3 min de lecture High-tech

Les noms de domaine personnalisés, un atout pour la communication digitale ?

De plus en plus d'entreprises et de marques se laissent tenter par les URL personnalisées, dont l'usage est autorisé depuis 2012. Mais leur impact est encore difficile à mesurer.

Un homme surfant sur son ordinateur (illustration)
Un homme surfant sur son ordinateur (illustration) Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

".google", ".pizza", ".boutique", ".vin", ".football", ".photo", ".finance", ".paris"...  Depuis plusieurs mois, la toile voit fleurir de plus en plus d'adresses Internet assorties d'un suffixe en forme de mot entier désignant une marque, une communauté, une zone géographique ou une activité. On les appelle les "notcoms" pour signaler leur opposition aux 22 terminaisons génériques en ".com", ".net" ou ".gouv" et aux extensions géographiques qui ont été les seules autorisées sur Internet pendant une trentaine d'années mais sont désormais proches de la saturation.

Afin de répondre à l'épuisement des extensions historiques, l'Icann, l'autorité suprême de régulation des noms de domaine au niveau mondial, a autorisé en 2012 la création et la mise en route progressive de 2.000 nouvelles extensions à caractère thématique. 600 ont été mises à disposition sur le marché en 2014. Les entreprises et les organisations privées et publiques peuvent désormais opter pour un nom de domaine plus personnalisé et troquer le ".com" ou ".fr" à la fin de l'adresse de leur site internet pour des suffixes plus signifiants. Et elles ne s'en privent pas.

Lady Gaga, Zlatan et le Pape s'y sont mis

"Au niveau mondial, 10.000 demandes de noms de domaine "notcoms" sont enregistrées chaque jour, soit une toutes les dix secondes", explique Jeff Davidoff, directeur marketing de Donuts Inc., numéro un mondial du marché avec près de 200 nouvelles extensions commercialisées. Aujourd'hui, 17 millions d'inscriptions ont déjà été validées par l'Icann, dont plus de 4 millions entre février et mars 2016, selon NTLDstats. Parmi eux, on retrouve notamment la fondation de Lady Gaga (bornthisway.foundation), Zlatan Ibrahimovic (zlatan.football) et même le Pape, qui va faire migrer plusieurs sites officiels de l'Église catholique vers le ".catholic". 

À lire aussi
L'iPhone X marque le dixième anniversaire du produit phare d'Apple High-tech
Smartphones refabriqués : avec Remade les produits ont "une troisième vie"

Dans un contexte hautement concurrentiel, où l'attention des internautes est un enjeu majeur que se disputent une multitude d'acteurs et de contenus, un site Internet ponctué par un descriptif personnalisé peut permettre à une marque d'être plus clairement identifiée. "Être titulaire d'un nom de domaine personnalisé est un moyen efficace, innovant et relativement économique de promouvoir son image au niveau mondial, de souligner son expertise et son savoir-faire", souligne Jeff Davidoff, dont la société Donuts organisait mercredi 27 avril à Paris une table ronde sur le sujet.

Des opportunités espérées

La plupart des acteurs du secteur estiment que les noms de domaine personnalisés vont créer de nombreuses opportunités pour les entreprises. À la tête du groupe Lorgeril, une entreprise familiale qui gère six domaines viticoles dans le sud-est de la France, Miren de Lorgeril a récemment fait le pari du ".wine". "La transition est en cours. On a déjà changé sur les supports virtuels et les cartes de visite vont suivre", confie-t-elle, séduite par la simplicité des démarches. "La migration s'est faite en 24 heures. On n'a pas aperçu le moindre moment de vide sur le site", explique-t-elle. Côté frais, l'opération pilotée par une agence et OVH lui revient "à maximum une centaine d'euros sur l'année".

L'entrepreneuse a d'abord opéré ce virage "pour des questions de protection de marques", après avoir été sensibilisée par le débat porté par la filière viticole qui craignait des abus. À défaut d'avoir un impact quantifiable, le ".wine" lui est ensuite apparu comme une opportunité de différenciation et un moyen de fédérer sa communauté. "Être visible sur Internet avec Lorgeril.wine est plus logique qu'avec un ".com". Sur internet, un monde virtuel, les gens ont un fort désir de rencontrer ce qui les rapproche de la réalité du produit. Ce choix nous permet de faire transparaître le monde du vin, étroitement lié à la nature, aux hommes et à l'histoire des vignobles".

Bientôt les faveurs de Google ?

Les URL personnalisées pourraient aussi permettre d'optimiser le référencement sur les moteurs de recherches en ciblant mieux le trafic sur les sites. Fondateur de l'agence de conseil en stratégie digitale et optimisation du référencement Azerty-Media, Nicolas Gurgand veut y croire. "Dans un monde où les moteurs de recherche cherchent de la clarté et à savoir où ils mettent les pieds en premier lieu, l'URL personnalisée pourra avoir son intérêt, c'est une information supplémentaire", explique-t-il. De son côté, Google assure que les noms personnalisés sont traités par les algorithmes de la même façon que les extensions génériques. À défaut d'être valorisés pour l'instant, les titulaires des noms de domaine personnalisés ne sont pas pénalisés en terme de référencement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Économie Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783029073
Les noms de domaine personnalisés, un atout pour la communication digitale ?
Les noms de domaine personnalisés, un atout pour la communication digitale ?
De plus en plus d'entreprises et de marques se laissent tenter par les URL personnalisées, dont l'usage est autorisé depuis 2012. Mais leur impact est encore difficile à mesurer.
http://www.rtl.fr/actu/futur/les-noms-de-domaine-personnalises-sont-ils-le-futur-de-la-communication-digitale-7783029073
2016-04-29 07:30:00
http://media.rtl.fr/cache/yqaTQKkCwh21Q3P5L4b7Tw/330v220-2/online/image/2016/0316/7782406806_un-homme-surfant-sur-son-ordinateur-illustration.jpg