Les Français de plus en plus conscients des dangers de la route

Les automobilistes sont de plus en plus conscients des dangers de la route, liés à l'alcool et à la vitesse, mais la conduite en ville ne connaît guère d'amélioration, selon un sondage TNS Sofres publié ce jeudi par Axa prévention, dans le cadre de son 5ème baromètre du comportement des Français au volant. Ce sondage a été réalisé par téléphone du 15 au 23 janvier 2009 auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 conducteurs.

>
Reportage dans les rues de Paris où les cyclistes ne sont pas très respectueux des règles Crédits : Guillaume Coche | Durée : | Date :
1/

Pour l'alcool au volant, première cause de mortalité routière, seulement 4% des Français reconnaissent avoir déjà pris le volant après avoir bu plus de 4 ou 5 verres, contre 14% en 2004.  La vitesse sur autoroute fait également l'objet de l'attention des automobilistes. En 2004, 29% avouaient qu'ils pouvaient rouler à 160-170 km/h sur autoroute (vitesse maximum autorisée 130 km/h). En 2009, ils ne sont plus que 20% à le faire.

Peur des radars et du gendarme, les Français se sentent du coup davantage en  sécurité sur les routes: 67% en 2009, contre 57% en 2006.

En ville, par contre, selon ce sondage, les chiffres des infractions reconnues par les automobilistes baissent peu ou pas du tout par rapport à 2004.  Si 63% des automobilistes estimaient en 2004 qu'il était dangereux de ne pas  s'arrêter au feu orange, ils sont seulement 56% à le penser en 2009. Dans les faits, les Français sont désormais 75% à passer au feu orange, contre 71% en 2004.

De même, alors que la vitesse est limitée au moins à 50 km/h en ville, ils sont encore 48% à la dépasser  en 2009 contre 51% en 2004.

L'engouement pour la pratique du vélo en ville : entre sympathie et hostilité... Les automobilistes estiment à 86% que les cyclistes sont en danger dans la circulation.

Transport d'avenir, le vélo est jugé de manière sympathique. Il évite les embouteillages mais pas les conflits. Pour 95% des personnes interrogées il permet de limiter la pollution urbaine, 76% estiment que l'usage du vélo en ville permet de limiter les embouteillages et 73% reconnaissent en la petite reine un mode de transport d'avenir. Le tableau n'est certes pas idyllique puisque, pour 66% des Français, c'est une source de tension accrue entre les usagers. L'usage du vélo en ville augmenterait l'insécurité routière, selon 58% des personnes interrogées.

75% des sondés estiment que cyclistes et automobilistes se comprennent mal,... 77% les accusent de ne pas bien respecter les règles de circulation : ils se faufilent dangereusement au milieu des voitures, ne respectent pas les feux rouges ni les sens interdits, empruntent les trottoirs et tournent sans l'avoir signalé au préalable. Autres griefs qui leur sont souvent reprochés : ils ne portent pas de vêtements de protection (gilet ou casque) et n'ont pas de lumière obligatoire.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous