Les nouveaux restaurants étoilés du Guide Michelin

Le guide Michelin a distingué un seul nouveau "trois étoiles", le chef-patron Emmanuel Renaut du "Flocons de sel", à Megève (Haute-Savoie), dans le classement de son édition 2012 dévoilé lundi. Le guide compte désormais, en France, 26 établissements dans cette catégorie d'élite qui distingue, selon ses termes, une "cuisine remarquable, qui vaut le voyage".

594 tables étoilées

En tout, le guide, en vente jeudi, propose 594 tables étoilées: outre les "trois étoiles", il compte 83 "deux étoiles", dont dix nouveaux, et 485 simples étoilés, dont 58 nouveaux.

Parmi les nouveaux "deux étoiles", figurent sans surprise deux Parisiens, Thierry Marx, au Mandarin Oriental (plus connu comme juré de Topchef sur M6), et Philippe Labbé, au Shangri-La. Mais aussi deux chefs sur la Côte d'Azur, l'Argentin Mauro Colagreco, au Mirazur, à Menton, et Jean-Denis Rieubland, au "Chantecler" du Negresco, à Nice.

Un seul nouveau chef a décroché les trois étoiles : Emmanuel Renault, des "Flocons de Sel" à Megève
Un seul nouveau chef a décroché les trois étoiles : Emmanuel Renault, des "Flocons de Sel" à Megève
  
En Savoie, deux tables se hissent à ce niveau: "Le Strato", à Courchevel, dont le chef Jean-André Charial interprète une carte signée du chef étoilé provençal Sylvestre Wahid. Mais aussi l'Auberge des Morainières, table sans prétention du chef trentenaire Mickaël Arnoult, à Jongieux, près du Lac du Bourget.

Ils sont rejoints par Franck Putelat, à Carcassonne ("Le Parc"), Philippe Mille des "Crayères", à Reims, le restaurant éponyme de Serge Vieira, dans le Cantal, et de Jean-Luc Tartarin, au Havre.

En revanche, deux tables sont rétrogradées à une étoile: "Le Jardin des sens" des frères Pourcel, à Montpellier, et "La Madeleine", à Sens (Yonne).

Les nouveaux restaurants deux et trois étoiles Michelin

Cyril Lignac décroche une étoile

Parmi les 58 nouveaux étoilés, signalons le chef très médiatique Cyril Lignac qui reçoit sa première étoile, très attendue, pour son restaurant gastronomique parisien, "Le Quinzième".

"En dix ans, le nombre de restaurants étoilés aura progressé de 15% en France", soulignent les responsables du guide rouge, affirmant que "la qualité est partout en hausse".

Le guide, de plus en plus concurrencé par une profusion de blogs influents mais que les professionnels attendent avec la même anxiété, rappelle que ses inspecteurs sont "toujours anonymes, comme des clients ordinaires" et qu'ils "payent systématiquement leurs additions".

Les 26 restaurants "trois étoiles" en France 

- "Epicure" dans l'hôtel Bristol (Eric Frechon, 2009)
- "L'Astrance" (Pascal Barbot, 2007)
- "Le Meurice" (Yannick Alléno, 2007)
- "Le Pré Catelan" (Frédéric Anton, 2007)
- "Guy Savoy" (2002)
- "Ledoyen" (Christian Le Squer), 2002)
- "Alain Ducasse au Plaza Athénée" (2001)
- "Pierre Gagnaire" (1998)
- "L'Arpège" (Alain Passard, 1996)
- "L'Ambroisie" (Bernard Pacaud, 1988)  

En régions :
- "Flocons de sel", à Megève en Haute-Savoie (Emmanuel Renaut, 2012)
- "Auberge du Vieux Puits", à Fontjoncouse dans l'Aude (Gilles Goujon, 2010)
- "Le Petit Nice", à Marseille (Gérald Passédat, 2008)
- "Pic", à Valence dans la Drôme (Anne-Sophie Pic, 2007)
- "Lameloise", à Chagny en Saône-et-Loire (Jacques Lameloise, 1979, perdue 2005, retrouvée en 2007)
- "Régis et Jacques Marcon", à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005)
- "La Côte Saint-Jacques", à Joigny dans l'Yonne (Jean-Michel Lorain, 2004)
- "L'Arnsbourg" à Baerenthal en Moselle (Jean-Georges Klein, 2002)
- "Bras", à Laguiole dans l'Aveyron (Michel et Sébastien Bras, 1999)
- "Le Relais Bernard Loiseau", à Saulieu en Côte d'Or (Patrick Bertron, 1991)
- "Georges Blanc", à Vonnas dans l'Ain (1981)
- "Les Prés d'Eugénie", à Eugénie-les-Bains dans les Landes (Michel Guérard, 1977)
- "Troisgros", à Roanne dans la Loire (Michel Troisgros, 1968)
- "L'Auberge de l'Ill", à Illhaeusern dans le Haut-Rhin (Marc Haeberlin, 1967)
- "Paul Bocuse" à Collonges-au-Mont-d'Or dans le Rhône (1965)  

A Monaco :
- "Le Louis XV Alain Ducasse" (1990, retirée 1997, retrouvée 1998, retirée en 2001, retrouvée 2003)

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous