2 min de lecture Fukushima

Immersion à Fukushima avant une grande opération de démantèlement

REPORTAGE - Le correspondant de "RTL", Joël Legendre, a pu pénétrer à l'intérieur du bâtiment qui abrite le réacteur 4 de la centrale de Fukushima, où la délicate évacuation des combustibles doit commencer prochainement.

Joel Legendre à la centrale de Fukushima le 7 novembre 2013.
Joel Legendre à la centrale de Fukushima le 7 novembre 2013. Crédit : RTL
Joël Legendre et La rédaction numérique de RTL

Deux ans et demi après la catastrophe de Fukushima au Japon, le correspondant de RTL, Joël Legendre est le seul journaliste francophone à avoir pu pénétrer à l'intérieur du réacteur 4 de la centrale. Une opération délicate doit commencer dans les jours qui viennent : l'évacuation des barres d'uranium toujours plongées dans leur piscine de refroidissement.

Deux ans et demi après la catastrophe, la zone est toujours interdite. Et les opérations de sécurisation continuent. Tepco, l'exploitant de la centrale, confirme que la situation est toujours très difficile mais qu'après les tests sur le réacteur 4, le démantèlement des combustibles va pouvoir commencer.

Des centaines d'assemblages de combustibles usés

Dans la salle de commandement de l'opération, la journée démarre par un contrôle de sécurité. Pour pénétrer sur le site, les visiteurs doivent être équipés de tenues de protection : masque, casque et plusieurs épaisseurs de gants et chaussettes. 

À lire aussi
Des employés de Tepco à proximité du réacteur N.1 à Fukushima au Japon, le 11 mars 2011. Fukushima
Fukushima : un robot sous-marin explore le troisième réacteur endommagé

La piscine de stockage du réacteur 4 est saturée : 1.331 assemblages de combustibles usés et 202 assemblages de combustible "frais" y sont immergés dans des casiers. Il ne faut surtout pas que le niveau de la piscine baisse, sinon le carburant nucléaire risque de chauffer.

Ces assemblages de combustibles vont être extraits de leurs casiers vers un caisson sécurisé de 91 tonnes, tout cela dans la piscine. Le caisson sera ensuite levé à l'aide d'une grue géante et transporté en camion vers une piscine plus sécurisée située à proximité.

Une opération risquée

Ce qui compte pour Tepco, c'est d'être capable de récupérer les combustibles en douceur. Car un incident affecterait le calendrier de l'ensemble du démantèlement. L'opération, menée par des experts, prendra au moins an. 

Le patron des opérations assure qu'il est impossible qu'une autre catastrophe se produise et que les installations sont faites pour résister à un séisme aussi fort qu'en 2011.

Le 11 mars 2011, le Japon a été secoué par le tremblement de terre le plus violent depuis 140 ans. Ce séisme a été suivi d'un terrible tsunami provoquant la mort de 16.000 personnes et 3.000 disparus. Deux réacteurs de la centrale de Fukushima sont entrés en surchauffe et ont explosé. La catastrophe a été classé niveau 7, l'équivalent de Tchernobyl.

>
Immersion à Fukushima à la veille d'une grande opération de démantèlement Crédit Média : Joël Legendre | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Fukushima Environnement Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766641291
Immersion à Fukushima avant une grande opération de démantèlement
Immersion à Fukushima avant une grande opération de démantèlement
REPORTAGE - Le correspondant de "RTL", Joël Legendre, a pu pénétrer à l'intérieur du bâtiment qui abrite le réacteur 4 de la centrale de Fukushima, où la délicate évacuation des combustibles doit commencer prochainement.
http://www.rtl.fr/actu/international/immersion-a-fukushima-a-la-veille-d-une-grande-operation-de-demantelement-7766641291
2013-11-10 15:58:00
http://media.rtl.fr/cache/YfjTPl4Lxl9ohgDcJTw32g/330v220-2/online/image/2013/1110/7766641464_joel-legendre-a-la-centrale-de-fukushima-le-7-novembre-2013.png