2 min de lecture Justice

Patrick Henry : "Le libérer, c'est se mettre plein de monde à dos", explique son avocate

REPLAY - La cour d'appel de Paris a rejeté la demande de l'homme incarcéré depuis 40 ans pour le meurtre d'un enfant.

Patrick Henry : le parquet de Melun avait fait appel de la libération conditionnelle
Patrick Henry : le parquet de Melun avait fait appel de la libération conditionnelle Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Cindy Hubert et Claire Gaveau

Patrick Henry reste en prison. La cour d'appel de Paris a une nouvelle fois rejeté jeudi 31 mars la demande de liberté conditionnelle de ce dernier. Âgé de 63 ans, il est détenu depuis près de 40 ans pour le meurtre d'un enfant. Condamné en 1977 à une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Philippe Bertrand, un garçon de 7 ans enlevé à la sortie de son école, Patrick Henry avait obtenu une remise en liberté conditionnelle, le jeudi 7 janvier 2016. Une décision suspendue après l'appel du parquet.

L'homme de 63 ans, dont les trois précédentes demandes de libération avaient été refusées, va donc continuer sa vie en prison. Une fatalité pour son avocate, Me Carine Delaby-Faure : "C'est quand même le quatrième appartement que je prépare, que je meuble depuis qu'il a été réincarcéré il y a 13 ans. Mais cette fois-ci j'étais plus fataliste. Autant les deux premières fois j'y croyais à 100% mais là non", explique-t-elle au micro de RTL. 

Il faut du courage pour le libérer, car il faut du courage pour libérer son nom

L'avocate de Patrick Henry
Partager la citation

Selon elle, cette affaire dépasse largement ce dossier. "On se cogne à quelque chose qui n'est pas de l'ordre du dossier de Patrick, ce n'est pas juridique, on n'est pas dans le rationnel", regrette-t-elle. Son nom est aujourd'hui un "fléau" pour celui qui est détenu depuis 40 ans maintenant. "Libérer Patrick Henry, c'est se mettre plein de monde à dos. Ce n'est pas un homme pour les gens, c'est un symbole. D'un côté il y a le nom, et de l'autre il y a le bonhomme. Et le bonhomme c'est autre chose, mais son nom il ne peut pas s'en défaire", explique-t-elle très défaitiste.

À lire aussi
Jean-Alphonse Richard santé
Pour des canalisations vétustes, une famille se fait rembourser ses bouteilles d'eau

Patrick Henry avait déjà obtenu une libération conditionnelle en 2001. Mais l'année suivante, 16 mois après avoir quitté sa cellule, il avait été arrêté en Espagne avec 10 kg de cannabis dans sa voiture. "Aujourd'hui, il faut du courage pour le libérer, car il faut du courage pour libérer son nom", conclut son avocate. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Meurtre Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782631859
Patrick Henry : "Le libérer, c'est se mettre plein de monde à dos", explique son avocate
Patrick Henry : "Le libérer, c'est se mettre plein de monde à dos", explique son avocate
REPLAY - La cour d'appel de Paris a rejeté la demande de l'homme incarcéré depuis 40 ans pour le meurtre d'un enfant.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/patrick-henry-le-liberer-c-est-se-mettre-plein-de-monde-a-dos-explique-son-avocate-7782631859
2016-03-31 21:49:00
http://media.rtl.fr/cache/9un4vzMx8ePTgHiOk7TXmQ/330v220-2/online/image/2016/0107/7781215496_patrick-henry-le-parquet-de-melun-fait-appel-de-la-liberation-conditionnelle.jpg