Les défis du nouveau pape François

L'Argentin Jorge Maria Bergoglio, élu comme le 266ème pape de l'Histoire sous le nom de François, devra très rapidement s'atteler à la remise en ordre de l'Eglise, minée par les conflits et les affaires (Vatileaks, pédophilie). Le point sur les lourds défis à venir pour l'Eglise catholique et ses 1,2 milliard de fidèles.

>
Paul Poupard, cardinal français et président émérite du Conseil pontifical, est très proche du nouveau pape. Pour RTL, il présente Jorge Bergoglio. Crédits : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
1/

L'Argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu pape (François) mercredi soir par les 115 cardinaux électeurs réunis depuis mardi soir en conclave secret, pour succéder à Benoît XVI après la démission historique le 28 février. Depuis un mois, le plus petit État du monde bruissait de rumeurs sur le profil souhaité de l'élu (administrateur à poigne, pasteur chaleureux, théologien, réformateur moderne mais respectueux de la tradition), qui aura la lourde tâche de réformer l'Eglise catholique, en pleine crise d'identité.

Le choix d'un jésuite, venant d'Amérique du Sud, le continent le plus catholique de la planète, n'est semble t-il pas innocent. Prélat proche des pauvres, Bergeglio pourrait apporter un souffle nouveau à la religion catholique. Annoncé dauphin de Benoit XVI en 2005, son statut d'homme de consensus. Et de dialogue.


 
Éteindre la contestation interne

Dans les pays occidentaux, surtout, l'Eglise connait une vague de contestations sans précédent. En Autriche, Allemagne, Irlande, France ou encore États-Unis, des religieux réclame plus de démocratie interne, une réforme de la papauté, du mariage des prêtres, et une possible ordination des femmes.

Certaines réformes reviennent avec insistance, comme l'autorisation aux divorcés remariés de communier et une ouverture plus grande sur la question du mariage des prêtres. La baisse des vocations entraîne aussi des revendications pour que les paroisses soient réorganisées, et que les laïcs, hommes et femmes, soient associés aux responsabilités.

L'acculturation

De l'Inde à l'Afrique en passant par l'Amérique latine, l'adaptation des liturgies aux réalités locales pose problème, obligeant des milliers de catholiques à se tourner vers le pentecôtisme (mouvance protestante évangélique se différenciant des autres par l'importance donnée aux dons du Saint-Esprit) ou se convertissent à l'islam.

Abus sexuels et pédophilie

Les recommandations faites aux évêques de collaborer avec la justice civile ne sont pas toujours appliqués.  Si 75% des conférences épiscopales ont élaboré des dispositifs de lutte, d'autres attendent toujours. Parfois par manque de moyens, souvent par conviction. En Afrique ou en Asie, certains sujets sont tabous et la justices civile peine à mettre son nez dans les affaires de l'Eglise. En attendant, les abus continuent d'être dévoilés. Récemment, l'archevêché de Los Angeles a été au centre d'un vaste scandale de protection de prêtres pédophiles.

Finances du Vatican et corruption

Sous Benoit XVI, les progrès se sont fait sentir pour lutter contre le blanchiment. Mais la corruption est monnaie courante dans certains diocèses. Financièrement, le Vatican est dans le rouge, notamment à cause de la diminution des dons en cette période de crise financière pour les fidèles.

Réforme de la curie

Benoit XVI, le théologien, a échoué a réformé la Curie romaine, qui est l'ensemble des dicastères et autres organismes du Saint-Siège qui assistent le pape dans sa mission de pasteur suprême. Son fonctionnement opaque et les rivalités internes perturbent le processus décisionnaire et cristallise les mécontentements dans les diocèses, qui se sentent délaissés.

Persécution des Chrétiens et menaces islamistes

Un récent rapport affirme que les chrétiens sont aujourd'hui les croyants les plus persécutés au monde. Des gouvernements limitent leurs droits dans les domaines de l'éducation ou de la vie publique, mais ce sont surtout les menaces islamistes qui inquiètent le Vatican, du Pakistan à l'Afrique sahélienne. En jeu aussi le dialogue avec l'islam, souvent difficile bien qu'encouragé par Rome, alors que celui avec le judaïsme s'est beaucoup amélioré.

François devra faire face à l'érosion constante de la présence chrétienne au Moyen-Orient où est née la religion de Jésus. Les chrétiens fuient les nombreuses menaces. Le Vatican cherche à protéger ces minorités qu'il a particulièrement à coeur.

S'adapter aux nouvelles mœurs


Mariage gay, bioéthique, avortement, euthanasie, le prochain pape devrait faire face aux mêmes évolutions qui ont beaucoup préoccupé Jean-Paul II et Benoît XVI.  Deux papes pour qui la famille représentait des "des valeurs non négociables". Le nouveau pape François devrait, dans un premier temps, adopter les mêmes positions de fond. Une des inconnues sera de savoir s'il sera plus conciliant vis-à-vis des catégories nombreuses de catholiques jeunes qui ne sont pas en règle avec les dogmes de l'Église.

Mieux communiquer

François devra poursuivre le dialogue avec les non-croyants (le parvis des gentils) et aussi avec les fidèles, via notamment les nouveaux moyens de communication comme les réseaux sociaux.

Jorge Borgeglio, élu nouveau pape sous le nom de François 1er





Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous