d'une main de fer. Alors, le guide bouddhiste veut s'affranchir des règles ancestrales de sa religion et désigner lui-même, parmi d'autres moines tibétains sont successeur, peut-être même par une élection. Horreur pour certains traditionalistes, et le comble, pour les autorités chinoises, pourtant totalement antireligieuses, qui défendent la tradition de la recherche du successeur du grand homme, après sa mort. Car, selon les règles, son âme doit se réincarner chez une enfant, qu'on va chercher parfois des années...

Et puis, on finit par un autre grand homme... Le Père Noël. Il a retrouvé sa générosité à Reims ?!

Vous vous souvenez de ce Père Noël, à Reims, qu'il fallait payer 1 euro, pour que les enfants puissent lui faire la bise ?! Affaire révélée par le journal l'Union de Reims. Eh bien cela a provoqué un tel tollé, que les commerçants ont revu cette idée et désormais "embrasser" le Père Noël, ce sera gratuit... Mais les parents pourront, tout de même, verser un petit quelque chose, dans une corbeille, pour une oeuvre caritative.

Lire la suite
Revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
15849
Les jeux de grattage sont-ils une escroquerie ?
Les jeux de grattage sont-ils une escroquerie ?
Dans le journal vendredi : le système de hasard des tickets à gratter de la Française des Jeux mis en cause par la justice, les déclarations du président sur le pouvoir d'achat appréciées par François Bayrou, une journée sans Sarko loupée, une révolution chez les bouddhistes et le père Noël de Reims qui a retrouvé sa générosité.
http://www.rtl.fr/actu/les-jeux-de-grattage-sont-ils-une-escroquerie-15849
2007-11-30 08:17:16