Paris : le preneur d'otages de Pôle Emploi s'est rendu

La prise d'otages aura duré près de trois heures. Après d'âpres négociations, l'homme qui retenait la directrice et le sous-directeur de l'agence Pôle Emploi de la rue Pelée, dans le XIème arrondissement de Paris, s'est rendu lundi en début d'après-midi après les avoir libérés. Le forcené a été interpellé. L'arme, avec laquelle il affirmait menacer ses victimes, était en fait factice. Cet informaticien au chômage de 45 ans, disant se nommer "Christian Denisot", avait appelé le site Internet Rue89 "d'une voix calme mais déterminée pour revendiquer son geste". Il invoquait pêle-mêle des motifs liés aux difficultés du marché du travail et la "dissolution de groupuscules sionistes violents". La Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la police judiciaire était sur les lieux.

Selon des sources policières, l'homme, portant "une arme de poing", avait pris en otage vers 11h30 la directrice et le sous-directeur de l'agence Pôle Emploi Beaumarchais de la rue Pelée. La prise d'otages n'a fait aucun blessé ; une vingtaine de personnes avait pu quitter les lieux. Tous les accès à la rue Pelée avaient été bloqués par les forces de l'ordre.

"Je m'appelle Christian Denisot, 45 ans, intelligence moyenne, culture moyenne, sans talents particuliers, Français moyen"
, a écrit le preneur d'otages, selon des extraits de sa missive publiés sur le site Internet Rue89 pour exposer ses revendications. "Depuis le début des années 2000, comme pas mal de citoyens français, je galère ; mais depuis quelques années, j'ai amorcé les étapes ultimes qui mènent à la précarité", poursuivait-il.

"Mon âge est, à l'évidence, devenu un handicap certain dans ma recherche d'emploi (en fait, dès 35 ans vous êtes trop vieux). Les CDI sont introuvables. CDD de plus en plus rares, de moins en moins qualifiés et rémunérés", ajoutait-il. Il réclamait en outre "la dissolution des groupuscules sionistes violents" en France.

Son geste était cependant motivé avant tout par un "ras-le-bol" du chômage, a-t-on précisé de source policière.

Fin décembre 2009, un trentenaire avait pris deux personnes en otage, durant une heure, dans une agence Pôle Emploi de Morteau (Doubs) pour attirer l'attention sur son cas, avant d'être interpellé en douceur.

Carte de localisation de la rue Pelée (XIème arrondissement de Paris)


par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous