Le mariage homosexuel adopté par l'Assemblée nationale

Après plusieurs semaines de débat, l'Assemblée nationale a voté le projet de loi sur le mariage homosexuel. Les députés français ont adopté mardi par 329 voix contre 229 le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, la plus importante réforme sociétale en France depuis l'abolition de la peine de mort en 1981. Ce texte, qui reprend un engagement de François Hollande dans sa campagne pour la présidentielle, sera examiné à partir du 18 mars par le Sénat, où la majorité de gauche est plus faible qu'à l'Assemblée nationale. La quasi totalité des députés de gauche ont voté pour et l'immense majorité de l'opposition, qui a mené une longue bataille contre le texte dans l'hémicycle, a voté contre.

Les députés réunis à l'Assemblée nationale
Crédit : AFP / Archives, Bertrand Guay
Les députés réunis à l'Assemblée nationale
>
Après 10 jours de bataille parlementaire, 110 heures de débat, des centaines de milliers de manifestants dans les rues, le mariage pour tous été adoptée par 329 voix contre 229 Crédits : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date :
1/

Les députés disent oui au mariage gay
L'Assemblée nationale a adopté mardi, en première lecture, par 329 voix contre 229 et dix abstentions, le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Dès que l'issue du vote a été annoncée, les députés de la majorité ont scandé: "Egalité, égalité!". Sans surprise, les députés de la majorité ont voté pour le projet de loi, tandis que la grande majorité des députés UMP et UDI ont voté contre, malgré quelques exceptions notables.

Quatre députés membres du groupe socialiste ou apparentés ont voté contre: Bernadette Laclais, Jérôme Lambert, Patrick Lebreton et Gabrielle Louis-Carabin. Cinq se sont abstenus: Ibrahim Aboubacar, Marie-François Bechtel, Jean-Luc Laurent, Jean-Philipe Mallé et Dominique Potier. Deux de leurs collègues UMP ont voté pour, Benoist Apparu et Franck Riester, tandis que cinq se sont abstenus: Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Edouard Philippe.

A l'UDI, quatre ont voté pour: Philippe Gomes, Yves Jégo, Sonia Lagarde et Jean-Christophe Lagarde, auxquels il faut ajouter Jean-Louis Borloo qui a voté par erreur contre, mais a ensuite fait savoir sur l'analyse officielle du vote qu'il avait voulu voté pour. Le projet de loi doit encore être examiné à partir du 2 avril au Sénat.

Le mariage adopté à l'AssembléeAyrault fier du projet de loi sur le mariage homo
Peu vant le vote, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est dit "fier" du projet de loi sur le mariage homosexuel, une loi qui va s'inscrire, selon lui, "dans une longue lignée de réformes républicaines pour l'égalité" et a remercié députés et membres du gouvernement concernés.

"Cette loi va étendre à toutes les familles les protections garanties par l'institution du mariage. Et contrairement à ceux qui vocifèrent --mais heureusement ils sont minoritaires-- ce vote, cette loi, va renforcer l'institution du mariage", a-t-il ajouté, en réponse à une question du député Bernard Roman (PS).

A deux heures du vote du projet de loi par les députés, le Premier ministre a salué "un grand débat parlementaire": "Vous avez pris le temps de défendre vos points de vue. Vous avez pris le temps aussi d'essayer de vous convaincre, parfois c'était difficile, je le sais", a-t-il souligné.

Taubira et Bertinotti félicitées
Il a rendu hommage à "la solidarité et la fermeté dans la conviction de tous les députés de la majorité et même parfois au-delà. Vous avez su vous montrer soudés, concentrés, convaincants d'un bout à l'autre du débat. Merci donc à vous", a-t-il lancé, citant en particulier le président de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas, et le rapporteur du projet, Erwann Binet.

 Il a aussi remercié, "parce que je le pense profondément" a-t-il dit sous les applaudissements, la ministre de la Justice Christiane Taubira --dont l'éloquence est la fierté du gouvernement (...)--, Dominique Bertinotti (Famille), qui s'est battue avec courage et conviction et Alain Vidalies (Relations avec le Parlement) qui a veillé au bon déroulement de ce débat".

Jean-Marc Ayrault a enfin salué le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, qui a "eu le souci de préserver, au-delà des convictions de chacun, l'intégrité de l'Assemblée nationale, de forcer le respect".

(avec dépêches)

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous