1 min de lecture Transports

Le cauchemar des 600 passagers du TGV Paris-Grenoble

Début de vacances difficile pour les 600 passagers d'une rame de TGV assurant la liaison entre Paris, Avignon et Grenoble. Deux alarmes incendie successives ont immobilisé le train une bonne partie de la nuit. Parti à 19h37 de la capitale, les derniers passagers sont arrivés ce samedi matin à Grenoble. Le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier a demandé dans la matinée au président de la SNCF des explications sur les incidents de la nuit, qui ont retardé des centaines de voyageurs pendant plusieurs heures, et "un rapport dans les tout prochains jours".

Un TGV
Un TGV Crédit : AFP/Archives, Raymond Roig

Les voyageurs seront remboursés

Il est 21h30 lorsqu'une première alarme incendie se déclenche alors que le TGV gravit la grande côte de Mâcon. Le convoi est obligé de s'arrêter et repart 1h30 plus tard en marche arrière. Une autre alarme incendie se déclenche alors dans la deuxième partie de la rame, bloque les roues et vide définitivement les batteries de secours du train. Les passagers se retrouvent donc sans climatisation ni lumière.

"Dix minutes après être reparti, le train s'est arrêté brutalement en pleine voie", raconte Julien, l'un des passagers. "Nous étions dans le noir, sans informations. Le contrôleur ne pouvait plus communiquer avec les passagers puisque sa radio ne fonctionnait pas, il a dû demander à des voyageurs des batteries pour continuer à discuter avec sa hiérarchie".

Les 600 passagers ont finalement pu être acheminés vers 2h du matin à Mâcon, où la SNCF leur a donné des bouteilles d'eau, et sont repartis vers Lyon à bord d'un autre train une heure plus tard. Ceux qui faisaient route vers Avignon sont arrivés vers 23h, mais le cauchemar s'est poursuivi pour les 300 qui partaient vers Grenoble.

Ces derniers sont en effet restés bloqués jusqu'à 6h30 en gare de Lyon, car la ligne qu'ils devaient emprunter est en travaux la nuit. Repartis au petit matin après avoir dormi dans un train-couchettes, ils sont finalement arrivés à bon port peu avant 9h.

La SNCF s'est engagée à rembourser intégralement les passagers et à bénéficier d'un aller-retour gratuit sur le même sujet.

Lire la suite
Transports SNCF Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7750179478
Le cauchemar des 600 passagers du TGV Paris-Grenoble
Le cauchemar des 600 passagers du TGV Paris-Grenoble
Début de vacances difficile pour les 600 passagers d'une rame de TGV assurant la liaison entre Paris, Avignon et Grenoble. Deux alarmes incendie successives ont immobilisé le train une bonne partie de la nuit. Parti à 19h37 de la capitale, les derniers passagers sont arrivés ce samedi matin à Grenoble. Le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier a demandé dans la matinée au président de la SNCF des explications sur les incidents de la nuit, qui ont retardé des centaines de voyageurs pendant plusieurs heures, et "un rapport dans les tout prochains jours".
http://www.rtl.fr/actu/le-cauchemar-des-600-passagers-du-tgv-paris-grenoble-7750179478
2012-06-30 08:45:00
http://media.rtl.fr/cache/b1kS1M4PSIDNJqRSK3qoGA/330v220-2/online/image/2012/0217/7743901264_un-tgv-circule-entre-les-villes-de-perpignan-et-narbonne-dans-le-sud-de-la-france-le-10-novembre-2008.jpg