INFO RTL - La justice française reconnait le caractère antisémite des tueries de Mohamed Merah

Abdelkader Merah, frère de Mohamed Merah qui a abattu sept personnes en mars à Toulouse et Montauban en se réclamant d'Al Qaïda, a été entendu lundi pour la première fois par un juge sur les faits de complicité d'assassinats terroristes qu'il nie. Son avocat a expliqué, après une audition de sept heures, qu'il envisageait une prochaine remise en liberté. Information RTL de Mathieu Delahousse : Abdelkader Merah a été mis en examen d'un nouveau chef : complicité de crimes aggravés. Le caractère antisémite des attentats commis par son frère a été retenu. Interrogé sur cet élément, son avocat Me Dupond-Moretti a expliqué que son client avait pourtant déclaré ne pas être antisémite.

Circonstance aggravante d'antisémitisme

La circonstance aggravante précise que les crimes de Toulouse sont "aggravées" puisque ils ont été commis, en "raison de l'appartenance de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée", en l’occurrence, ici, la religion juive puisque Mohammed Merah avait visé l'école Ozar Hatora dans le but manifeste de se prendre à des enfants juifs.

Jusque-là, les enquêtes confiées au Pôle antiterroriste ne comportaient pas cette qualification particulière. L'information judiciaire avait été ouverte pour assassinat et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Les circonstances aggravantes de racisme, xénophobie ou antisémitisme sont définies par une loi de 2004. Mohamed Merah décédé dans l'assaut de son appartement par le RAID, elles ont donc été signifiées à son frère Abdelkader, déjà mis en examen pour complicité et association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste.

La demande que soit pris en compte antisémitisme des crimes avait été formulée juste après les tueries par la famille de l'enseignant juif Jonathan Sandler, assassiné avec ses deux enfants à Toulouse avec ses deux enfants, et par le parquet de Paris.

Prochaine demande de mise en liberté ?

L'avocat d'Abdelkader Merah a estimé lundi, après une audition de sept heures, qu'il n'existait aucun élément permettant de dire que le frère du "tueur au scooter" avait aidé ce dernier à préparer les tueries de Toulouse et Montauban et qu'il envisageait donc une prochaine remise en liberté.

"J'envisage de déposer une demande de mise en liberté après que les dernières investigations techniques seront rentrées car à l'évidence il n'y a pas suffisamment d'éléments pour considérer sa participation dans le cadre d'une complicité d'assassinat", a dit Me Eric Dupond-Moretti.

L'avocat, interrogé par RTL, explique également que son client "a fermement condamné" les actes de son frère devant le juge d'instruction lundi. Son client est-il antisémite ? "Non", répond Me Dupond-Moretti. "Mais la question de cette instruction n'est de toutes façons pas de savoir s'il est antisémite, mais de savoir s'il est complice d'assassinat".

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7752337815
INFO RTL - La justice française reconnait le caractère antisémite des tueries de Mohamed Merah
INFO RTL - La justice française reconnait le caractère antisémite des tueries de Mohamed Merah
Abdelkader Merah, frère de Mohamed Merah qui a abattu sept personnes en mars à Toulouse et Montauban en se réclamant d'Al Qaïda, a été entendu lundi pour la première fois par un juge sur les faits de complicité d'assassinats terroristes qu'il nie. Son avocat a expliqué, après une audition de sept heures, qu'il envisageait une prochaine remise en liberté. Information RTL de Mathieu Delahousse : Abdelkader Merah a été mis en examen d'un nouveau chef : complicité de crimes aggravés. Le caractère antisémite des attentats commis par son frère a été retenu. Interrogé sur cet élément, son avocat Me Dupond-Moretti a expliqué que son client avait pourtant déclaré ne pas être antisémite.
http://www.rtl.fr/actu/info-rtl-la-justice-francaise-reconnait-le-caractere-antisemite-des-tueries-de-mohamed-merah-7752337815
2012-09-11 06:07:00