La réforme des rythmes scolaires pose problème

RÉACTIONS - Mise en place à la rentrée 2013, la réforme des rythmes scolaires est vivement critiquée, notamment du côté des élus et des parents d'élèves.

La réforme des rythmes scolaires ne plait pas à tout le monde (illustration)
Crédit : Instagram - hcaroh
La réforme des rythmes scolaires ne plait pas à tout le monde (illustration)

Le président de l'Association des maires de France (AMF), Jacques Pélissard, dénonce la grogne contre la réforme des rythmes scolaires. Il a ainsi pris ses distances avec l'appel du président de l'UMP, Jean-François Copé, qui appelle à "la grève de la réforme". Mais il souligne les "vrais soucis" de ce changement pour les élus.

"Il y a une grogne trans-courants, chez les maires de droite comme de gauche", a dénoncé le président de l'AMF. Lors de cette rentrée, 4.000 communes sont passées aux nouveaux rythmes scolaires, soit 4,5 jours par semaine au lieu de 4.

Le financement de la réforme pose problème

"Nous avons des inquiétudes sur deux points : le financement de la réforme et l'allègement des taux d'animateurs" pour les activités péri-scolaires des écoliers, a déclaré Jacques Pélissard (UMP). Le dirigeant de l'AMF a dit être en attente d'une réponse du Premier ministre Jean-Marc Ayrault à une lettre qu'il lui a adressée à ce sujet "le 1er août".

La rédaction vous recommande

250 millions d'euros ont été débloqués pour cette réforme pour la rentrée 2013. Mais dans le futur, les collectivités devront assumer elles-mêmes ce poste de dépense.

Les établissements peuvent radier les enfants trop souvent absents

A Wasquehal, la mairie a choisi de revenir au samedi matin plutôt au mercredi, afin d'éviter aux enfants de se lever tôt 5 jours de suite. Si cette mesure est reconnue par certains chronobiologistes, elle ne fait pas l'unanimité chez les parents. Certains la boycottent totalement. "On profite de nos enfants le week-end", raconte à RTL une mère qui "ne voit pas pourquoi" elle devrait déranger son enfant pendant le week-end. "Se lever le samedi, ce n'est pas évident", explique un autre parent d'élève.

La rédaction vous recommande

Nicole Roelens, adjointe à l'éducation à la mairie de Wasquehal, estime que "l'école n'est pas un bien de consommation". Pour elle : "La scolarité est obligatoire en [cycle] élémentaire".

Dès l'instant où l'enfant est inscrit, les parents ont un devoir d'assiduité

Nicole Roelens, adjointe à l'éducation à la mairie de Wasquehal

En maternelle, ce n'est pas le cas, mais "dès l'instant où l'enfant est inscrit, les parents ont un devoir d'assiduité". En cas de trop nombreuses absences, l'établissement peut aller "jusqu'à la radiation de l'enfant", rappelle-t-elle.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764841604
La réforme des rythmes scolaires pose problème
La réforme des rythmes scolaires pose problème
RÉACTIONS - Mise en place à la rentrée 2013, la réforme des rythmes scolaires est vivement critiquée, notamment du côté des élus et des parents d'élèves.
http://www.rtl.fr/actu/la-reforme-des-rythmes-scolaires-pose-probleme-7764841604
2013-09-27 13:21:00
http://media.rtl.fr/cache/uHAcIbq3xmrEVtdSUkf2HA/330v220-2/online/image/2013/0903/7764262463_mon-bebe-n-est-plus-un-bebe-s-exclame-la-mere-de-cette-petite-fille-instagram-hcaroh.jpg