Le Premier ministre grec Antonis Samaras devra rater le sommet européen

Déjà un mauvais présage ? Tout juste élu, le nouveau premier ministre grec, Antonis Samaras, qui vient de subir une opération à l'oeil, ne représentera pas la Grèce au sommet européen de 28 et 29 juin prochains, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement. Ce dernier a précisé que le chef de la diplomatie, Dimitris Avramopoulos, assisté du ministre des Finances George Zannias, le remplacerait alors que la Grèce entend renégocier son plan d'austérité avec l'UE et le FMI.

Interdiction stricte de voyager

Le chirurgien d'Antonis Samaras lui a "strictement interdit" de voyager. Vainqueur dimanche dernier des élections législatives, Samaras, 61 ans, a du être opéré d'urgence samedi d'un décollement de rétine décelé lors d'une visite de routine vendredi chez son ophtalmologue. Le dirigeant conservateur avait prêté serment jeudi.
  
Son chirurgien, Panagiotis Theodosiadis, a précisé à la presse que M. Samaras sortirait lundi de l'hôpital mais que sa convalescence pourrait durer "des jours ou des semaines". "Il devra rester encore assis dans certaines positions pendant des heures durant la journée", a-t-il précisé.
 
Le ministre des Finances lui aussi hospitalisé
 
Parallèlement, le nouveau ministre des Finances, Vassilis Rapanos, 65 ans, reste hospitalisé depuis vendredi, à la suite d'un malaise et de fortes douleurs à l'estomac.
  
M. Rapanos n'a pas pu prêter serment, et son prédécesseur intérimaire, M. Zannias reste donc titulaire du portefeuille des finances.

Une mission de la "troïka" des créanciers du pays (UE-BCE-FMI) est attendue à Athènes pour faire le point sur l'évolution des finances publiques du pays et de la récession, en première étape à la renégociation du plan d'austérité.

Le nouveau gouvernement de coalition souhaite un report d'au moins de deux ans, à horizon 2016, des objectifs d'assainissement prévus dans ce plan, en contrepartie d'une aide financière massive.

En deux ans, c'est une aide de 347 mds d'euros -deux prêts de 110 et 130 milliards, et un effacement de dette de 107 milliards-, qui ont été accordés à la Grèce, l'équivalent d'une fois et demi son PIB ou de 31.000 euros par Grec.

(Avec AFP)

Antonis Samaras et son programme

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous