2 min de lecture Arnaque

Arnaques au vin : "Sur le marché français, c'est compliqué", rassure le critique Thierry Desseauve

REPLAY / INVITÉ RTL - Un procès riche en tanin s'ouvre aujourd'hui au tribunal correctionnel de Bordeaux. Roger Geens, ex-homme d'affaires belge de 78 ans, est soupçonné d'avoir mené une vaste escroquerie au vin frelaté.

Yves Calvi 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Télécharger Peut-on encore faire confiance aux grandes appellations de vin ? Crédit Image : AFP / MEHDI FEDOUACH | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

Piquette ou grand cru ? Le procès d'une affaire de vin de grande ampleur s'ouvre ce jeudi 27 avril au tribunal correctionnel de Bordeaux. En 2002, des enquêteurs mettent au jour des quantités astronomiques de vin frelaté. Un homme d'affaires belge, Roger Geens, aujourd'hui âgé de 78 ans, est soupçonné d’avoir écoulé des millions de bouteilles sous de fausses appellations.

Difficile de vérifier que le contenu correspond bien à l'étiquette : l'affaire remet en question la confiance portée aux vins français. "On n'est jamais sûr, il y a forcément des fraudes qui peuvent arriver", reconnaît ainsi Thierry Desseauve, coauteur du guide des vins Bettane et Desseauve (Flammarion). Celui-ci insiste sur la diversité des appellations, et rappellent que toutes ne se valent pas. "Il y a possibilité de faire des plus-values gigantesques", résume-t-il, rappelant que l'affaire Geens est une "affaire 'à l'ancienne'", révélée il y a près de quinze ans.

AOP, AOC : des contrôles rigoureux

Thierry Desseauve rappelle toutefois que les contrôles sont très fréquents en France, et que la fraude, si elle concerne des vins français, est davantage applicable à la Belgique ou aux pays scandinaves, grands amateurs de crus venus de l'Hexagone et où les bouteilles frelatées étaient exportées. Le critique en vins rappelle l'existence, en France, des appellations d'origine protégée (AOP) et d'origine contrôlée (AOC). "Cela est très contrôlé", insiste-t-il. "Pour les vins mis en bouteille à la propriété, il est très compliqué de tricher car les producteurs sont contrôlés dix à quinze fois par an par les services des fraudes et les services des AOC".

À lire aussi
Des avions Air France (illustration) arnaque
Une arnaque aux faux billets Air France gratuits circule sur Internet

Ainsi, vendre un vin en grande distribution impose qu'on se soumette aux vérifications d'œnologues qui l'auront acheté "à la propriété ou au domaine" ou encore à "des contrôles de qualité en laboratoire". Sans compter sur l'expertise des consommateurs. "Aujourd'hui, le jeu en vaut de moins en moins la chandelle, les gens sont plus vigilants qu'autre fois", poursuit l'expert. Thierry Desseauve reconnaît toutefois qu'une sorte d'omerta régit le petit milieu du vin, secteur privilégié en France. Ce genre d'affaire, "même les grands crus préfèrent qu'on n'en parle pas, avoue-t-il. Le vin, c'est un vieux monde, les structures datent souvent du XVIIIe ou du XIXe siècle".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaque Justice Vin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783019863
Arnaques au vin : "Sur le marché français, c'est compliqué", rassure le critique Thierry Desseauve
Arnaques au vin : "Sur le marché français, c'est compliqué", rassure le critique Thierry Desseauve
REPLAY / INVITÉ RTL - Un procès riche en tanin s'ouvre aujourd'hui au tribunal correctionnel de Bordeaux. Roger Geens, ex-homme d'affaires belge de 78 ans, est soupçonné d'avoir mené une vaste escroquerie au vin frelaté.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/arnaques-au-vin-sur-le-marche-francais-c-est-complique-rassure-le-critique-thierry-desseauve-7783019863
2016-04-28 09:59:54
http://media.rtl.fr/cache/aepKd7KGZRx2Lqdbim9ywg/330v220-2/online/image/2016/0323/7782506773_un-sommelier-sert-un-verre-de-vin-chateau-montrose-le-28-mars-2014-image-d-illustration.jpg