Le départ de Depardieu en Belgique : "Assez minable", pour Jean-Marc Ayrault

Le Premier ministre français a déploré mercredi le choix "assez minable" de Gérard Depardieu d'élire domicile en Belgique, dans la commune frontalière de Néchin, réputée pour accueillir des fortunes françaises à la recherche de cieux fiscaux cléments. Un député socialiste, Yann Galut, propose que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité s'ils n'acquittent pas d'impôt en France.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault
Crédit : AFP / Joël Saget
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault
>
Jean-Marc Ayrault, mercredi matin sur France 2 : "Se mettre juste de l'autre côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable" Crédits : La Rédaction de RTL | Durée : | Date :
1/

"Tout le monde l'aime comme artiste"

"Je trouve ça assez minable", a dit Jean-Marc Ayrault sur France 2. "C'est une grande star, tout le monde l'aime comme artiste, mais se mettre juste de l'autre côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable, tout ça pour ne pas payer d'impôt." Avant de souligner toutefois que "payer un impôt, c'est un acte de solidarité, c'est un acte patriotique". Selon lui, "ce comportement peu patriotique (des exilés fiscaux) est quand même très minoritaire".

Sur RTL, Aurélie Filippetti a "déploré" cet exil fiscal. "Je préfère voir des artistes qui ont des comportements positifs et citoyens", a dit la ministre de la Culture. Elle s'est dite "agréablement surprise" de la prise de position du chanteur Michel Sardou, "caricaturé comme chanteur conservateur, (qui) dit qu'il considère que c'est normal de faire des efforts".

L'installation en Belgique de l'acteur français Gérard Depardieu, dans un village accueillant nombre d'exilés fiscaux, a été unanimement jugé déplorable à Paris par les responsables de gauche et de droite, qui mettent ce départ sur le compte de raisons fiscales.

Déchéance de nationalité pour les exilés ?

A l'Assemblée nationale, le député PS Yann Galut va carrément plus loin, en proposant que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité s'ils n'acquittent pas d'impôt en France. Pour lui, la démarche des exilés fiscaux, "particulièrement égoïste, poursuit un seul objectif : soustraire à la juste contribution leurs patrimoines astronomiques au mépris de la solidarité nationale".
  
"Il est juste de demander à ceux-là mêmes qui ont construit leur fortune dans notre cadre républicain et qui choisissent pour leur prospérité personnelle l'exil fiscal, le versement de leur dû fiscal à la France", écrit cet élu socialiste.

Une proposition que n'approuve pas le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, qui a cependant expliquer "comprendre l'irritation" de son élu.

(Avec dépêches)

Les exilés fiscaux français

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous