Les soldats de Ouattara à l'assaut de la résidence de Gbagbo

L'assaut final contre Laurent Gbagbo semble cette fois-ci bel et bien engagé. Après l'annonce mercredi matin de l'échec des négociations pour arracher sa reddition, les soldats fidèles à Alassane Ouattara ont pris d'assaut à Abidjan la résidence du président ivoirien sortant afin de le capturer. Après plus de vingt-quatre heures d'un calme précaire et l'annonce de l'échec des négociations, des tirs à l'arme lourde ont retenti près de la résidence et du palais présidentiel. Le camp Gbagbo dénonce une "tentative d'assassinat" du président, même si les forces de Ouattara ont reçu l'ordre de ne pas tuer Gbagbo. La France "ne participe pas" à ces combats.

>
Objectif : sortir le président de son trou. Est-ce l'assaut décisif après quatre mois de crise ? Crédits : Thomas Prouteau, envoyé spécial en Côte d'Ivoire | Durée : | Date :
1/

"Elles (les forces pro-Ouattara) tentent d'entrer dans la résidence pour capturer Gbagbo, ils ne l'ont pas encore pris, mais ils sont en train d'essayer de le capturer, ils sont dans le bâtiment", a déclaré à Reuters Affousy Bamba, la porte-parole d'Alassane Ouattara. Les soldats français de l'opération Licorne n'intervenaient pas dans ces combats.

"On va sortir Laurent Gbagbo de son trou et le remettre à la disposition du président de la République", avait annoncé un peu plus tôt à l'AFP Sidiki Konaté, porte-parole de Guillaume Soro, le Premier ministre de Ouattara. "Les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI, pro-Ouattara) ont décidé de régler le problème de Laurent Gbagbo. On va à la résidence le chercher pour mettre fin à cette comédie. Et on ira partout où il y a des poches de résistance", a ajouté Konaté. "Il faut que la comédie cesse car le pays s'écroule", avait-il conclu.

"Le président Ouattara a estimé que les négociations engagées pour obtenir la reddition de Gbagbo traînaient en longueur et que Gbagbo ne cherchait qu'à gagner du temps. Il a donc décidé d'intervenir militairement pour essayer de régler le problème, c'est-à-dire de capturer Gbagbo en vie", selon une source gouvernementale française.

En début de matinée, des tirs à l'arme lourde avaient débuté près de la résidence, dans le quartier chic de Cocody (nord) et du palais, au Plateau (centre)."Alassane Ouattara, reconnu comme président par la communauté internationale, "en est arrivé hier soir à la conclusion que Gbagbo ne voulait pas négocier, qu'il n'était pas sincère dans sa volonté de négocier son départ", a expliqué la source gouvernementale française.

Laurent Gbagbo en quelques dates

.
Lire aussi :
- Des tractations, mais "pas encore de reddition" de Gbagbo
- Paris exige que Gbagbo renonce au pouvoir
- Côte d'Ivoire : le régime Gbagbo vit ses dernières heures
Dossier Côte d'Ivoire promo

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous