Lynchage à Madagascar : un survivant évoque "des nuits et des jours de cauchemar"

DOCUMENT RTL - La foule de Nosy Be qui a lynché trois hommes le 3 octobre dernier avait un quatrième homme dans le viseur. Cet expatrié français raconte le calvaire qu'il vit depuis.

La foule prend en photo le corps en feu d'un homme, le 3 octobre, à Madagascar
Crédit : AFP / BILAL TARABEY
La foule prend en photo le corps en feu d'un homme, le 3 octobre, à Madagascar

La foule furieuse à Nosy Be comptait se débarrasser non pas de trois mais de quatre hommes le 3 octobre dernier : le Français Sébastien Judalet, le Franco-Italien Roberto Gianfala, l'oncle malgache de la victime, et "Eric" (son prénom a été modifié, ndlr). Ce dernier est un expatrié français, qui vivait sur l'île avec sa famille. Tous étaient soupçonnés d'avoir tué un enfant.

Quand on apprend cela (...), cela devient un cauchemar

Eric, survivant du lynchage de Madagascar

Cette histoire "ne part que d'une rumeur" selon Eric. "Quand on apprend cela, que l'on est complètement innocent et que l'on ne connait pas du tout ces trois hommes, cela devient un cauchemar", explique le Français. "Des nuits et des jours de cauchemar", insiste-t-il.

En "cavale" depuis le lynchage

"Le téléphone n'arrêtait pas de sonner, pour me dire de faire attention", se souvient Eric, dont le vrai nom s'est mis a circuler dans la presse locale lors du lynchage. "Un mouvement de foule comme cela peut être dangereux. Ce sont des meutes qui sont lâchées, ça fait peur", s'inquiète l'expatrié.

>
Le 4e homme visé par la foule de Nosy Be témoigne au micro RTL Crédit Image : Elodie Grégoire Crédit Média : Guillaume Chièze Télécharger

Lorsqu'il a été prévenu qu'il était activement recherché par les villageois, Eric a pris la fuite. Il a dormi deux nuits dans différents endroits de l'Ile Nosy Bé avant de rejoindre Tananarive, la capitale, où il reste à l'abri depuis cinq jours. "Les nuits sont un peu longues", confie ce père de famille.

Les gendarmes ont procédé à de nouvelles arrestations sur l'île touristique de Nosy Be, dans le nord de Madagascar, portant à 35 le nombre de suspects interpellés après le lynchage. Les habitants en colère accusaient les victimes d'avoir tué un enfant. Ils les soupçonnaient également de pédophilie et de s'adonner à un trafic d'organes.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7765412241
Lynchage à Madagascar : un survivant évoque "des nuits et des jours de cauchemar"
Lynchage à Madagascar : un survivant évoque "des nuits et des jours de cauchemar"
DOCUMENT RTL - La foule de Nosy Be qui a lynché trois hommes le 3 octobre dernier avait un quatrième homme dans le viseur. Cet expatrié français raconte le calvaire qu'il vit depuis.
http://www.rtl.fr/actu/international/lynchage-a-madagascar-un-survivant-evoque-des-nuits-et-des-jours-de-cauchemar-7765412241
2013-10-11 06:57:00
http://media.rtl.fr/cache/oSgIfcO1IT8CnpuZ2cpV0w/330v220-2/online/image/2013/1003/7765105416_la-foule-prend-en-photo-le-corps-en-feu-d-un-homme-le-3-octobre-a-madagascar.jpg