3 min de lecture Transports

Des navettes volantes à la demande, le projet d'Uber pour conquérir les airs

INTERVIEW - L'entreprise planche actuellement sur un réseau de voitures volantes destinées à fluidifier le trafic dans les grandes villes. Rencontre avec Eric Allison, responsable du projet Uber Elevate.

>
Des navettes volantes à la demande, le projet d'Uber pour conquérir les airs Crédit Image : Embraer/Cover Images/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
116690883422487384627
Camille Kaelblen
et Marie Zafimehy

La ruée vers les voitures volantes bat son plein et Uber est bien décidé à prendre les devants. Pour désembouteiller les grands centres urbains et repenser la mobilité urbaine, l'entreprise californienne parie sur Uber Elevate, un réseau de navettes volantes 100% électriques. Ces véhicules pourraient être capables de décoller et atterrir à la verticale depuis des plateformes situées en plein coeur des villes.
Le responsable d'Uber Elevate, Eric Allison, était présent lors de l'édition 2018 du salon Viva Technology. Nous l'avons rencontré pour en savoir plus sur ce projet pharaonique, qui pourrait entrer en fonctionnement dès 2023 dans certaines grandes villes

Pourquoi Uber s'intéresse-t-il aux véhicules aériens ?

Eric Allison : Le futur de la mobilité doit inclure différents modes de transports. Or, passer de deux à trois dimensions en intégrant l'espace aérien nous permettra de repenser totalement la façon dont nous nous déplaçons, et de s'atteler au problème des transports saturés dans les grandes villes.

À lire aussi
Un train sort du tunnel sous la Manche. transports
La circulation dans le tunnel sous la Manche interrompue à cause d'une panne

Comment cela fonctionnera-t-il ?

E. A. : "Nous sommes en train de concevoir un réseau de véhicules aériens et de plateformes de décollage et d'atterrissage. Nous travaillons aussi sur les véhicules en eux-même et le logiciel qui gèrera le routage de ces véhicules en temps réel. Mais nous ne le faisons pas seuls, nous avons beaucoup de partenaires [Depuis 2017, Uber a signé des partenariats avec des dizaines de constructeurs d'engins volants, ndlr].

Lorsque l'utilisateur choisira l'option "Uber AIR", une voiture viendra le chercher pour l'emmener à l'un des "ports aériens". Puis, lorsqu'il atterrira, un autre véhicule viendra pour l'emmener à sa destination finale, le tout de manière parfaitement automatique, via une application."

Ce projet va nécessiter d'énormes infrastructures. Comment allez-vous gérer cela ?

E. A. : Nous débuterons avec de petites infrastructures. Nous avons déjà bien avancé dans la conception de petites installations adaptées, qui pourraient être aménagées au-dessus de parkings et terrains de stationnement et nécessitent un investissement initial très faible.

Ensuite, à mesure que le concept deviendra moins coûteux, nous aurons besoin d'infrastructures de plus en plus importantes. Nous nous sommes d'ailleurs déjà associés avec des entreprises d'architecture pour imaginer à quoi pourraient ressembler ces plateformes aériennes du futur.

Le 14 mai 2018, Uber Elevate a dévoilé un prototype de "Skyport", plateforme de décolage et d'atterrissage pour son réseau de véhicules volants.
Le 14 mai 2018, Uber Elevate a dévoilé un prototype de "Skyport", plateforme de décolage et d'atterrissage pour son réseau de véhicules volants. Crédit : Cover Images/SIPA

Y'a-t-il des villes qui ont déjà accepté de développer Uber Elevate ?

E. A. : Nous avons deux villes partenaires, Dallas et Los Angeles, que nous avons déjà annoncé et sur lesquelles nous lanceront le marché. Nous espérons y effectuer les premiers vols de démonstration non commerciaux en 2020, et les premiers essais commerciaux en 2023.

Il y a deux semaines, nous avons également annoncé que nous cherchons une troisième ville pour y développer Uber Elevate [Dubai avait déjà été sélectionnée mais en raison d'apparents retards dans le développement du projet, Uber Elevate a annoncé rouvrir le concours le 8 mai 2018, ndlr]. Nous souhaitons que celle-ci soit une ville internationale. Nous avons publié des critères sur note site et nous attendons des candidatures de la part de plusieurs métropoles d'ici au 1er juillet.

Quel serait le prix d'une course ?

E. A.
: Au lancement du produit, le prix devrait être équivalent à celui d'un UberBLACK [UberBERLINE en France, un service de transport dans une berline haut de gamme et effectuée par un professionnel, ndlr]. Si la demande augmente, nous devrions pouvoir rapidement faire baisser ce prix pour atteindre celui d'un UberX.

Mais à terme, notre objectif est de proposer un tarif qui concurrencerait l'achat d'une voiture, de telle sorte que tout le monde puisse utiliser Uber Elevate au quotidien sans que cela lui coûte plus cher que prendre sa voiture.

Uber Elevate collabore avec Embraer pour concevoir un prototype d'engin volant.
Uber Elevate collabore avec Embraer pour concevoir un prototype d'engin volant. Crédit : Embraer/Cover Images/SIPA

Trouver et former des pilotes pour les Uber Elevate, cela ne risque-t-il pas d'être compliqué ?

E. A.: Cela risque d'être compliqué, mais nous mettrons les ressources nécessaires pour former les pilotes de ces engins volants. Ceux-ci seront assez simple à maîtriser, grâce à de nombreux calculateurs à bord et une nouvelle technologie, la "propulsion électrique distribuée". Cette technologie utilise plusieurs petits rotors, qui permettent au véhicule de décoller et d'atterrir verticalement.

Nous pensons cependant qu'il est nécessaire de débuter avec des pilotes [et non pas des chauffeurs Uber, ndlr], car c'est ce qui nous permettra d'avancer le plus vite sur le plan législatif.

Quand ces véhicules pourront-ils être autonomes ?


E. A.:Cela dépend avant tout de la vitesse à laquelle la réglementation s'adaptera à ce nouveau système. Aujourd'hui, elle ne le permet pas, il faudra donc des ajustements. Mais plus on travaille avec les pilotes, plus on fournit aux organismes de régulation des données qui nous aideront à atteindre l'objectif de véhicules 100% autonomes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Viva Technology Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793562609
Des navettes volantes à la demande, le projet d'Uber pour conquérir les airs
Des navettes volantes à la demande, le projet d'Uber pour conquérir les airs
INTERVIEW - L'entreprise planche actuellement sur un réseau de voitures volantes destinées à fluidifier le trafic dans les grandes villes. Rencontre avec Eric Allison, responsable du projet Uber Elevate.
http://www.rtl.fr/actu/futur/vivatech-2018-des-navettes-volantes-a-la-demande-le-plan-d-uber-pour-conquerir-les-airs-7793562609
2018-05-29 18:41:53
https://cdn-media.rtl.fr/cache/i4Ubs3R_tjuRGyougzuUpw/330v220-2/online/image/2018/0529/7793570782_le-vehicule-a-decollage-et-atterrissage-vertical-vtol-d-embraerx-est-l-un-des-prototypes-presentes-par-uber-elevate-le-8-mai-2018.jpg