INFO RTL - Affaire Merah : les juges demandent la levée du secret défense

Y a-t-il eu une faille du Renseignement Intérieur dans l'affaire Merah ? La question se pose depuis les tueries de Toulouse et Montauban, depuis qu'on a appris qu'il avait été repéré et interrogé après son retour du Pakistan et sa radicalisation. Les juges d'instruction ont demandé la levée du secret défense sur ces documents. C'est une information RTL de Mathieu Delahousse. Les magistrats ont reçu mardi les familles des victimes juives du tueur au scooter, leur promettant en particulier de faire toute la lumière sur d'éventuelles complicités.

Mohammed Merah
Crédit : DR
Mohammed Merah
>
Les magistrats demandent la déclassification de toutes les fiches établies sur Mohamed Merah par les services de Renseignement Crédit : Mathieu Delahousse

Les trois juges d'instruction du pôle anti-terroriste viennent de demander la déclassification de toutes les fiches de renseignements, notes de surveillance ou dossier individuel établis sur Mohamed Merah par les services de Renseignements. Les notes de la DCRI sont, par nature, classées "secret défense", tout comme le contenu du fichier Cristiana, qui centralise les données du Renseignement Intérieur. Les juges veulent donc les lire dans le détail.

Comment Mohamed Merah était-il surveillé ? Quelles informations sont remontées quand il a été repéré en novembre 2010 au Pakistan ? Qu'a-t-il dit-il au correspondant de la DCRI à Toulouse en novembre 2011 ?

Les documents devraient être transmis aux juges après avis de la Commission consultative du secret de la Défense nationale (CCSDN). La question d'un éventuel dysfonctionnement dans l'affaire Merah a déjà été posée au mois d'avril par la délégation parlementaire au Renseignement, dont les travaux sont eux aussi classés "secret défense". Elle alors estimé qu'"aucune faille" n'existait dans le suivi de l'affaire Merah.

La question est aussi posée par Manuel Valls, le nouveau ministre de l'Intérieur, qui a demandé une étude complète sur, disait-il le 4 juin au "Parisien", "cet échec".

Merah est tombé sous les balles du Raid le 22 mars durant l'assaut donné à son appartement toulousain alors que, selon ses déclarations aux policiers lors du siège, il se disposait à commettre d'autres assassinats.

Les juges enquêteurs ont déjà reçu le 14 mai la famille d'Imad Ibn-Ziaten, le premier des soldats tué par Merah le 11 mars à Toulouse. Le 15 mars, Merah tuait deux autres parachutistes à Montauban (Tarn-et-Garonne), Abel Chennouf et Mohamed Legouade, et en blessait très gravement un troisième, Loïc Liber.


par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous