1 min de lecture Russie

La France prononce l'extradition d'un ex-ministre russe

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon s'est prononcée pour l'extradition vers la Russie d'un ancien ministre.

Le tribunal a ordonné l'extradition de l'ex ministre russe.
Le tribunal a ordonné l'extradition de l'ex ministre russe. Crédit : PHILIPPE MERLE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

 La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon s'est prononcée vendredi soir en faveur de l'extradition vers la Russie d'un ancien ministre de la région de Moscou. Soupçonné d'avoir détourné des milliards de roubles, Alexeï Kouznetsov a été arrêté à l'été 2013 sur la Côte d'Azur.

L'avis en faveur de l'extradition s'est accompagné de réserves : l'ancien ministre ne pourra pas être soumis à des travaux forcés et devra pouvoir bénéficier de visites des autorités françaises, a-t-on appris de sources concordantes.

Détournement de plusieurs prêts

En janvier, la cour d'Aix-en-Provence s'était déjà prononcée pour l'extradition de Kouznetsov, 51 ans, mais son arrêt avait été annulé en avril par la Cour de cassation et l'affaire renvoyée dans le Rhône.

À lire aussi
Donald Trump au Forum économique mondial, à Davos le 25 janvier 2018 États-Unis
Ingérences russes : Donald Trump appelle les États-Unis à se "réveiller"

Cet ancien ministre des Finances de la région de Moscou avait été interpellé près de Saint-Tropez le 5 juillet 2013, en possession de cinq passeports aux noms différents. Il est accusé par la Russie d'avoir organisé, de 2005 à 2008, le rachat de créances d'entreprises locales et de les avoir fait garantir par la région de Moscou pour obtenir des prêts dont il aurait détourné les montants.

Une extradition avec réserves

La fraude est estimée à 14 milliards de roubles par le parquet russe, soit plus de 400 millions d'euros au taux de change d'alors. L'argent détourné aurait été blanchi dans l'immobilier à l'étranger, notamment via l'achat de deux hôtels à Courchevel dont la Russie a demandé la saisie. Un juge lyonnais est saisi de ce volet.

D'autres personnes sont soupçonnées par Moscou, dont une sœur et l'ex-femme de M. Kouznetsov, Janna Bullock, une Américaine qui a fait fortune comme marchand de biens et a siégé, un temps, au conseil d'administration de la Fondation Guggenheim à New York.

L'avocat de l'ex-ministre, Me Grégoire Rincourt, avait réclamé à la cour le visionnage d'un documentaire sur la colonie pénitentiaire n°6 de Briansk, où son client purgerait sa peine s'il était extradé puis jugé et condamné en Russie, mais sa demande avait été rejetée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Justice France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774878114
La France prononce l'extradition d'un ex-ministre russe
La France prononce l'extradition d'un ex-ministre russe
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon s'est prononcée pour l'extradition vers la Russie d'un ancien ministre.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/la-france-prononce-l-extradition-d-un-ex-ministre-russe-7774878114
2014-10-18 05:35:00
http://media.rtl.fr/cache/dpsHiXJXcGf0UhsFKi8qjg/330v220-2/online/image/2014/1018/7774878310_le-tribunal-a-ordonne-l-extradition-de-l-ex-ministre-russe.jpg