1 min de lecture Paris

Paris : des heurts éclatent au lendemain du décès d'un Chinois tué par la police

Plus d'une centaine de manifestants ont jeté des projectiles sur des policiers devant un commissariat du 19e arrondissement, lundi 27 mars dans la soirée.

Un véhicule de la police nationale (Illustration)
Un véhicule de la police nationale (Illustration) Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Quelque 150 personnes se sont rendues lundi 27 mars dans la soirée devant le commissariat du 19e arrondissement de la capitale pour protester contre le décès la veille d'un homme tué par un policier lors d'une intervention. Massés devant les locaux du poste de police, vers 21 heures, les manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre ainsi que sur le bâtiment. Selon une source policière, l'arrière d'un véhicule de police a été calciné "vraisemblablement par un objet incendiaire".

Trois policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention ont été "blessés légèrement par des jets de projectiles", selon cette même source et trois individus ont été interpellés. La situation s'est apaisée aux alentours de 23 heures.

Dimanche 26 mars soir, un agent a été blessé à l'arme blanche lors d'une intervention pour un "différend familial" dans une habitation du quartier Curial dans le 19e arrondissement. Pour protéger son collègue, un policier a ouvert le feu, blessant mortellement l'agresseur, selon les autorités. Une version des faits que "conteste totalement" la famille du défunt. "Il n'a blessé personne", assure l'avocat des proches, Calvin Jacob. 

À lire aussi
Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique Paris
Voies sur berges : la mairie de Paris dit avoir le soutien de Nicolas Hulot

Tir sans sommation ?

L'homme, qui se trouvait avec ses quatre enfants âgés de 15 à 21 ans était "en train de tailler des poissons avec des ciseaux", selon l'avocat. Et de poursuivre : "Les policiers ont ouvert de force la porte de l'appartement, ce qui l'a propulsé vers l'arrière". Le père de famille n'a "porté aucun coup" et "ne s'est pas précipité" sur les policiers. Pour Calvin Jacob, l'agent aurait "tiré sans sommation" au niveau du thorax.

Selon lui, le quinquagénaire "parlait très peu le français" et avait déjà fait un passage à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police en 2012 après un précédent appel des voisins pour trouble de voisinage, mais "il n'avait pas d'antécédents psychiatriques majeurs". La famille devait être entendue mardi  28 mars dans l'après-midi par l'IGPN, saisie de l'enquête avec le 2e district de police judiciaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Police Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787848288
Paris : des heurts éclatent au lendemain du décès d'un Chinois tué par la police
Paris : des heurts éclatent au lendemain du décès d'un Chinois tué par la police
Plus d'une centaine de manifestants ont jeté des projectiles sur des policiers devant un commissariat du 19e arrondissement, lundi 27 mars dans la soirée.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/paris-des-heurts-eclatent-au-lendemain-du-deces-d-un-homme-tue-par-la-police-7787848288
2017-03-28 05:30:00
http://media.rtl.fr/cache/Q9ZzJ8DIQNoV2BuFS0w0pQ/330v220-2/online/image/2016/0922/7784949242_la-police-est-intervenue-illustration.jpg