Prise d'otages en Algérie : les militaires encerclent le complexe gazier

Cela fait maintenant plus de 24 heures que quarante-et-un étrangers (dont peut-être des Français) sont retenus en otages par un groupe islamiste armé sur un site gazier en Algérie. Comme RTL vous le révélait dès 7 heures jeudi, environ 150 militaires algériens, appuyés par une unité parachutiste des forces spéciales, sont positionnés dans le complexe. Les preneurs d'otages réclament la libération d'une centaine de prisonniers islamistes. Ils demandent aussi des 4x4 pour quitter le pays. Refus d'Alger, qui refuse de négocier avec des "terroristes".

Une photo non datée du complexe pétrolier où a lieu l'attaque, dans la région d'In Aménas
Crédit : AP / HO / BP Petroleum Company
Une photo non datée du complexe pétrolier où a lieu l'attaque, dans la région d'In Aménas

Pression sur Alger

Selon les informations du correspondant de RTL, les ravisseurs ont relâché dans la nuit la quasi-totalité de leurs otages algériens pour se regrouper autour des Occidentaux. L'opération armée sur ce site situé près de la localité d'In Amenas, non loin de la frontière libyenne, aurait fait au moins deux morts, un Britannique et un Algérien.

Les ravisseurs veulent le retrait de l'armée algérienne qui encercle le complexe pour permettre des négociations, a affirmé l'un d'eux sur la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al-Jazeera. Les islamistes exigent la fin des opérations militaires françaises au Mali en échange de la sécurité des otages. Ils ont repoussé dans la soirée un assaut de l'armée algérienne, après avoir prévenu que toute tentative pour libérer les otages conduirait à une "fin tragique".

Le ministre algérien de l'Intérieur Dahou Ould Kablia, soulignant que les autorités ne négocieront pas avec les "terroristes", a indiqué que les ravisseurs avaient demandé à quitter le pays avec leurs otages, ce qu'Alger refuse. Les autorités "ne répondront pas aux revendications des terroristes et refusent toute négociation", a-t-il dit aussitôt après l'attaque qui a aussi fait selon lui, six blessés - deux Britanniques et un Norvégien, et trois membres de la sécurité algérienne.

Un Français parmi les otages ?

Washington et Tokyo ont confirmé que des ressortissants américains et japonais se trouvaient parmi les otages. "Nous n'avons pas confirmation" de la présence de Français, a déclaré jeudi matin la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. Dans le même temps, la chaîne de télévision France 24 diffusait l'enregistrement d'un témoignage présenté comme celui d'un Français retenu en otage.

L'attaque a débuté mercredi à l'aube sur un site gazier exploité par l'entreprise nationale Sonatrach avec les compagnies britannique British Petroleum et norvégienne Statoil à Tigantourine, à 40 kilomètres d'In Aménas, non loin de la frontière libyenne. Le groupe qui se fait appeler les "Signataires par le sang" a revendiqué la prise d'otages, dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar.

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7757022822
Prise d'otages en Algérie : les militaires encerclent le complexe gazier
Prise d'otages en Algérie : les militaires encerclent le complexe gazier
Cela fait maintenant plus de 24 heures que quarante-et-un étrangers (dont peut-être des Français) sont retenus en otages par un groupe islamiste armé sur un site gazier en Algérie. Comme RTL vous le révélait dès 7 heures jeudi, environ 150 militaires algériens, appuyés par une unité parachutiste des forces spéciales, sont positionnés dans le complexe. Les preneurs d'otages réclament la libération d'une centaine de prisonniers islamistes. Ils demandent aussi des 4x4 pour quitter le pays. Refus d'Alger, qui refuse de négocier avec des "terroristes".
http://www.rtl.fr/actu/international/prise-d-otages-en-algerie-les-militaires-encerclent-le-complexe-gazier-7757022822
2013-01-17 06:10:00
http://media.rtl.fr/cache/m9nErZ2WND7_7PTiC9L64w/330v220-2/online/image/2013/0116/7756998328_une-photo-non-datee-du-complexe-petrolier-ou-a-lieu-l-attaque-dans-la-region-d-in-amenas.jpg