Écotaxe : une société italienne avait déjà commencé à installer le dispositif

"Le Figaro" rapporte qu'une société privée a déjà commencé à mettre en place le dispositif pour gérer le fonctionnement de l'écotaxe, qui a été suspendue ce mardi 29 octobre.

Un portail écotaxe à Armentières (Nord) le 27 juin 2013.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP Archives
Un portail écotaxe à Armentières (Nord) le 27 juin 2013.

Alors que le gouvernement a décidé de suspendre l’écotaxe, le dispositif nécessaire pour son entrée en vigueur a déjà été mis en place. Le groupe Ecomouv’ avait été désigné par l’État en 2011, rapporte Le Figaro. Un consortium contrôlé à 70% par l’Italien Autostrade per l’Italia. Le reste du capital est détenu par les Français Thalès, SNCF, SFR, et Steria.

Le vice-président d'Ecomouv', Michel Cornil, indique que le montant des investissements déjà engagés et les frais financiers s'élèvent entre 800 millions et un milliard d'euros. Une somme qui devrait être remboursée par l’État si l’écotaxe était finalement abandonnée, et pas seulement suspendue.

Un centre d’appel chargé de répondre aux questions des transporteurs a déjà ouvert sur une ancienne base aérienne à Metz. 200 personnes y travaillent.  Selon une porte-parole d'Ecomouv' citée par Le Figaro, le groupe a déjà mis en place "250 bornes et 180 portiques". Le prix de chaque portique est estimé entre 500.000 et un million d'euros.

Cette société privée, créée de toutes pièces pour gérer l’écotaxe, a son siège social à Paris. Sur les onze années et demi d’exploitation et de maintenance du dispositif, l’écotaxe devait rapporter 2,8 milliards d’euros à Ecomouv’.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous