3 min de lecture Propulsé

Un village humain sur la Lune, base arrière de la conquête de Mars

L'agence spatiale européenne souhaite établir une base humaine permanente sur la Lune pour explorer Mars et le reste de l'univers.

La "lune bleue" vue au-dessus de Washington
La "lune bleue" vue au-dessus de Washington Crédit : Mandel Ngan / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

En 2040, un groupe d'une centaine de personnes pourrait vivre sur la Lune. Il ferait fondre de la glace pour avoir de l'eau, mangerait des plantes cultivées sur le sol lunaire et pratiquerait des sports volants à la faveur de la faible gravité du satellite de la Terre. Le scénario aurait plu à Jules Verne. Il ne relève pas seulement de la science-fiction. 

Depuis deux ans, les chercheurs de l'Agence spatiale européenne (ESA) travaillent à construire les bases d'un village lunaire. En 2015 le patron de l'ESA, Jan Woerner, a proposé de remplacer la Station spatiale internationale (ISS) en orbite autour de la Terre par un "village lunaire" permanent, un "concept" ouvert à tous. 

Symbole de la coopération internationale dans l'espace, l'ISS, vieillissante, est en effet financée jusqu'en 2024. La Station arrivera en fin de vie à l'horizon 2030 et devra être remplacée pour ne pas freiner l'élan de l'exploration de l'espace. Et la Lune fait de plus en plus figure de base arrière idéale pour rassembler les astronautes des différents pays impliqués dans la conquête spatiale.

À lire aussi
Starman et sa décapotable en dérive dans les confins de l'espace, le dernier coup de com' d'Elon Musk Propulsé
Comment suivre l'odyssée de la Tesla envoyée par Elon Musk dans l'espace

Mars reste la destination finale

Pour l'Agence spatiale européenne, l'avenir de la conquête spatiale passe par la Lune. L'astre, qui n'a pas été foulé par un humain depuis 1972, apparaît comme "l'endroit où il faut être" même si Mars reste "la destination finale", a expliqué l'agence ce jeudi 28 septembre, à l'occasion du 68e Congrès mondial d'astronautique qui rassemble de lundi à vendredi 4.000 experts internationaux à Adélaïde, en Australie.

L'installation d'un village habité constituerait ainsi la première étape vers l'exploration humaine de Mars. "Nous avons vécu dans l'orbite terrestre basse ces 17 dernières années à bord d'une station spatiale et nous nous préparons à la première mission humaine sur Mars", a expliqué à l'AFP en marge du congrès Piero Messina qui travaille à la direction générale de l'ESA. "Entre temps, nous croyons qu'il y a l'opportunité de créer une présence permanente (...) et durable à la surface de la Lune".

Atteindre et coloniser Mars est perçu par les entrepreneurs privés et publics comme la prochaine étape majeure de l'exploration spatiale et s'est imposé comme un thème majeur au congrès d'Adélaïde. Mais l'objectif le plus immédiat, selon Pierro Messina, est d'avoir une présence permanente sur la Lune, même s'il s'agit d'un simple robot, d'ici la fin de la prochaine décennie. 

Aller en orbite est 40 fois moins coûteux via la Lune

La Lune possède diverses ressources possibles. Le basalte, une roche volcanique, pourrait être utilisée comme matière première pour fabriquer des satellites grâce à l'impression 3D qui pourraient être lancés depuis la Lune, à un coût bien moindre que celui d'un lancement depuis la Terre où la gravité est beaucoup plus importante, souligne M. Beldavs. L'hélium 3, un isotope rare sur notre planète mais commun sur la Lune, pourrait théoriquement être utilisé pour générer de l'énergie pour la Terre.

La cible principale des chercheurs est d'arriver à exploiter l'eau, enfermée dans la glace des pôles de la Lune. L'eau peut être séparée en hydrogène et en oxygène, deux gaz qui explosent lorsqu'ils sont mélangés. De quoi alimenter le moteur des fusées. "Pour aller sur l'orbite terrestre (...) il est 40 fois moins coûteux de partir de la Lune que de la Terre, parce que celle-ci a une telle gravité que vous devez lutter contre elle", expliquait le 22 septembre à l'AFP Bernard Foing, expert du programme "Moon Village" de l'ESA.

"Il y a une série de missions planifiées sur la Lune durant les dix prochaines années et toutes ces missions vont créer un mouvement, donner une impulsion et permettre de rassembler un trésor de données qui permettront de construire le village", a-t-il expliqué. "Je pense que c'est le bon moment pour commencer à discuter, à planifier quelque chose qui offrira une inspiration aussi forte que la station spatiale mais sur une base de coopération vraiment internationale", a poursuivi Pierro Messina ce jeudi.

Alliance États-Unis-Russie pour une base lunaire

De son côté, la Nasa travaille sur un projet intitulé "Deep Space Gateway" pour envoyer des astronautes en orbite lunaire. La Russie s'est jointe mercredi à ce projet américain en signant un accord à Adélaïde en marge du congrès. L'agence spatiale russe Roskosmos et la Nasa comptent se servir de l'ISS comme base pour créer cette plateforme internationale habitée devant orbiter autour de la Lune.

Le congrès doit s'achever vendredi avec la présentation par le groupe américain Lockheed Martin de son projet pour envoyer des humains sur la planète Mars d'ici 2028, le "Mars Base camp".

Vendredi également, l'entrepreneur américano-canadien d'origine sud-africaine Elon Musk, le directeur général de Space X, doit présenter de nouveaux détails sur son projet de système de transport interplanétaire susceptible de convoyer des humains sur la Planète rouge. Si les scientifiques et certaines sociétés privées s'intéressent au concept de "Moon village", les politiciens n'ont pas encore mordu à l'idée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Exploration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790268383
Un village humain sur la Lune, base arrière de la conquête de Mars
Un village humain sur la Lune, base arrière de la conquête de Mars
L'agence spatiale européenne souhaite établir une base humaine permanente sur la Lune pour explorer Mars et le reste de l'univers.
http://www.rtl.fr/actu/futur/un-village-humain-sur-la-lune-base-arriere-de-la-conquete-de-mars-7790268383
2017-09-28 17:05:00
http://media.rtl.fr/cache/J0WTnN0fgNgQ2CcThrwhwQ/330v220-2/online/image/2015/0804/7779304459_la-lune-bleue-vue-au-dessus-de-washington.jpg