3 min de lecture Jacqueline Sauvage

Le journal de 18h : Jacqueline Sauvage sera fixée sur son sort le 24 novembre

REPLAY - Jacqueline Sauvage, graciée par le Président, saura le 24 novembre si la cour d'appel de Paris lui accorde une libération conditionnelle

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Télécharger Le journal de 18h : Jacqueline Sauvage sera fixée sur son sort le 24 novembre Crédit Image : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 6
Quentin Vinet

Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent et partiellement graciée par François Hollande, saura le 24 novembre si la cour d'appel de Paris lui accorde une libération conditionnelle, ont annoncé jeudi ses avocates. Le 12 août dernier, le tribunal d'application des peines de Melun (Seine-et-Marne), a refusé, contre l'avis du parquet, d'accéder à sa demande. Elle a fait appel. L'audience s'est tenue jeudi à huis clos devant la cour d'appel de Paris. Le 10 septembre 2012, Jacqueline Sauvage a tué son époux de 65 ans de trois coups de fusil dans le dos, à la Selle-sur-le-Bied (Loiret).

En première instance comme en appel, elle a été condamnée à dix ans de réclusion criminelle. Sa condamnation a cependant suscité une vague d'indignation. Sollicité par ses filles et de nombreux élus et personnalités, Jacqueline Sauvage a obtenu le 31 janvier une grâce partielle du président de la République, notamment de la période de sûreté, lui permettant de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle.

Pour la lui refuser, le tribunal d'application des peines de Melun a reproché à Jacqueline Sauvage "de ne pas assez s'interroger sur son acte" et a estimé qu'elle ne pouvait "prétendre vivre à proximité des lieux des faits, dans un environnement qui, compte-tenu des soutiens dont elle bénéficie et de la médiatisation des faits risquerait de la maintenir dans une position victimaire". 

À lire aussi
Un rassemblement de soutien à Jacqueline Sauvage en 2015 faits divers
Crime de La Clayette : la seconde affaire Jacqueline Sauvage

À écouter également dans ce journal

- Alain Juppé est à 47% de bonnes opinions dans le dernier baromètre BVA pour le mois d'octobre, loin devant Nicolas Sarkozy à 20%. François Hollande bat un nouveau record d'impopularité en chute de 3 points à seulement 15%.

- Le premier ministre Manuel Valls est à Bordeaux pour parler du "revenu universel". Plusieurs candidats à la présidentielle imaginent ce revenu qui remplacerait les autres allocations sociales comme le RSA ou les APL, pour 700 ou 800 euros chaque mois, que l'on travaille ou que l'on ne travaille pas. Manuel Valls n'en dit que du bien depuis la Gironde, département qui sera le premier à tester ce dispositif.

- Les députés ont voté ce jeudi la baisse de la CSG pour 550.000 retraités aux revenus modestes, dans le cadre du budget de la sécurité sociale pour 2017.

- Il ne restera plus rien de la jungle de Calais, lundi, selon la préfecture. D'après les chiffres officiels, 6.000 migrants sont partis dans des centres d'accueil. Mais plusieurs associations affirment qu'ils sont au moins 2.000 à avoir fui la jungle pour aller à Paris par exemple.

- Le syndicat de la magistrature accuse Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, de faire de la justice un coupable idéal. Selon le syndicat, le gouvernement cède trop facilement à la colère des policiers et qui se dit ouvert à un dialogue sur la légitime défense. 

Huit personnes sont en garde à vue à Nice dans l'enquête sur l'enlèvement de Jacqueline Veyrac. Comme vous l'a révélé RTL ce matin, un paparazzi surnommé Tintin est interrogé. Il aurait été employé par les ravisseurs pour suivre à la trace la millionnaire.

Le Brexit ne pèse pas tant que cela sur l'économie britannique : la croissance est de 0,5% pour le troisième trimestre et bonne nouvelle, le groupe Nissan annonce qu'il va produire son nouveau 4X4 en Angleterre, rassuré par le gouvernement.

- Andoni Zubizaretta, 55 ans et ancien gardien de l'Espagne et du Barça, devient le directeur sportif de l'Olympique de Marseille.

- Les journalistes d'iTélé poursuivent la grève pour le  11e jour. Les négociations reprennent avec la direction, ils demandent le départ de Jean-Marc Morandini et l'indépendance vis-à-vis de leur grand patron, Vincent Bolloré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacqueline Sauvage Justice Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785483050
Le journal de 18h : Jacqueline Sauvage sera fixée sur son sort le 24 novembre
Le journal de 18h : Jacqueline Sauvage sera fixée sur son sort le 24 novembre
REPLAY - Jacqueline Sauvage, graciée par le Président, saura le 24 novembre si la cour d'appel de Paris lui accorde une libération conditionnelle
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-journal-de-18h-jacqueline-sauvage-sera-fixee-sur-son-sort-le-24-novembre-7785483050
2016-10-27 18:41:22
http://media.rtl.fr/cache/7TBoC0X_jQEmb1TWTwKC_Q/330v220-2/online/image/2014/0610/7772519798_l-info-sur-rtl.jpg