VIDÉO - Alstom : "Les entreprises françaises ne sont pas des proies", affirme Arnaud Montebourg

INVITÉ RTL - L'État veut peser de tout son poids dans la décision d'Alstom de céder sa branche énergie. Deux offres sont actuellement sur la table.

Arnaud Montebourg, invité de RTL, lundi 28 avril 2014 >
Arnaud Montebourg : "Nous refusons qu'Alstom décide en trois jour de vendre 75% d'un fleuron national" Crédit Image : Damien Rigondeaud / RTL.fr | Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

En pleine négociation pour la vente de sa branche énergie, Alstom s'est donnée jusqu'à mercredi pour prendre sa décision. L'entreprise française, qui a le choix entre Siemens et General Electric, doit désormais composer avec le gouvernement, qui veut peser dans sa prise de décision.

Etudier les deux offres

"Nous allons défendre les intérêts de la France, ses intérêts industriels, ceux de ses salariés et sa souveraineté, affirme Arnaud Montebourg. Nous refusons le fait accompli. Nous refusons qu'Alstom décide en trois jour de vendre 75% d'un fleuron national". Et d'ajouter : "Les entreprises françaises ne sont pas des proies".


Les deux jours qui séparent Alstom de l'annonce de sa décision vont permettre aux deux prétendants de s'expliquer sur leurs intentions. "General Electric, qui compte 11.000 salariés en France, et Siemens, qui en compte 8.000, vont apporter des éléments sur les centres de décision ainsi que sur les emplois qu'il faudra relocaliser. Ce sont des questions qui intéressent le gouvernement", expliquent le ministre de l'Économie.

Un rendez-vous avec Siemens, le 28 avril

S'il n'exprime pas de préférence, Arnaud Montebourg semble privilégier l'offre de Siemens. "Nous avons deux solutions. Pour utiliser des images qui parlent aux Français : soit on se fait racheter par Boeing soit on construit Airbus. Siemens veut créer deux leaders mondiaux dans les domaines de l'énergie et des transports".

Siemens veut créer deux leaders mondiaux dans les domaines de l'énergie et des transports

Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie

Et le ministre de rappeler : "Alstom n'est pas en difficulté mais doit construire une stratégie mondiale. Nous pouvons tirer profit de cette situation. Nous pouvons créer un leader mondial made in France". Arnaud Montebourg recevra les dirigeants de Siemens, ce 28 avril.

La rédaction vous recommande
par Jean-Michel AphatieJournaliste RTL
Suivez Jean-Michel Aphatie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771511473
VIDÉO - Alstom : "Les entreprises françaises ne sont pas des proies", affirme Arnaud Montebourg
VIDÉO - Alstom : "Les entreprises françaises ne sont pas des proies", affirme Arnaud Montebourg
INVITÉ RTL - L'État veut peser de tout son poids dans la décision d'Alstom de céder sa branche énergie. Deux offres sont actuellement sur la table.
http://www.rtl.fr/actu/economie/alstom-les-entreprises-francaises-ne-sont-pas-des-proies-affirme-arnaud-montebourg-7771511473
2014-04-28 08:22:00
http://media.rtl.fr/cache/NLX_stQZUrAK72O-n50K-A/330v220-2/online/image/2014/0428/7771511522_arnaud-montebourg-invite-de-rtl-lundi-28-avril-2014.jpg