Le cri de désespoir posthume de Michèle à Sarkozy

Michèle de Somer, qui, en 2004, après l'affaire Humbert, avait elle aussi écrit au président de la République pour lui demander le droit de mourir pour son fils Eddy, tétrapégique, est décédée vendredi dernier au CHU de Rouen d'un cancer du poumon. Depuis plusieurs années, elle avait promis à son fils qu'elle le libèrerait pour mettre fin à ses souffrances. Engagée dans un combat militant pour une loi sur l'euthanasie, Michèle de Somer n'a pas eu le temps de réaliser le souhait de son fils. Dans une lettre qu'elle a dicté à ses enfants qui l'ont transmis à leur avocat, et dont Frédéric Veille a pu obtenir une copie pour RTL, elle supplie désormais le président de la République de s'occuper de son fils et de lui trouver un centre adapté, ce dernier étant, depuis trois semaines, dans une maison de retraite proche de leur domicile dans l'Eure. Le président a reçu le courrier et a saisi le préfet de Seine-Maritime pour qu'il prenne en charge le dossier.

Extrait de la lettre de Michèle à Nicolas Sarkozy
Crédit : DR
Extrait de la lettre de Michèle à Nicolas Sarkozy

Eddy avait 23 ans lorsqu'en août 2001 il a eu un accident de scooter sur une route de l'Eure. D'abord hospitalisé à Rouen puis à Berck ou il était voisin de chambre de Vincent Humbert, il avait été contraint de revenir au domicile de ses parents de sa mère, Michèle, qui a quitté son travail pour s'occuper 24 h sur 24 de son fils.
La lettre que Michèle a dicté à ses proches avant de décéder :
La lettre de Michèle à Nicolas Sarkozy

La première réaction de Marie Humbert

Que vous inspire le dénouement de l'histoire de Michèle et Eddy, aujourd'hui  ?

"Ça me révolte un petit peu parce qu'elle a tellement, tellement demandé qu'on puisse l'aider parce qu'elle savait qu'elle avait un cancer. Elle savait qu'elle n'irait plus très loin. Et que, malheureusement, elle se demandait que va devenir mon fils ? Et je crois que son ultime désir était de pouvoir partir avec son fils. Malheureusement, personne ne l'a écoutée. On a dit, comme d'habitude, tout le monde a fermé les yeux et puis tout le monde a dit « bon bah débrouillez-vous tout seul ".

Elle avait, comme vous d'ailleurs à l'époque, écrit au Président de la République, Jacques Chirac, elle avait écrit en 2004, elle. Il vous avait répondu Jacques Chirac ?

"Monsieur Chirac m'avait convoquée à l'Elysée ... J'ai été convoquée pendant plus d'une heure où ça m'a fait énormément de bien. Bon, Monsieur Chirac n'a pas pu m'aider. Mais au moins, il m'a écoutée, il m'a rassurée sur des tas de choses en disant que la loi allait changer, qu'il allait tout faire. Et malheureusement, rien n'a été fait puisque après Monsieur Chirac n'a plus été président et que depuis tout est coincé."

Vous en appelez aujourd'hui à Nicolas Sarkozy. On croit se souvenir que Carla Bruni, avant de devenir Carla Bruni-Sarkozy, avait signé le manifeste, c'est ça, pour le droit de mourir dans la dignité ?

"Exactement, j'ai rencontré Madame Carla Bruni, sur un plateau, un jour, avant qu'elle soit mariée avec Monsieur Sarkozy, et qui était emballée par ma loi, qui trouvait que c'était absolument nécessaire, qu'il fallait que les choses changent... Quand elle a été Mme Sarkozy je me suis dit que j’allais lui demander de l’aide, je pensais honnêtement que la première dame de France pourrait m’aider et malgré toutes mes lettres, elle ne m’a jamais répondu, et j’en ai été vraiment chagrinée"

A l’instant l’Elysée fait savoir qu’il a transmis le dossier au préfet de l’Eure, à charge pour lui de trouver une place pour Eddy…  est-ce que ça suffit ?

"Ça suffit, ça suffit… c’est un petit peu je pense pour se donner bonne conscience parce que Eddy va être trimbalé à droite, à gauche, vous savez quand j’ai rencontré Michèle, je l’ai rencontrée à Berck… et je pense que pour tous nos enfants qui sont là-bas c’est vraiment la fin… ce sont des petits légumes malheureusement et on est là à attendre en ayant dans notre cœur un espoir, mais on sait très bien nous qu’il n’y a pas d’espoir donc on se dit pour quoi s’acharner au départ à essayer de les remettre en vie tout en sachant bien que la science ou la médecine ne pourra jamais plus rien faire pour eux. Donc il faut absolument que les choses changent pour qu’on puisse laisser partir les enfants qui le désirent ou même s’ils ne le désirent pas, mais arrêter de les mettre dans des déchéances jusqu’à ce que l’on soit obligé de leur couper les tendons pour pouvoir les habiller, c’est quelque chose d’horrible, il faut arrêter je pense de les torturer comme ça, il faut les envoyer absolument au ciel..."

par Frédéric VeilleJournaliste RTL
Suivez Frédéric Veille sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7700091241
Le cri de désespoir posthume de Michèle à Sarkozy
Le cri de désespoir posthume de Michèle à Sarkozy
Michèle de Somer, qui, en 2004, après l'affaire Humbert, avait elle aussi écrit au président de la République pour lui demander le droit de mourir pour son fils Eddy, tétrapégique, est décédée vendredi dernier au CHU de Rouen d'un cancer du poumon. Depuis plusieurs années, elle avait promis à son fils qu'elle le libèrerait pour mettre fin à ses souffrances. Engagée dans un combat militant pour une loi sur l'euthanasie, Michèle de Somer n'a pas eu le temps de réaliser le souhait de son fils. Dans une lettre qu'elle a dicté à ses enfants qui l'ont transmis à leur avocat, et dont Frédéric Veille a pu obtenir une copie pour RTL, elle supplie désormais le président de la République de s'occuper de son fils et de lui trouver un centre adapté, ce dernier étant, depuis trois semaines, dans une maison de retraite proche de leur domicile dans l'Eure. Le président a reçu le courrier et a saisi le préfet de Seine-Maritime pour qu'il prenne en charge le dossier.
http://www.rtl.fr/actu/le-cri-de-desespoir-posthume-de-michele-a-sarkozy-7700091241
2011-07-05 23:41:00
http://media.rtl.fr/cache/_9srCLDY3N-6d-BHIjwMNA/330v220-2/online/image/2011/0705/7700313782_extrait-de-la-lettre-de-michele-a-nicolas-sarkozy.jpg