Les conséquences économiques des trois attentats en France

Au delà du bilan humain effroyable, la facture promet également d'être salée sur le plan économique pour l'État et les entreprises. Les soldes ont notamment réalisé un très mauvais démarrage.

>
Avec les attentats, le très mauvais démarrage des soldes Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP Crédit Média : Martial You

Avec 17 victimes et plusieurs dizaines de blessés en trois jours, la vague d'attentat qui a frappé la France la semaine dernière est la plus meurtrière depuis plus de 40 ans. Les rassemblements, qui ont vu plus de 3,7 millions de personnes défiler à travers l'Hexagone dimanche, témoignent de l'onde de choc qui a parcouru le pays. Mais au delà du bilan humain effroyable, la facture promet également d'être salée sur le plan économique. 

Une augmentation des coûts des politiques de sécurité

Pour le ministère de l'Intérieur d'abord. Les autorités ont annoncé une batterie de mesures pour prévenir d'éventuelles nouvelles attaques terroristes et sécuriser de nombreux lieux jugés sensibles. Le déploiement de forces de l'ordre supplémentaires - Jean-Yves Le Drian a annoncé la mobilisation inédite de 10.000 militaires dans tout le pays - dans le cadre du relèvement du plan Vigipirate au niveau attentat devrait faire s'envoler le coût des politiques de sécurité. 

Des frais supplémentaires de gardiennage pour les entreprises

La mise en oeuvre des mesures de sécurité renforcées dans les entreprises sensibles, les centres commerciaux et les grandes sociétés entraîne également des charges supplémentaires importantes pour de nombreuses entreprises. Le Medef a déjà sorti la calculatrice. La fédération du commerce et les entreprises de services sont en première ligne.

La plupart des grandes entreprises ont fait appel à un ou deux vigiles pour renforcer leur sécurité. Ces coûts de gardiennage supplémentaires s'établissent entre 300 et 600 euros par jour. Mais les entreprises reconnaissent elles-même que l'impact financier n'est pas énorme.

Les coursiers et livreurs premiers touchés par les procédures de contrôle

En revanche, elles appliquent désormais au sens strict toutes les mesures de sécurité prévues. 
Obligation de porter les badges de façon visible, contrôle des sacs, condamnation de plusieurs portes d'entrée... Tout un lot de précautions de circonstance qui ralentit le travail et génère un impact difficilement quantifiable qu'elles appellent le "temps humain".

Les plus impactées sont les sociétés de coursiers et de livreurs. Les entreprises estiment que leurs employés perdent environ quarante-cinq minutes à suivre toutes les procédures de sécurité. A fortiori quand elles portent des colis, car les personnes extérieures à l'entreprise doivent se soumettre à toutes les procédures de contrôle. Pour les entreprises du secteur, ça représente une vingtaine d'euros par jour et par livreur.

Faux départ pour les soldes

La propagation de la peur et du sentiment d'insécurité dans la population impacte aussi directement la consommation. Selon nos informations, Bercy montre déjà des signes d'inquiétude. Les services de Carole Delga, secrétaire d'État en charge du Commerce, ont lancé une enquête auprès des acteurs de la distribution et du commerce pour évaluer l'impact des attentats sur la consommation. Et notamment sur les soldes, qui ont démarré le jour de la fusillade au siège de Charlie Hebdo.

D'une manière générale, elles ont réalisé un démarrage très médiocre. La fréquentation des magasins en région parisienne était en berne mercredi, jeudi et vendredi, jour de la double prise d'otages, où les enseignes ont connu leur plus faible affluence. Sur les huit derniers jours, Bercy indique que le chiffre d'affaires des magasins est en baisse de 10%. Les grandes surfaces ont vu leur chiffre d'affaires chute de 18% en région parisienne. Dans le même temps, les centre commerciaux ont enregistré une baisse de 8% en province et 12% en Île-de-France.

Les sites de e-commerce ont également réalisé un chiffre d'affaires inférieur aux standards habituels. Un des principaux acteurs du secteur expliquant que le trafic sur les sites en ligne a chuté de 10 à 20% mercredi soir, aux premières heures de la traque des frères Kouachi et des rassemblements spontanés en hommage à Charlie Hebdo. Mais avec la fin de la tragédie, la confiance revient. La seconde semaine est déjà marquée par un regain d'activité et affiche de meilleurs résultats que la même période l'année dernière.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7776190710
Les conséquences économiques des trois attentats en France
Les conséquences économiques des trois attentats en France
Au delà du bilan humain effroyable, la facture promet également d'être salée sur le plan économique pour l'État et les entreprises. Les soldes ont notamment réalisé un très mauvais démarrage.
http://www.rtl.fr/actu/economie/les-consequences-economiques-des-trois-attentats-en-france-7776190710
2015-01-13 11:05:00
http://media.rtl.fr/cache/m3hqTmzQK09NgvxHfvKxgA/330v220-2/online/image/2015/0110/7776164195_vigipirate.jpg