2 min de lecture Faits divers

Enlèvement de Vicente : pourquoi l'alerte a-t-elle été levée ?

Le dispositif alerte enlèvement, qui avait jusque-là fait ses preuves quasiment à chaque fois qu'il avait été utilisé, a été levé jeudi 30 mars. Le petit garçon et son père sont toujours introuvables.

Un panneau signifiant une alerte enlèvement
Un panneau signifiant une alerte enlèvement Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

"Le dispositif alerte enlèvement n'est pas une baguette magique, ce n'est qu'un appel à témoins renforcé". Le procureur de la République de Clermont-Ferrand Éric Maillaud s'est expliqué jeudi 30 mars sur sa décision de lever l'alerte enlèvement, seulement moins de 24 heures après son déclenchement. Ce choix pose question, sachant que le petit Vicente, enlevé par son père mercredi 29 mars dans un camp de gens du voyage dans le Puy-de-Dôme, n'a toujours pas été retrouvé.

Les recherches se poursuivent, en direction du sud-ouest de la France, où le père a de fortes attaches familiales. "Les informations recueillies vont permettre, dans un autre cadre juridique, celui de la flagrance, de poursuivre l'enquête activement par d'autres moyens que l'on ne peut pas nécessairement évoquer", ajoute le procureur. Il faut dire que depuis la diffusion de l'alerte enlèvement, plus de 800 témoignages ont été recensés par la police judiciaire, via le numéro d'appel 197. "En fin de journée, ceux-ci semblaient de moins en moins utiles aux enquêteurs", a toutefois souligné Éric Maillaud. 

L'alerte enlèvement, un dispositif contre-productif ?

La personnalité de Jason Lopez, le père de l'enfant a aussi pesé dans la décision du procureur qui estime que le maintien du dispositif aurait pu au final se révéler contre-productif. "Compte tenu de la personnalité du mis en cause et sans stigmatisation aucune, mais s'agissant d'une personne de la communauté des gens du voyage, ce sont des gens qui ont une famille très nombreuse et qui ont donc une capacité à circuler de camp en camp, et avec une coopération de moindre qualité avec les forces de l'ordre. Cela rend peut-être plus facile sa dissimulation", a expliqué le procureur de la République sur BFMTV

À lire aussi
La violoncelliste française Ophélie Gaillard musique
Le violoncelle d'Ophélie Gaillard, estimé à 1,28 million d'euros, a été retrouvé

Le dispositif Alerte enlèvement, inspiré de l'alerte américaine et canadienne appelée "Amber", existe depuis 2006 en France. Déclenché 19 fois depuis, il a démontré son efficacité quasiment à chaque fois. Sauf en 2009, lors de la disparition à Arles d'Élise, une fillette franco-russe de trois ans et demi. Enlevée par sa mère, elle avait finalement été retrouvée trois semaines plus tard en Hongrie, bien après que l'alerte enlèvement ait été levée

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Alerte enlèvement Puy-de-Dôme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787898975
Enlèvement de Vicente : pourquoi l'alerte a-t-elle été levée ?
Enlèvement de Vicente : pourquoi l'alerte a-t-elle été levée ?
Le dispositif alerte enlèvement, qui avait jusque-là fait ses preuves quasiment à chaque fois qu'il avait été utilisé, a été levé jeudi 30 mars. Le petit garçon et son père sont toujours introuvables.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/enlevement-de-vicente-pourquoi-l-alerte-a-t-elle-ete-levee-7787898975
2017-03-31 17:08:00
http://media.rtl.fr/cache/KbuXwptHLNzQ2jhU3Sr-OA/330v220-2/online/image/2016/1019/7785351489_un-panneau-signifiant-une-alerte-enlevement.jpg