1 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi l'Église ne donne pas de consignes de vote

INVITÉ RTL - Les catholiques ont été nombreux à se mobiliser pour François Fillon. Les voilà sans favori, et donc indécis. Les explications de Samuel Liévin, journaliste à "La Croix".

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Présidentielle 2017 : pourquoi l'Église ne donne pas de consignes de vote Crédit Image : SIPA / ZHANG YUWEI | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi et Loïc Farge

Ni Le Pen ni Macron, voire Le Pen plutôt que Macron. La droite catholique conservatrice repousse tout "front républicain" face au Front national au second tour de la présidentielle, frustrée par l'élimination de François Fillon, champion de ses valeurs familiales "non négociables". L'épiscopat, qui en 2002 avait appelé à faire barrage à Jean-Marie Le Pen, refuse aujourd'hui de se prononcer.

La Manif pour tous appelle même à battre Emmanuel Macron. La fondatrice du parti démocrate-chrétien, Christine Boutin, est allée plus loin. "Emmanuel Macron, jamais !", a affirmé l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy. En estimant "possible" de voter pour Marine Le Pen, à condition que celle-ci "s'engage sur trois points fondamentaux : la préoccupation vis-à-vis de la personne humaine et des plus fragiles en particulier, l'abrogation de la loi Taubira (sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, Ndlr) et une Europe renouvelée".

"L'Église de France ne veut pas donner de label catholique à un parti plus qu'un autre", explique sur RTL Samuel Liévin, journaliste à La Croix et spécialiste des religions. Selon lui, le vote FN "est une bombe à fragmentation au sein de l'Église catholique".

À lire aussi
Présidentielle 2017 : les 11 candidats présidentielle 2017
Comptes de campagne : "Nos politiques ne sont pas de bons comptables", note Alba Ventura

Mercredi 2 mai, à 4 jours du second tour de l'élection présidentielle, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier a rappelé que "le rôle de l'Église est, plus que jamais, de ne pas prendre parti pour l'un ou l'autre candidat". Une vingtaine d'évêques se sont toutefois exprimés à titre personnel, certains rappelant des principes devant éclairer le choix des électeurs, quand d'autres, plus nombreux, exprimant plus ou moins directement un rejet des thèses de l'extrême droite. Dans une interview mise en ligne sur le site de la CEF, Mgr Pontier estime par ailleurs qu'il "faut reconnaître qu"il est difficile de se forger une opinion dans ce climat hystérisé". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Religions Catholiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788305944
Présidentielle 2017 : pourquoi l'Église ne donne pas de consignes de vote
Présidentielle 2017 : pourquoi l'Église ne donne pas de consignes de vote
INVITÉ RTL - Les catholiques ont été nombreux à se mobiliser pour François Fillon. Les voilà sans favori, et donc indécis. Les explications de Samuel Liévin, journaliste à "La Croix".
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/presidentielle-2017-pourquoi-l-eglise-ne-donne-pas-de-consignes-de-vote-7788305944
2017-04-27 08:28:00
http://media.rtl.fr/cache/i8AH09U4Xmi9s6_fnWkmkA/330v220-2/online/image/2016/0308/7782251704_une-messe-celebree-dans-la-cathedrale-notre-dame-de-paris.jpg