2 min de lecture Tunisie

"Affaire du bisou" : un ami dénonce un manque de "respect des procédures"

RÉACTION - Un Français et une Tunisienne ont été condamnés à Tunis pour "atteinte à la pudeur" à cause d’un baiser présumé. Un membre du comité de soutien du jeune homme témoigne de son incompréhension.

>
Télécharger Affaire du "bisou tunisien" : Baptiste Vaultier, président du comité de soutien Crédit Image : AFP / GIANLUIGI GUERCIA | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :
Sina Mir avec AFP et Benjamin Pierret

Nessim Ouadi, un trentenaire français, et une quadragénaire tunisienne ont été condamnés en appel mercredi 18 octobre à Tunis pour "atteinte à la pudeur". Cette décision de justice est la conséquence d'une altercation avec des policiers qui les avaient arrêtés alors qu'ils étaient enlacés dans une voiture. Les deux prévenus ont écopé de peines inférieures de quelques semaines à peine à celles prononcées en première instance le 4 octobre, en dépit d’une importante mobilisation et médiatisation de cette affaire du "bisou".

Baptiste Vaultier, l’un des meilleurs amis du jeune homme condamné et membre du comité de soutien, s’est confié au micro de RTL. Celui qui se dit "effondré" et "révolté" témoigne de son incompréhension face à la décision de justice : "Tout le monde pensait que c’était gagné. L’ambassadeur qui était très rassurant avec (…) la mère de Nessim, qu’il a appelée ce dimanche pour lui dire toute sa confiance dans l’issue de l’appel, et aujourd’hui c’est vraiment un coup de massue qu’on prend derrière la tête, parce qu’on pensait que le cauchemar allait se terminer ce soir."

À lire aussi
Les deux hommes ont été poignardés mercredi devant le Parlement tunisien. terrorisme
Tunisie : deux policiers poignardés devant le Parlement, l'assaillant arrêté

"Ils se sont trompés dans les dates"

Baptiste Vaultier assure également que des imprécisions ont été commises : "Il n’y a aucune preuve, ils se sont trompés dans les dates. Ils ont dit qu’ils s’étaient fait arrêter le 26, ils ont été arrêtés en fait le 29. Il y a tout un tas d’anecdotes qui montrent le peu de respect des procédures qu’ils ont eu, et malgré cela on confirme la peine. On leur enlève deux mois pour atteinte aux bonnes mœurs et on garde tous les autres chefs d’accusation. C’est vraiment incompréhensible."

Nessim Ouadi a été condamné à quatre mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur" et "outrage à fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions", et son amie à deux mois pour le seul premier chef d'inculpation. Ils assurent ne s'être même pas embrassés. Le porte-parole du parquet, Sofiène Sliti, a quant à lui déclaré à l’AFP que "ce qui a été véhiculé au niveau national et international est faux, ils n'ont pas été arrêtés pour un baiser, le couple était nu". Selon nos informations, l’avocat réfléchit entre demander une peine conditionnelle et un pourvoi en cassation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tunisie Faits divers Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790585866
"Affaire du bisou" : un ami dénonce un manque de "respect des procédures"
"Affaire du bisou" : un ami dénonce un manque de "respect des procédures"
RÉACTION - Un Français et une Tunisienne ont été condamnés à Tunis pour "atteinte à la pudeur" à cause d’un baiser présumé. Un membre du comité de soutien du jeune homme témoigne de son incompréhension.
http://www.rtl.fr/actu/international/affaire-du-bisou-tunisie-temoignage-7790585866
2017-10-19 13:42:00
http://media.rtl.fr/cache/2frkzaMG082TCnNysyyg6Q/330v220-2/online/image/2016/1215/7786286129_le-drapeau-tunisien-brandi-par-la-foule-le-16-fevrier-2013-image-d-illustration.jpg