3 min de lecture Connecté

Les jouets et montres connectés sont-ils dangereux pour les enfants ?

L'Allemagne vient d'interdire les montres connectées pour enfants disposant d'une fonction d'écoute à distance.

Plusieurs associations de consommateurs mettent en cause les montres connectées pour enfants
Plusieurs associations de consommateurs mettent en cause les montres connectées pour enfants Crédit : Forbrukerradet
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Sale temps pour les fabricants de jouets et objets connectés pour enfants. À l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs associations de défense des consommateurs européens et américains s'inquiètent des menaces qu'ils font peser sur les plus petits et alertent les pouvoirs publics afin de mettre un terme à leur commercialisation.

En Allemagne, la Bundesnetzagentur, l'agence nationale de régulation des télécommunications, vient d'interdire les montres connectées pour enfants équipées d'une fonctionnalité d'écoute à distance. Selon le gendarme allemand des télécoms, certains modèles destinés aux enfants de 5 à 12 ans sont assimilables à des outils de surveillance, des dispositifs dont l'usage fait l'objet d'une réglementation très stricte outre-Rhin.

Le communiqué ne cite pas de marque mais pointe tous les modèles équipés d'une carte SIM, pour assurer des fonctions de téléphonie limitées, de micros et de caméras permettant l'activation de certaines fonctions à distance. Ces produits permettant aux parents de connaître la localisation de leur enfant en temps réel et d'activer une fonction d'écoute à la manière d'un babyphone doivent être considérés "comme des dispositifs d'écoute non autorisés", selon la Bundesnetzagentur. Certains parents les utiliseraient d'ailleurs pour espionner les enseignants dans les salles de classe.

À lire aussi
Lulu le robot-mannequin Connecté
Lulu, le robot-mannequin qui confectionne nos vêtements

L'institution allemande recommande aux parents en possession de ce type de montres connectées de les détruire sans délai et de conserver la preuve de leur destruction afin de se faire remettre un certificat. Elle indique avoir pris des mesures contre les sociétés qui les commercialisent, sans préciser lesquelles. Les montres ne disposant pas d'une carte SIM restent autorisées.

Des portes d'entrée idéales pour les pirates

Vendues dans de nombreux pays, les montres GPS sont utilisées par les parents pour mieux protéger leurs enfants.  Elles leur permettent de connaître leur position en temps réel et de les contacter directement. Mais derrière ces arguments marketing sécuritaires, de nombreux modèles présentent des failles de sécurité susceptibles de les rendre dangereuses pour leurs porteurs.

Le bureau européen des unions de consommateurs, dont fait partie l'UFC-Que Choisir, a constaté récemment que certains de ces appareils pouvaient facilement être piratés. "Une étude publiée par Forbrukerrådet, l’organisation de consommateurs norvégienne membre du BEUC, a révélé que des inconnus peuvent prendre le contrôle des montres testées (Gator 2, Tinitell, Viksfjord et Xplora) afin de les utiliser pour suivre à la trace et mettre sur écoute les enfants", écrivait l'organisation en septembre. 

L'étude effectuée par l'union de consommateurs norvégienne montrait comment "en quelques gestes, une personne non autorisée peut prendre le contrôle de la montre, afin de suivre l’enfant, de l’écouter et de communiquer avec lui". Les pirates pouvaient également intégrer leur propre numéro à la liste des numéros de confiance ou signaler une fausse localisation de l'enfant à travers l'application.

Dans le même temps aux États-Unis, sept associations de consommateurs ont mis en garde les parents contre l'achat de ce type de montres et plus largement de tous les objets connectés dédiés aux plus jeunes. Le régulateur américain du commerce a été saisi afin d'enquêter sur les risques posés par ces objets et stopper leur commercialisation. 

Des failles pointées depuis plusieurs mois

Récemment, une association de consommateurs britannique a alerté sur une vulnérabilité liée à la connexion Bluetooth de plusieurs jouets connectés (la peluche Furby Connect, le robot i-Que, le petit chien Toy-Fi Teddy et les animaux CloudPets) permettant à toute personne présente dans un périmètre de dix à trente mètres de se connecter à eux sans mot de passe, ni étape de sécurité, pour parler directement avec des enfants.

Plus tôt dans l'année, la Bundesnetzagentur avait déjà interdit la poupée connectée Cayla, accusée de renfermer "un dispositif d'espionnage dissimulé". Deux ans après sa commercialisation, un étudiant allemand avait démontré comment il était facile de se connecter à son système Bluetooth pour écouter l'environnement de l'enfant et communiquer avec lui. Son utilisation est déconseillée par l'UFC Que Choisir et fait l'objet d'une plainte en cours auprès de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Même si l'ARCEP, la Cnil et d'autres institutions travaillant de près ou de loin avec l'Internet des objets rejettent pour l'instant l'idée d'une régulation trop stricte du marché afin de ne pas défavoriser l'innovation, le droit français impose quelques limites aux fabricants. La loi informatique et libertés précise par exemple qu'ils doivent prendre "toutes les précautions utiles (...) pour préserver la sécurité des données et, notamment, empêcher qu'elles soient déformées, endommagées, ou que des tiers non autorisées y aient accès". En mai 2018, le nouveau règlement européen sur la protection des données devrait renforcer la protection des informations personnelles des consommateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Enfants Droit des enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791040800
Les jouets et montres connectés sont-ils dangereux pour les enfants ?
Les jouets et montres connectés sont-ils dangereux pour les enfants ?
L'Allemagne vient d'interdire les montres connectées pour enfants disposant d'une fonction d'écoute à distance.
http://www.rtl.fr/actu/futur/les-jouets-et-montres-connectes-sont-dangereux-pour-les-enfants-7791040800
2017-11-20 19:29:00
http://media.rtl.fr/cache/_WcVvOlJpcoC6uDz-U6H_Q/330v220-2/online/image/2017/1120/7791046155_plusieurs-associations-de-consommateurs-mettent-en-cause-les-montres-connectees-pour-enfants.JPG