Pluie de missiles Tomahawk en Libye, Kadhafi menace

La coalition internationale est passée à l'action samedi, bombardant par air et par mer des objectifs en Libye afin de stopper la répression sanglante de la révolte lancée depuis plus d'un mois par le régime autoritaire de Mouammar Kadhafi. Après des semaines d'hésitations, un mandat de l'ONU et un appui arabe, une réunion extraordinaire à Paris entre l'Europe, les Etats-Unis, l'ONU et des pays arabes a abouti à cette intervention militaire souhaitée par l'opposition libyenne après les vains appels au départ de M. Kadhafi. La première frappe aérienne française a visé à 17h45 un véhicule militaire des forces du régime dans un lieu indéterminé. Les Etats-Unis ont commencé à tirer des missiles de croisière Tomahawk sur des sites antiaériens. Samedi soir, Mouammar Kadhafi a encore une fois menacé de répliquer en Mediterranée mais aussi de sitribuer des armes à la population pour lutter contre "les croisés". La journée de dimanche s'annonce tendue.

Revivez la journée de samedi marquée par l'action militaire de la coalition internationale :

22h55 :  Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a menacé samedi d'attaquer des objectifs "civils et militaires" en Méditerranée et affirmé que les "dépôts d'armes" étaient ouverts pour défendre la Libye, à la suite de l'opération militaire occidentale contre son pays.

Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle libyenne, il a aussi a affirmé que la Méditerranée était devenue "un vrai champ  de bataille" et jugé que les frappes aériennes et aux missiles étaient une "agression croisée injustifiée" contre laquelle "le peuple libyen va lutter".

22h27 :
L'armée française dément qu'un de ses avions ait été abattu en Libye.

22h22 :
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi va s'exprimer ce soir sur l'"agression des Croisés" contre la Libye, après le déclenchement d'une opération militaire occidentale contre ce pays, a annoncé samedi la télévision officielle libyenne

22h15:
Le conseil militaire des insurgés libyens opère en coordination avec la coalition internationale qui a lancé samedi des frappes aériennes et tiré des missiles contre des zones où sont présentes des forces du colonel Kadhafi, a rapporté la chaîne d'information Al Djazira. Les forces occidentales ont bombardé une école militaire près de la ville de Misrata dans l'Ouest libyen, où étaient basées des forces fidèles à Kadhafi, a ajouté la chaîne.

21h55 :
La télévision officielle libyenne a affirmé samedi qu'un avion français avait été abattu par la défense anti-aérienne libyenne dans la région de Tripoli.

21h26 :
Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont lancé samedi une première vague d'environ 110 missiles de croisière Tomahawk sur la Libye, a annoncé l'amiral américain William Gortney lors d'un point de presse.

Les sites libyens pris pour cibles par ces missiles de croisière représentaient des menaces pour les pilotes de la coalition mais aussi pour le peuple libyen, a-t-il expliqué. Ces tirs de missiles créent des conditions favorables à l'intervention d'avions au-dessus de la Libye, a-t-il continué en précisant que samedi soir, aucun avion américain n'était encore entré en action au-dessus de la Libye

21h19 : 
Barack Obama a annoncé samedi avoir donné le feu vert aux forces américaines pour engager des opérations militaires limitées contre la Libye, qui sont désormais en cours. Le président américain a dit aussi que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi n'avait tenu aucun compte des occasions que lui avait données la communauté internationale et avait au contraire continué d'attaquer son peuple.

Selon lui, Washington ne pouvait rester les bras croisés alors qu'un "tyran" annonce à son propre peuple qu'il sera sans merci. Aussi les Etats-Unis répondent-ils aux appels du peuple libyen et servent-ils aussi bien les intérêts de Washington que du monde entier, a-t-il continué.Barack Obama a confirmé que les Etats-Unis n'interviendraient pas au sol en Libye

21h10
: Les armées de cinq pays tirent des missiles le long de la côte libyenne et visent prioritairement les défenses anti-aériennes du régime près de Tripoli et Misrata, dans l'ouest du pays, a déclaré samedi le Pentagone.

