La baisse de l'aide alimentaire aux démunis "compensée à l'euro près" en France

Le projet de budget de l'Union européenne pour 2014-2020 préserve l'aide alimentaire aux plus démunis, comme le demandait la France, mais en réduit fortement l'enveloppe. Une décision qui inquiète vivement les associations concernées, au vu de l'impact de la crise financière et économique. Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, a tenu à les rassurer ce samedi matin, en annonçant à RTL que le baisse de cette aide serait "compensée à l'euro près", sans préciser si un dispositif précis était d'ores et déjà envisagé.

>
"En France, ce sera compensé à l'euro près", assure le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot Crédit : Bernard Poirette

"La solidarité ne diminuera pas dans notre pays"

L'enveloppe décrochée par la France ce vendredi à Bruxelles passe de 2,1 à 2,5 milliards d'euros pour la période 2014-2020. Pendant la période 2007-2013, cette aide européenne était de 3,5 milliards d'euros, soit 500 millions par an. Elle sera désormais de 300 millions par an. La réduction de cette enveloppe inquiète en France quatre associations (Banques Alimentaires, Croix Rouge, Restaurants du Coeur et Secours populaire français) qui se sont battues pour l'éviter et se disent "déçues et préoccupées".
   
"A partir de 2014, en France, près de la moitié des 130 millions de repas pourraient ne plus être distribués. Les associations se trouveront donc devant un choix inhumain : donner moins, à qui et sur quels critères ?", écrivent-elles dans un communiqué commun.
   
Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, leur a répondu samedi matin. "Cette baisse sera compensée à l'euro près en France", a-t-il annoncé à RTL. "Je parle d'une compensation par l'Etat bien évidemment, mais si des acteurs économiques sont prêts à faire un geste de solidarité, bien évidemment ils seront les bienvenus". "La solidarité ne diminuera pas dans notre pays", a-t-il assuré. Ni l'Elysée, ni Matignon, n'ont pour le moment confirmé cette information.

L'aide alimentaire de l'UE à la France a atteint 72 millions d'euros en 2011, soit environ 130 millions de repas distribués par ces quatre associations agréées pour recevoir l'aide européenne.

La FNSEA a déjà fait offre de service

"Scandalisé" par la décision de l'Union européenne, le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles Xavier Beulin avait déjà annoncé vendredi à RTL la création d'une structure pour palier cette baisse de l'aide alimentaire. "Nous allons nous mobiliser de notre côté, nous allons transformer ce manque à gagner par une forme d'aide directe, sans doute une forme de fondation qui nous permettra d'intervenir auprès des associations".

L'aide alimentaire de l'UE à la France a atteint 72 millions d'euros en 2011, soit environ 130 millions de repas distribués par ces quatre associations agréées pour recevoir l'aide européenne. Le PEAD a été créé en 1987 pour redistribuer aux populations pauvres de l'UE d'une partie des surplus agricoles communautaires. La disparition de ces derniers pose la question de la survie de ce programme, contesté en outre par des pays comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui estiment que ce type d'aide ne relève pas des compétences communautaires.

Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous