4 min de lecture Salah Abdeslam

Procès de Salah Abdeslam : téléphone, sécurité, dates... Ce que l'on sait

ÉCLAIRAGE - Le procès du terroriste présumé se tiendra à Bruxelles à partir du 5 février 2018, et devrait prendre fin au plus tard le 9 mars. Le dispositif sécuritaire sera exceptionnel.

Un militaire belge devant le palais de Justice de Bruxelles en janvier 2015 (archives)
Un militaire belge devant le palais de Justice de Bruxelles en janvier 2015 (archives) Crédit : Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

La Justice belge a tranché : Salah Abdeslam sera jugé à partir du 5 février 2018. Lundi 18 décembre, date au départ prévue pour son procès, la cour a décidé de le reporter à la demande de son avocat, maître Sven Mary. Ce dernier avait auparavant décidé de ne plus le défendre, avant que l'accusé décide finalement de changer de stratégie et réclame un avocat. Maître Mary a donc demandé le report du procès afin de pouvoir étudier le dossier. 

Salah Abdeslam est poursuivi, avec Sofien Ayari (alias Amine Choukri), pour tentative de meurtre dans un contexte terroriste et de possession illégale d’armes à feu. Le 15 mars 2016, après 4 mois de cavale et quelques jours avant son arrestation, Salah Abdeslam et son complice ont ouvert le feu sur des policiers belges, faisant trois blessés, à Forest en Belgique.

Un procès sous haute sécurité

Il devait initialement se tenir lundi 18 décembre. La tenue du procès de Salah Abdeslam a demandé des moyens de sécurité exceptionnels. Selon notre journaliste sur place, Cindy Hubert, il devait s'agir d'un des procès "les plus sécurisés de l'histoire de la Belgique". 

À lire aussi
Salah Abdeslam lundi 5 février 2018 à Bruxelles pour l'ouverture de son procès et celui de Sofien Ayari terrorisme
Salah Abdeslam et Sofien Ayari condamnés à 20 ans de prison à Bruxelles

Elle décrit près de 1.000 policiers et militaires positionnés autour du palais de Justice pour assurer le bon déroulement des événements. En février prochain, le niveau de sécurité pour accueillir les deux accusés ne devrait pas diminuer. Un portique de sécurité à l'entrée de la salle d'audience sera aussi mis en place. Toute personne y entrant sera soumise au contrôle.

Sofien Ayari, le co-accusé de Salah Abdeslam

Salah Abdeslam ne sera donc pas seul lors de ce procès. À ses côtés dans le box des accusés, Sofien Ayari (ou Amine Choukri). Le 18 mars 2016, les deux terroristes présumés sont capturés par les forces de l'ordre belges après la fusillade du 15 mars, mettant fin à 4 mois de cavale depuis le 13 novembre 2015. 

Sofien Ayari serait arrivé en Europe via la route des migrants en Europe de l'est, la même que celle empruntée par Abdelhamid Abaaoud. Un faux passeport syrien avait été retrouvé lors des perquisitions sous le nom de Mounir Ahmed Alaaj. Il est soupçonné d'être un complice du commando du 13 novembre, contrôlé en compagnie de Salah Abdeslam dès le 3 octobre 2015 en Allemagne.

Un mois de procès

Si l'on a appris la date du début du procès de Salah Abdeslam et Sofiane Ayari pour tentative de meurtre dans un contexte terroriste et de possession illégale d’armes à feu lundi 18 décembre, la cour a également statué sur la durée de l'événement judiciaire. 

D'après le journaliste de TF1 sur place, le procès qui s'ouvrira le 5 février prochain devrait prendre fin un mois plus tard, soit le 9 mars 2018.

Abdeslam présent à son audience

À la grande surprise des personnalités qui suivent les actualités sur la question, Salah Abdeslam a choisi d'assister à l'audience de son procès. D'abord sans avocat, puis mutique face aux juges français dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre, le jihadiste est instable dans sa stratégie de défense. 

Après des semaines de tractation entre les deux pays, une solution avait été trouvée afin de réaliser ce souhait. Détenu dans des conditions exceptionnelles à Fleury Mérogis, le seul survivant des attaques de Paris et Saint-Denis devrait être transféré à Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France, comme prévu initialement.

Les journalistes privés de téléphone ?

Autre question soulevée lundi 18 décembre : les journalistes auront-ils droit à leur téléphone dans la salle pendant l'audience ? Lors du procès d'Abdelkader Merah en octobre dernier, des photos interdites du box des accusés - a priori prises par un journaliste selon le lieu de la prise de vue - ont été publiées dans Paris Match. La question se pose donc pour celui de Salah Abdeslam. 

Selon la journaliste de BFMTV sur place, "la crainte est visiblement que les journalistes filment Abdeslam avec leur téléphone". Elle rappelle pourtant que l'instrument est indispensable pour le journaliste qui doit communiquer en permanence avec ses supérieurs et caler des directs et que "dans tous les autres procès pour terrorisme, on a laissé la presse utiliser les téléphones".

Les familles des victimes du 13 novembre autorisées

Selon un autre journaliste, de TF1, sur place, la question des familles et survivants des attentats du 13 novembre a été abordée. Si elles ne sont pas directement concernées par ce procès qui implique une fusillade entre les prévenus et les autorités belges, Salah Abdeslam est le seul survivant des commandos qui ont fait 130 morts ce soir de novembre 2015.

Il est donc naturel que certaines personnes touchées par ces événements aient envie d'assister à l'audience. Le président de la cour, Luc Hennard, a tranché : "Elles pourront évidemment y assister dans les limites de capacité de la salle d'audience." Sachant que cette capacité est très limitée et qu'une salle où sera retransmis le déroulé du procès va être mise en place pour les (nombreux) journalistes attendus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salah Abdeslam Procès Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791479026
Procès de Salah Abdeslam : téléphone, sécurité, dates... Ce que l'on sait
Procès de Salah Abdeslam : téléphone, sécurité, dates... Ce que l'on sait
ÉCLAIRAGE - Le procès du terroriste présumé se tiendra à Bruxelles à partir du 5 février 2018, et devrait prendre fin au plus tard le 9 mars. Le dispositif sécuritaire sera exceptionnel.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/proces-de-salah-abdeslam-telephone-securite-dates-ce-que-l-on-sait-7791479026
2017-12-18 16:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Vby_-oaBmsS9vHs5wTvHrw/330v220-2/online/image/2017/1218/7791479149_un-militaire-belge-devant-le-palais-de-justice-de-bruxelles-en-janvier-2015-archives.jpg