3 min de lecture Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray : qui est Abdel Malik Petitjean, le deuxième assaillant de l'église recherché quatre jours avant l'attentat ?

PORTRAIT - Le jeune homme âgé de seulement 19 ans aurait prêté allégeance à Daesh dans une vidéo retrouvée sur un smartphone le 24 juillet.

Le clocher de l'église de Saint-Étienne-de-Rouvray où un prêtre a été égorgé par deux assaillants mardi 26 juillet 2016
Le clocher de l'église de Saint-Étienne-de-Rouvray où un prêtre a été égorgé par deux assaillants mardi 26 juillet 2016 Crédit : Francois Mori/AP/SIPA
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

L'identité des deux terroristes qui ont pris en otage cinq personnes et égorgé Jacques Hamel, le prêtre de l'Église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) le 26 juillet a été révélé. Selon les conclusions des enquêteurs, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, tous les deux tués par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen à leur sortie de l'édifice, sont donc les exécutants de ce nouvel attentat perpétré sur le sol français et revendiqué par le groupe Daesh. 

Si Adel Kermiche portait un bracelet électronique au moment des faits et était connu de la justice, Abdel Malik Petitjean, lui, était fiché S pour radicalisation depuis le 29 juin seulement. Identifié grâce aux prélèvements ADN réalisés sur sa mère parce qu'il n'a jamais fait l'objet de condamnations, l'individu avait tenté de rejoindre la Syrie en passant par la Turquie (10 juin). Ce pays a d'ailleurs signalé l'individu à la France à la fin du mois de juin. Un autre homme âgé de 20 ans parti en Turquie avec lui a été placé en garde à vue ce jeudi 28 juillet.

Abdel Malik Petitjean, dont la carte d'identité a été retrouvée au domicile d'Adel Kermiche, se serait radicalisé rapidement. Le 24 juillet, au cours d'une perquisition administrative effectuée chez un autre homme fiché S, les enquêteurs ont découvert une vidéo sur un smartphone dans laquelle un homme, lui ressemblant fortement, prête allégeance au chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi.

À lire aussi
L'église de Sain-Étienne-du-Rouvray après l'assassinat terroriste du père Hamel, survenu le 26 juillet 2016 attentats
Saint-Étienne-du-Rouvray : l'un des tueurs était connu de trois services de renseignement

"Je n'ai pas fait un diable", clame sa mère

Choquée par l'annonce de la radicalisation de son fils né à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), la mère d'Abdel Malik Petitjean, qui vivait à Aix-les-Bains (Savoie) où il venait de terminer ses études dans le lycée professionnel Marlioz, ne veut pas y croire. "Je connais mon gamin, il est gentil, je n'ai pas fait un diable". Celui-ci "a passé son CAP" normalement.

>
Télécharger Saint-Étienne-du-Rouvray : la mère de l'un des terroristes témoigne au micro de RTL Crédit Image : Julien Knaub / SIPA / RTL | Crédit Média : Arnaud Grange | Durée : | Date :

"C'est un gamin de 19 ans qui rêve de belles choses", dépeint sa mère, qui affirme qu'elle a une grande complicité avec son enfant "depuis qu'il est petit" (...) "Quand on me dit que mon fils fait ces trucs-là, pas du tout... Jamais de Daesh. Nous sommes positifs, on parle de trucs bien. C'est mon gamin, je le connais très bien, ce n'est pas nous les coupables", affirme-t-elle.

Une note évoquait un attentat imminent d'Abdel Malik Petitjean

Pourtant, d'après une information du Point.fr, "les services de renseignements avaient fait une priorité de l'identifier et de le retrouver "en urgence absolue" depuis le 22 juillet, soit quatre jours avant l'attentat. Nos confrères publient un extrait de cette note qui avait alerté l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) : "L'individu dont la photographie figure ci-dessous serait prêt à participer à un attentat sur le territoire national. Il serait déjà présent en France et pourrait agir seul ou avec d'autres individus. La date, la cible et le modus operandi sont pour l'heure inconnus. Des investigations sont en cours en vue de l'identifier et de le localiser..."

Trois personnes de son entourage placées en garde à vue

Cette note transmise aux services de police et de gendarmerie n'a pas permis de l'arrêter à temps. Depuis l'attentat du 26 juillet, trois personnes de son entourage familial ont été placées en garde à vue "pour permettre de recueillir des éléments sur le profil du tueur (...) Rien à ce stade ne dit que ces personnes ont quelque chose à voir avec la tuerie", a-t-elle précisé. 

Une quatrième personne, un mineur de 16 ans, né en Algérie, interpellé mardi, était toujours en garde à vue jeudi matin. Son frère fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour être parti dans la zone irako-syrienne en mars 2015 avec les papiers d'identité de Kermiche. Ce mineur ne semble pas à ce stade avoir de lien avec l'attaque, d'après le gouvernement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Saint-Étienne-du-Rouvray Terrorisme Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784259578
Saint-Étienne-du-Rouvray : qui est Abdel Malik Petitjean, le deuxième assaillant de l'église recherché quatre jours avant l'attentat ?
Saint-Étienne-du-Rouvray : qui est Abdel Malik Petitjean, le deuxième assaillant de l'église recherché quatre jours avant l'attentat ?
PORTRAIT - Le jeune homme âgé de seulement 19 ans aurait prêté allégeance à Daesh dans une vidéo retrouvée sur un smartphone le 24 juillet.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/saint-etienne-du-rouvray-qui-est-abdel-malik-petitjean-le-deuxieme-assaillant-de-l-eglise-recherche-quatre-jours-avant-l-attentat-7784259578
2016-07-28 17:36:00
http://media.rtl.fr/cache/MWDO-plmjG8j2DJZWakNUQ/330v220-2/online/image/2016/0726/7784236294_sipa-ap21927272-000004.jpg