1 min de lecture Justice

Condamné à six mois de prison pour avoir envoyé un émoticône "pistolet"

REPLAY - Après une rupture difficile, le jeune homme de 22 ans inondait de messages son ex-petite amie qui s'est sentie menacée.

Un homme tient son téléphone à la main (illustration)
Un homme tient son téléphone à la main (illustration) Crédit : Microsoft
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Claire Gaveau

La condamnation n'est vraiment pas banale. Un jeune homme de 22 ans a été condamné à six mois de prison, dont trois ferme, pour avoir envoyé une émoticône en forme de pistolet à son ex-petite amie. Il a aussi été condamné à une amende de 1.000 euros pour dommages et intérêts. Le tribunal correctionnel de Valence a en effet estimé que l’émoticône concernée constituait "une menace de mort matérialisée par une image".

Une décision que ne comprend pas l'avocate de Bilal Azougagh. "Il était insatisfait du fait qu'elle l'ait envoyé paître parce qu'il voulait avoir des nouvelles. Le simple fait que ce soit un pistolet n'induit pas qu'il y a menace de mort, cela peut vouloir dire qu'il n'est pas content. Plein de gens envoie des SMS avec des émoticônes qui symbolise leur mécontentement et ce jour là, il a décidé d'envoyer un pistolet", a déclaré Me Sylvia Lagarde au micro de RTL.

Le simple fait que ce soit un pistolet n'induit pas qu'il y a menace de mort

Avocat de Bilal Azougagh, condamné à six mois de prison
Partager la citation

Harcelée de messages depuis leur rupture, l'adolescente s'est sentie menacée par certains textos, dont celui contenant le pistolet émoticône que le jeune homme a avoué avoir envoyé. Selon l'avocate de la plaignante, citée par Le Dauphiné Libéré, cette dernière faisait régulièrement des cauchemars et avait peur de se rendre en ville depuis la fin de leur relation. 

À lire aussi
Un soldat irakien escorte des civils à Mossoul le 11 juillet 2017. justice
Jihad : jugée puis remise en liberté en Irak, elle revient en France

Une décision inédite en France, contrairement aux États-Unis où les poursuites sont plus fréquentes. En février, une jeune fille de 12 ans était poursuivie pour avoir posté sur les réseaux sociaux l'image de son école accompagnée des symboles d'un couteau, d'une bombe et d'un pistolet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Pistolet Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782615583
Condamné à six mois de prison pour avoir envoyé un émoticône "pistolet"
Condamné à six mois de prison pour avoir envoyé un émoticône "pistolet"
REPLAY - Après une rupture difficile, le jeune homme de 22 ans inondait de messages son ex-petite amie qui s'est sentie menacée.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/un-homme-condamne-a-six-mois-de-prison-pour-avoir-envoye-un-emoticone-pistolet-7782615583
2016-03-30 22:13:00
http://media.rtl.fr/cache/izhHpyRNcScl4dqslUZwUw/330v220-2/online/image/2016/0314/7782364994_un-homme-tient-son-telephone-a-la-main-illustration.jpg