4 min de lecture Terrorisme

Des SMS d'alerte géolocalisés pour prévenir la population en cas d'attentat ?

Le député socialiste Luc Belot a déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour permettre à l'État d'alerter par SMS des personnes se trouvant dans certaines zones géographiques.

Les secours arrivent sur les lieux de l'attentat à Nice jeudi 14 juillet.
Les secours arrivent sur les lieux de l'attentat à Nice jeudi 14 juillet. Crédit : VALERY HACHE / AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Un député socialiste veut combler les manques du dispositif gouvernemental d'alerte aux populations en cas de péril majeur. Luc Belot, élu du Maine-et-Loire, a déposé mardi 19 juillet une proposition de loi pour permettre aux autorités d'alerter les populations par un SMS géolocalisé de l'imminence d'un danger. Un outil qu'il veut complémentaire de l'application "Système d'alerte et d'information des populations" (SAIP), ou "Alerte attentat", lancée par le gouvernement le 8 juin dernier, dont le retard à l'allumage a été abondamment déploré après l'attentat à Nice le 14 juillet. 

Ce soir-là, l'application n'avait informé la population que deux heures après la tragédie en raison d'un problème technique rencontré par son prestataire. Les réseaux sociaux avaient alors une nouvelle fois fait office de canaux d'information privilégiés pour relayer les messages des autorités.

L'application "Alerte attentat" ne fait pas l'unanimité

Réalisée dans l'urgence afin d'être disponible avant le début de l'Euro 2016 de football, l'application "Alerte attentat" permet d'être informé par des notifications en cas d'événement majeur (attentat, accident nucléaire, etc.), de bénéficier de conseils comportementaux géolocalisés et de relayer les messages d'alertes sur les réseaux sociaux. Pour recevoir les alertes, l'utilisateur peut accepter la géolocalisation ou sélectionner les régions qu'il souhaite suivre. Les alertes sont décidées par les préfets puis relayées dans un rayon pouvant aller de quelques hectomètres à tout un département. Un dispositif proche du système Katwarn mis en place par l'Allemagne en 2010, qui s'est avéré quelque peu surchargé pendant la fusillade de Munich, vendredi.

À lire aussi
Mélina Boughedir, lors de son procès en Irak terrorisme
Mélina Boughedir "n’est absolument pas une jihadiste", dit son avocat

Sollicité par RTL.fr, Luc Belot explique que "SAIP est une bonne application, bien faite, claire, avec un code couleur et des informations en continu. C'est un bon outil si on l'utilise dans les temps. Le problème, c'est qu'il ne fonctionne bien que pour ceux qui l'ont et peuvent l'avoir". L'application suppose en effet la possession d'un smartphone, évoluant sous Android ou iOS uniquement, disposant d'un accès aux données mobile internet, et doit tourner en tâche de fond pour fonctionner. Dès lors, "sur un site donné, quel qu'il soit, une bonne partie des personnes (les touristes par exemple, ndlr) ne peuvent en bénéficier", observe l'élu socialiste qui avait déjà adressé ces critiques à l'exécutif à la sortie de l'application.

Cibler la population dans un périmètre géographique donné

À l'époque, de nombreuses voix avaient regretté une réponse technologique inappropriée, au regard d'autres solutions existantes. Des experts recommandent notamment l'utilisation du Cell Broadcast, ou diffusion cellulaire, qui permet d'envoyer un message à tous les utilisateurs situés dans le périmètre couvert par une antenne relais. Un système déjà utilisé dans une vingtaine de pays, dont les États-Unis et le Japon pour les tremblements de terre ou les tsunamis. De son côté, Luc Belot avait déjà proposé les alertes SMS géolocalisées dans un amendement au projet de loi sur la réforme pénale rejeté en début d'année.

Le député, ancien rapporteur du projet de loi Numérique, revient à la charge avec un texte dans lequel il décrit un système d'alerte par SMS géolocalisé dont "l'avantage déterminant" est de pouvoir "envoyer un message d'alerte à tous les téléphones dans une zone spécifique, tout en choisissant de ne pas l'envoyer dans un autre secteur". "Dans le cas d'un attentat à L'assemblée nationale, on peut décider d'envoyer un SMS à tous les habitants des rues adjacentes leur demandant de rester chez eux et ne pas l'envoyer à l'intérieur des locaux de l'Assemblée pour éviter que les terroristes aient l'information ou que des personnes cachées ne se fassent repérer", précise-t-il. Le système pourrait aussi servir à prévenir plus rapidement des riverains pendant des inondations.

Le gouvernement ne ferme pas la porte

Un tel dispositif repose sur la contribution des opérateurs téléphoniques, déjà tenus par la loi d'acheminer gratuitement les les appels d'urgence et de transmettre les communications des pouvoirs publics "destinées au public pour l’avertir de dangers imminents ou atténuer les effets de catastrophes majeures vers l’ensemble des utilisateurs", moyennant une rémunération de l'État. Le texte de Luc Belot (reproduit par NextInpact) vise à modifier le droit pour les contraindre, le cas échéant, à adresser ces messages à des usagers localisés "sur une zone géographique donnée". 

Les travaux entrepris par le député et les opérateurs depuis février ont permis de faire émerger des solutions techniques qui doivent encore être affinées. Selon l'élu, "on peut penser que d'ici 12 à 18 mois, on aura une précision de l'ordre de 50 mètres, voire plus". En revanche, le député ignore encore si sa proposition de loi sera inscrite à l'agenda du groupe socialiste afin d'être débattue à l'Assemblée nationale à la rentrée. D'ici là, l'élu entend mettre les bouchées doubles pour convaincre le gouvernement du bien-fondé de sa proposition et faire aboutir son projet. Selon nos informations, le ministère de l’intérieur est disposé à prêter une oreille attentive à l'avancée des travaux du député Belot et des opérateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentats High-tech
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784186710
Des SMS d'alerte géolocalisés pour prévenir la population en cas d'attentat ?
Des SMS d'alerte géolocalisés pour prévenir la population en cas d'attentat ?
Le député socialiste Luc Belot a déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour permettre à l'État d'alerter par SMS des personnes se trouvant dans certaines zones géographiques.
http://www.rtl.fr/actu/futur/des-sms-d-alerte-geolocalises-pour-prevenir-la-population-en-cas-d-attentat-7784186710
2016-07-26 11:41:00
http://media.rtl.fr/cache/nSHwaHpahH0f6_W87Buc8g/330v220-2/online/image/2016/0715/7784105443_les-secours-arrivent-sur-les-lieux-de-l-attentat-qui-a-fait-au-moins-60-morts-a-nice-jeudi-14-juillet.jpg