INFO RTL - Perquisitions accablantes dans les locaux de la brigade anti-criminalité Nord de Marseille

Les suites de l'enquête sur l'histoire de policiers ripoux à Marseille - douze hommes de la brigade anti-criminalité des quartiers Nord soupçonnés d'avoir racketté des dealers. Pour RTL, Julien Dumond vous révèle que la Police des polices a perquisitionné dans les locaux de la BAC. Bonne pioche ! Les "bœufs-carottes" ont découvert dans les faux plafonds du haschich, des bijoux et de l'argent liquide. Pour piéger les policiers, des mini-caméras et des micros avaient été cachés dans les véhicules de service. D'autres interpellations sont à prévoir rapidement.

Les policiers se faisaient remettre des produits stupéfiants ou de l'argent par des trafiquants de drogue ou des vendeurs de cigarettes à la sauvette
Crédit : AFP / Fred Dufour
Les policiers se faisaient remettre des produits stupéfiants ou de l'argent par des trafiquants de drogue ou des vendeurs de cigarettes à la sauvette
>
Les enquêteurs ont retrouvé cachés des espèces, du haschish et des bijoux Crédit Média : Julien Dumond

Les contenus de casiers des vestiaires de la Brigade anti-criminalité (BAC) des quartiers Nord de la ville, dont douze fonctionnaires sont en garde à vue dans cette affaire, ont été placés sous scellés.

Des équipes cynophiles ont permis la découverte de 500 grammes de haschisch au total, de l'argent et des objets ayant aussi été saisis. Julien Dumond, pour RTL, évoque aussi des bijoux et des découvertes dans les locaux de la BAC et au domicile de policiers.

Des analyses comptables ont en outre été effectuées sur les comptes bancaires pour retrouver la trace de plusieurs dizaines de milliers d'euros "d'argent sale" et des vérifications sur le train de vie des suspects ont été effectuées, a-t-on ajouté de source proche de l'enquête.

Membres de la brigade anti-criminalité (BAC) du nord de la ville, ils ont été interpellés mardi sur commission rogatoire d'une juge d'instruction qui enquête depuis février sur des faits de vol et d'extorsion qu'ils auraient commis en bande organisée auprès de dealers ou de vendeurs de cigarettes de contrebande.

Les suspects sont entendus par les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale dans les locaux de la caserne de la gendarmerie à Marseille, "un gage de neutralité" dans cette affaire, selon une source proche du dossier qui s'attend à de premiers défèrements vendredi devant le magistrat instructeur.

La garde à vue des suspects, entendus par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) à la caserne de gendarmerie de Marseille, peut durer 96 heures, les premiers défèrements au parquet pouvant intervenir vendredi.

Dans le cas où ces fonctionnaires seraient mis en examen et placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer, voire écroués, les effectifs de la BAC nord, qui compte environ 70 personnes, s'en trouveraient sensiblement réduits. Des solutions de remplacement sont déjà à l'étude, "selon les dégâts que fera l'affaire".

(Avec dépêches)

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7753151545
INFO RTL - Perquisitions accablantes dans les locaux de la brigade anti-criminalité Nord de Marseille
INFO RTL - Perquisitions accablantes dans les locaux de la brigade anti-criminalité Nord de Marseille
Les suites de l'enquête sur l'histoire de policiers ripoux à Marseille - douze hommes de la brigade anti-criminalité des quartiers Nord soupçonnés d'avoir racketté des dealers. Pour RTL, Julien Dumond vous révèle que la Police des polices a perquisitionné dans les locaux de la BAC. Bonne pioche ! Les "bœufs-carottes" ont découvert dans les faux plafonds du haschich, des bijoux et de l'argent liquide. Pour piéger les policiers, des mini-caméras et des micros avaient été cachés dans les véhicules de service. D'autres interpellations sont à prévoir rapidement.
http://www.rtl.fr/actu/info-rtl-perquisitions-accablantes-dans-les-locaux-de-la-brigade-anti-criminalite-nord-de-marseille-7753151545
2012-10-04 06:24:00
http://media.rtl.fr/cache/_kdB_TH4UllvKyXdxbSdiw/330v220-2/online/image/2012/1004/7753151583_les-policiers-se-faisaient-remettre-des-produits-stupefiants-ou-de-l-argent-par-des-trafiquants-de-drogue-ou-des-vendeurs-de-cigarettes-a-la-sauvette.jpg