21h01 : Le comité de l'Union africaine (UA) réuni sur la Libye rejette "toute intervention militaire étrangère quelle qu'en soit la forme", a déclaré samedi le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à l'ouverture d'une réunion à Nouakchott des membres de ce comité.

La situation en Libye "exige une action urgente pour une solution africaine à la crise gravissime que traverse ce pays frère", a déclaré M. Ould Abdel Aziz. "Cette solution doit être conforme à notre attachement au respect de l'unité et de l'intégrité territoriale de la Libye, ainsi qu'au rejet de toute intervention militaire étrangère quelle qu'en soit la forme", a-t-il ajouté.

20h58 : Les forces britanniques étaient en action samedi dans le ciel libyen a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron. "Ce soir, des forces britanniques sont en action au dessus de la Libye. Elles participent à une coalition internationale qui s'est formée pour appliquer la décision des Nations unies et protéger le peuple libyen", a-t-il dit.

20h55 :
La télévision libyenne annonce samedi soir que des objectifs civils sont bombardés dans la capitale Tripoli par des avions des "ennemis croisés" - allusion à l'Occident

20h52 : 
Les Etats-Unis ont frappé samedi des sites anti-aériens libyens à l'aide de missiles de croisière Tomahawk pour faciliter la mise en oeuvre de la zone d'exclusion aérienne par les forces de la coalition, a déclaré un haut responsable militaire américain.

20H44 :
Selon des témoins, cités par l'AFP, de fortes explosions ont été entendues à l'est de Tripoli suivies de boules de feu à l'horizon.

20h28 :
Les avions français ont procédé au total à quatre frappes aériennes samedi en Libye, détruisant plusieurs blindés des forces pro-Kadhafi, a-t-on appris en début de soirée de source militaire française. Selon l'état-major des armées, un premier tir a eu lieu vers 17H45 contre "un véhicule libyen clairement identifié comme appartenant aux forces pro-Kadhafi".

Dans l'heure qui a suivi, les avions de chasse, Rafale et Mirage 2000, ont procédé à trois autres tirs, détruisant "plusieurs blindés" des forces libyennes dans la région de Benghazi (est du pays), a-t-on précisé de source militaire. Selon la même source, les opérations devaient se poursuivre pendant la nuit

20h15
: "Les opérations se poursuivront dans les jours qui viennent jusqu'à ce que la Libye respecte la résolution de l'ONU" a déclaré  le ministre français de la Défense Alain Juppé, invité vendredi soir du journal télévisé de France 2. Le locataire du Quai d'Orsay a également reconnu "qu'il y avait peu d'espoir que le Colonel Kadhafi se plie à l'ultimatum de la Communauté internationale.

Alain Juppé a également affirmé qu'il n'y aurait pas de débarquement de troupes sur le sol libyen et que les actions militaires seront uniquement aériennes.

Le chef de la diplomatie française a précisé que "les Américains participeront pleinement à l'opération". "On le verra dans les heures et les jour qui viennent", a-t-il dit.

19h15 : Des mouvements d'avions ont été notés dans plusieurs bases aériennes du nord et du sud de l'Italie samedi à l'approche du probable déclenchement de frappes aériennes contre le régime de Mouammar Kadhafi

19h12 : La Russie regrette l'intervention armée étrangère en Libye, a indiqué samedi Alexandre Loukachevitch, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.  Dans son communiqué, la diplomatie russe appelle à un cessez-le-feu le plus rapidement possible en Libye. "Nous restons convaincus que pour régler de manière stable le conflit interne en Libye (...) il faut rapidement arrêter les effusions de sang et que les Libyens entament le dialogue", est-il ajouté.

18h50 : Les avions français opérant au-dessus de la Libye ont détruit samedi plusieurs blindés des forces fidèles à Mouammar Kadhafi lors de leur premier engagement, a déclaré un responsable du ministère de la Défense. Le reponsable français a déclaré ne pas pouvoir confirmer ce chiffre mais a indiqué que plusieurs chars et véhicules blindés avaient été détruits lors de la frappe.

