2 min de lecture Études supérieures

Universités : le Sénat donne son feu vert pour une sélection en master

Le texte prévoit que les universités qui le souhaitent pourront recruter leurs étudiants dès la première année du master.

Les élèves concernés pourront bénéficier d'une validation de compétences, suivant l'activité extrascolaire qu'ils entreprennent durant leurs années d'études.
Les élèves concernés pourront bénéficier d'une validation de compétences, suivant l'activité extrascolaire qu'ils entreprennent durant leurs années d'études. Crédit : Sipa
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Dans la nuit du 26 au 27 octobre, le Sénat a approuvé la mise en place d'une sélection à l'entrée du master. Une décision faisant suite à un accord conclu le 4 octobre dernier entre les organisations étudiantes, les présidents d'universités et le gouvernement. La ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur avait qualifié cet accord de "compromis historique". 

L'ensemble des sénateurs a donc adopté en première lecture à main levée la proposition de loi qui intègre, dans un amendement, un droit à la poursuite d'études. Ce qui était prévu dans l'accord du 4 octobre, la proposition de loi en étant ici "la traduction législative", a précisé le secrétaire d'État à l'enseignement supérieur, Thierry Mandon. En séance, le groupe communiste, républicain et citoyen s'est abstenu lors du vote. 

Une sélection "positive"

L'auteur du texte, le sénateur UDI-UC du Calvados Jean-Léonce Dupont, a estimé qu'une fois en vigueur, "la proposition de loi répondra à une préoccupation majeure de nos universités, en adaptant enfin le cursus français aux exigences du LMD", le système licence-master-doctorat. Ainsi, le code de l'éducation sera modifié afin de permettre aux universités de mettre en place une procédure d'admission dès la première année de master. Les candidats pourront être sélectionnés sur examen d'un dossier de candidature, ou lors d'une session d'épreuves ou d'un entretien. Le sénateur a précisé que cette sélection était "positive". Elle "repose sur l'acquisition de prérequis ou de compétences afin de pouvoir poursuivre le parcours avec succès". 

À lire aussi
Les résultats du baccalauréat dans un lycée parisien (illustration). société
Parcoursup : la nouvelle plateforme est critiquée

Quant aux étudiants qui ne seraient pas sélectionnés au terme de leur licence, les sénateurs ont décidé que ceux-ci seraient informés sur l'ensemble des débouchés dont ils disposent à l'issue de leurs études, ainsi que sur les perspectives offertes par les différents masters qui s'offrent à eux. 

Une application dès septembre 2017 ?

Actuellement, le système permet de sélectionner les candidats au milieu du master, c'est à dire à Bac+4. En septembre dernier, lors d'un entretien avec Les Échos, Najat Vallaud-Belkacem avait affirmé vouloir arriver à l'élaboration d'un texte de loi le plus rapidement possible, et ce afin de pouvoir mettre en place la réforme souhaitée dès la rentrée 2017. Cependant, avant de pouvoir entrée en application, le texte doit encore être voté à l'Assemblée nationale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études supérieures Enseignement Université
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785471418
Universités : le Sénat donne son feu vert pour une sélection en master
Universités : le Sénat donne son feu vert pour une sélection en master
Le texte prévoit que les universités qui le souhaitent pourront recruter leurs étudiants dès la première année du master.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/universites-le-senat-donne-son-feu-vert-pour-une-selection-en-master-7785471418
2016-10-27 05:15:00
http://media.rtl.fr/cache/4yXDVAHEo0_CWmNcSNf9jQ/330v220-2/online/image/2016/1027/7785471464_la-sorbonne-universite-de-paris.JPG