4 min de lecture Augmenté

Six preuves que l'école du futur sera forcément (plus) cool

Des tablettes pour tous, des cours de Harvard en quelques clics et plus d'autonomie : petit tour d'horizon des changements que l'école pourrait connaître dans les décennies à venir.

Les élèves de l'école primaire Isoret d'Angers prennent part à un cours "multimédia" (illustration)
Les élèves de l'école primaire Isoret d'Angers prennent part à un cours "multimédia" (illustration) Crédit : FRANK PERRY / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

Et si l'école faisait peau neuve ? À n'en pas douter, ce serait le rêve de beaucoup d'élèves français. Système de notation trop strict, dévalorisation, manque d'accompagnement : selon une étude de l'association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV), 43% d'entre eux disent aller à l'école avec une boule au ventre. Côté académique, le tableau n'est pas beaucoup plus reluisant pour l'école française. Selon le ministère de l'Éducation, en 2015, plus de 40% des élèves ne maîtrisaient pas les bases de mathématiques en entrant au collège.

Parmi les problèmes souvent pointés du doigt par les élèves, l'inflexibilité des apprentissages et l'inadaptation des matières à la vie professionnelle reviennent régulièrement. Face à ces critiques, des enseignants, chercheurs et entrepreneurs explorent de nouvelles pistes. Avec un objectif commun : adapter les façons d'apprendre et d'enseigner aux changements rapides de nos sociétés.

À lire aussi
Le compresseur développé par la startup Airthium doit venir s'intégrer dans le circuit des centrales éoliennes ou solaires Augmenté
Comment les start-up deep-tech veulent changer la face du monde

1. On pourra suivre les cours d'un prof américain ou chinois gratuitement

Adolescent, vous auriez aimé comprendre les bases de la physique quantique tout en devenant expert en psychologie ? L'apprentissage social massif en ligne (MOOC) aurait probablement été la meilleure réponse à votre soif de connaissances. Aujourd'hui, les quelques universités qui proposent ce système via des plateformes comme OpenClassrooms ou Coursera rencontrent un grand succès. Si le phénomène continue à attirer autant d'utilisateurs, de plus en plus d'établissements pourraient s'y mettre à leur tour.

Pour tout amoureux de la connaissance, le principe est séduisant : sur les plateformes MOOCs, l'élève s'inscrit et choisit les matières qui l'intéressent. Il a alors le choix entre plus de 1.400 cours dans plusieurs langues, de difficulté variable, enseignés aux quatre coins du monde par des professeurs reconnus qui se filment durant leur intervention. La plateforme propose aussi des exercices, évalués en ligne, ainsi qu'un chat pour échanger avec le professeur et les autres élèves. Dans sa version payante, Coursera délivre même un diplôme attestant que l'étudiant a bien suivi le cours et acquis toutes les notions.

2. On apprendra en faisant ses propres recherches

C'est le principe du "reverse-learning" (apprentissage inversé), déjà mis en place dans l'enseignement supérieur mais encore peu développé à l'école primaire, au collège et au lycée. Il s'agit d'inverser les temps d'apprentissage en donnant d'abord aux élèves des documents -vidéos YouTube, livres, articles de presse- à lire chez eux pour qu'ils s'approprient eux-même les notions, les intègrent à leur rythme. Une fois en classe, les notions théoriques sont abordées et les élèves travaillent en groupe sur des exercices pour approfondir ce qu'ils ont assimilé.

3. On deviendra bilingue grâce à son téléphone

C'est un fait : en France, tous les enfants nés au XXIe siècle n'ont jamais connu un monde sans téléphone portable. L'utilisation des smartphones fait aujourd'hui partie de leur culture, alors pourquoi ne pas l'utiliser pour apprendre ?

L'application Duolingo, utilisée partout dans le monde, permet par exemple d'apprendre des dizaines de langues grâce à un entraînement quotidien et facile d'accès, qui récompense l'utilisateur et fonctionne par niveaux, comme un jeu classique. En Chine, en Inde ou en Afrique du Sud, le "mobile-learning" se développe beaucoup, en réponse à l'invasion de la téléphonie mobile ces dernières années. Vahan, une start-up indienne, propose par exemple des cours d'anglais par téléphone. En Afrique du Sud, Siyavula propose de son côté des cours de maths et de sciences en ligne.

4. Les profs ressembleront de plus en plus à Steve Jobs

Ou du moins, devraient tendre vers cela ! Développer l'esprit d'innovation chez les enseignants, c'est d'ailleurs l'un des objectifs des "Edtech", un secteur émergent dont le but est d'allier enseignement et nouvelles technologies. Audrey Jarre et Svenia Busson, deux entrepreneuses qui ont réalisé un tour du monde de l'éducation de demain, le "Edtech World Tour", estiment dans un post de blog que les profs et les entrepreneurs doivent travailler main dans la main pour élaborer des outils performants et, surtout, pour être capable d'anticiper les envies des élèves.

5. L'école et le monde du travail communiqueront davantage

Au-delà de cette collaboration, c'est tout le mode de pensée des enseignants qui pourrait être bouleversé. En France, l'école et le monde du travail sont aujourd'hui plutôt hermétiques. Mais cela pourrait changer : durant leur tour du monde, les deux entrepreneuses ont découvert l'application Proversity, une plateforme de MOOCs qui réinvente la façon dont les entreprises recrutent. Le principe est simple : le candidat à un poste participe à un MOOC de l'entreprise dans laquelle il souhaite être embauché et est ensuite évalué. S'il obtient de bons résultats, il est ensuite convoqué pour l'entretien.

6. Les tablettes ne resteront plus éteintes au fond du cartable

En France, des centaines d'écoles, collèges et lycées ont déjà fait l'acquisition de tablettes tactiles pour chaque élève. Moins lourde que la panoplie de cahiers et de livres que les élèves doivent transporter chaque jour, la tablette permet aussi aux élèves de faire leurs recherches sur internet. Une enquête réalisée en 2014 au Québec montre cependant que pour la majorité des enseignants et élèves, les tablettes restent perçues comme des objets de distraction. Dans les écoles qui l'ont déjà adoptée, elles restent donc un support alternatif au papier, mais leur utilisation pourrait bien continuer à se peaufiner dans les années à venir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Éducation nationale École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785271940
Six preuves que l'école du futur sera forcément (plus) cool
Six preuves que l'école du futur sera forcément (plus) cool
Des tablettes pour tous, des cours de Harvard en quelques clics et plus d'autonomie : petit tour d'horizon des changements que l'école pourrait connaître dans les décennies à venir.
http://www.rtl.fr/actu/futur/six-preuves-que-l-ecole-du-futur-sera-forcement-plus-cool-7785271940
2016-10-22 10:00:00
http://media.rtl.fr/cache/sWPKGgrm-BSImRn1wZgJnQ/330v220-2/online/image/2016/1020/7785370998_000-par7102033.jpg