18h44 : la chaîne d'information panarabe Al Djazira affirme que l'armée de l'air française a détruit quatre chars libyens au sud-ouest de Benghazi

18h40 : le président vénézuélien Hugo Chávez juge "irresponsable" l'intervention armée étrangère en Libye qui  vise uniquement selon lui à s'emparer du pétrole libyen, et a réclamé un cessez-le-feu immédiat

18h36 : La première frappe aérienne française en Libye a visé samedi un véhicule libyen "clairement identifié comme appartenant aux forces pro-Kadhafi", a indiqué l'état-major français.

18h00 : Les Etats-Unis espèrent de nouvelles défections dans l'entourage et parmi les alliés libyens du colonel Mouammar Kadhafi, a affirmé samedi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, après le sommet  convoqué à Paris pour faire front au régime libyen.

17h57: Des avions français ont ouvert le feu sur un véhicule militaire libyen à 17h45, selon le ministère de la Défense français de la Défense

17h47: Hillary Clinton, secrétaire d'Etat américaine à la Défense refuse de préciser l'implication militaire des Etats-Unis dans l'opération internationale en Libye. «Les Etats-Unis soutiendront leurs alliés et leurs partenaires dans l'application de la résolution 1973» des Nations unies, a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet international organisé par la France à Paris «Nous nous tenons aux côtés du peuple libyen et nous ne relâcherons pas nos efforts pour les soutenir.»

17h46: Le porte-avions Charles-de-Gaulle devrait appareiller dimanche depuis Toulon vers la Libye, ajoute le ministère français de la Défense.

17h45: Le colonel Burkhard présente les différents dispositifs mis en place par l'armée française pour intervenir en Libye dans le cadre de la résolution prise à l'ONU.

17h27: Des opérations aériennes «d'importance» seront menées très bientôt au-dessus de la Libye, affirme le Premier ministre canadien. Il ajoute qu'un «blocus naval» de la Libye est en place.

17h18: Un Awacs, deux Rafale et deux Mirage français participent à l'opération militaire au-dessus de la Libye. C'est ce qu'affirme une source militaire française à Reuters. 

Une coalition contre Kadhafi

Benghazi prise d'assaut par l'armée


Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a prévenu samedi Paris, Londres et l'ONU qu'ils regretteraient toute ingérence dans les affaires intérieures de la  Libye.

Après une nuit rythmée par des explosions, des bombardements intensifs, notamment des raids aériens, ont secoué dès l'aube le sud-ouest de Benghazi, bastion rebelle, et plusieurs colonnes de fumée noire se sont élevées alors que  des incendies se sont déclarés, ont constaté des journalistes.

par Pierre JulienJournaliste RTL
Suivez Pierre Julien sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7669800263
Pluie de missiles Tomahawk en Libye, Kadhafi menace
Pluie de missiles Tomahawk en Libye, Kadhafi menace
La coalition internationale est passée à l'action samedi, bombardant par air et par mer des objectifs en Libye afin de stopper la répression sanglante de la révolte lancée depuis plus d'un mois par le régime autoritaire de Mouammar Kadhafi. Après des semaines d'hésitations, un mandat de l'ONU et un appui arabe, une réunion extraordinaire à Paris entre l'Europe, les Etats-Unis, l'ONU et des pays arabes a abouti à cette intervention militaire souhaitée par l'opposition libyenne après les vains appels au départ de M. Kadhafi. La première frappe aérienne française a visé à 17h45 un véhicule militaire des forces du régime dans un lieu indéterminé. Les Etats-Unis ont commencé à tirer des missiles de croisière Tomahawk sur des sites antiaériens. Samedi soir, Mouammar Kadhafi a encore une fois menacé de répliquer en Mediterranée mais aussi de sitribuer des armes à la population pour lutter contre "les croisés". La journée de dimanche s'annonce tendue.
http://www.rtl.fr/actu/international/pluie-de-missiles-tomahawk-en-libye-kadhafi-menace-7669800263
2011-03-19 23:00:00