La mascotte "Monsieur Malabar" part à la retraite !

Un électrochoc. Un drame. Une part de l'enfance qui s'en va. La marque de chewing-gum Malabar n'aura sans doute plus jamais le même goût pour ceux qui ont plus de 20 ans. Pas de panique pour les papilles gourmandes : le fameux "bi-goût" reste d'actualité, le rose traditionnel du chewing-gum aussi. Non, le changement est ailleurs : le célèbre bonhomme blond tout sourire - ou en train de faire une bulle géante avec son bonbon - est renvoyé aux oubliettes ! En lieu et place, un chat noir armé de lunettes noires et une cravate jaune. Une "évolution" de la marque qui n'est pas sans rappeler le "traumatisme" GroQuick dans les années 1990...

Monsieur Malabar, la mascotte des chewing gum "Malabar" part à la retraite après 42 ans de bons et loyaux services
Crédit : DR
Monsieur Malabar, la mascotte des chewing gum "Malabar" part à la retraite après 42 ans de bons et loyaux services

Alors, voilà, c'est fini.

Depuis 1969, Monsieur Malabar et son fameux tee-shirt jaune ornaient fièrement les petits carrés de chewing-gum nommés "Malabar". Avec son look sportif, notre bonhomme a donc illustré un petit plaisir à la boulangerie durant la bagatelle de 42 ans. Pas mal pour un chewing-gum. Mais depuis quelques jours, sur le site officiel de la marque, on peut découvrir la nouvelle mascotte, Mabulle le chat !

Une publicité pour Malabar (1986)


Quand y en a marre, y a Malabar !

Sur le site malabar.fr, les explications sur la disparition de Monsieur Malabar sont terribles. "Après s’être amusé avec des générations d’enfants, Monsieur Malabar part à la retraite, il l’a bien mérité !". Sans doute un effet de la retraite à 62 ans. Ainsi, "il vit maintenant incognito sur une île paradisiaque loin des flashs et des projecteurs. Il profite des bienfaits du soleil et du sable fin…" peut-on lire. Et là, surprise : "Et désormais, c’est Mabulle qui t'accompagne chaque jour pour faire des maxi-bulles !".

Mais qui est ce matou ?

Outre le langage pour les plus petits ("Mabulle, c’est le nouveau copain de tous les enfants. Avec lui, on ne s’ennuie jamais et il trouve des solutions à tous les problèmes"), on peut surtout apprendre que notre chat est un amateur de "bubble-gum".

Sur le site, on peut découvrir que "Tout petit, il n’est qu’un chaton adopté par une petite fille qui s’appelle Sophie. Après de longs moments passés avec Sophie, Mabulle grandit et décide de quitter leur chaleureuse maison pour vivre l’aventure. Les débuts sont chaotiques : les autres chats de gouttière se bagarrent avec lui. Ils lui volent sa nourriture et sont cruels… trop dur ! Mabulle était déjà un grand fan des Malabars à cette époque. Ils lui apportent du réconfort dans ces moments difficiles. Quand il fait des bulles, il ne pense à rien d’autre".

Le chat "Mabulle" est la nouvelle mascotte de Malabar

Des lunettes de soleil et une cravate jaune !

Au fur et à mesure du portrait de Mabulle, un seul sentiment : c'est un mec qui en bavé. Normal quand on mange des chewing-gum non ? Mais ce chat mangeur de bonbons a appris à trouver sa nourriture tout seul, à choisir des endroits sûrs pour dormir et surtout à "contrôler ses peurs". Bref, ce chat armé de ses lunettes de soleil trouvées dans une poubelle est, selon la marque, le chantre de "la cool attitude". Reste simplement à savoir si les petits (et grands) fans du machouillage résisteront au changement...

Le chat "Mabulle" est la nouvelle mascotte de Malabar

Le "traumatisme" GroQuick

Les changements de personnages sur les bonbons pour enfants sont plutôt rares. Mais il existe pourtant le précédent GroQuick, mascotte durant 22 ans des petits déjeuners au chocolat Nesquick. Rappellez-vous. En 1990, on apprend au détour d'une publicité que GroQuick a dû partir en vacances. C'est alors que Quicky le lapin fait son apparition. Malgré les protestations (et même des grèves de petits déj'), le gros personnage jaune ne reviendra jamais. Les dessous de ce changement sont simples : la marque cherchait principalement à faire passer le message que sa boisson au chocolat ne faisait pas grossir. D'où le remplacement d'un personnage bien portant, en un vif et rapide petit lapin...

Le départ de GroQuick (1990)

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous