2 min de lecture Société

Même à 28,5 ans, "le premier enfant est toujours très attendu", dit François de Singly

INVITÉ RTL - Selon le sociologue, l'évolution de la société et notamment la place des femmes expliquent le recul de l'âge moyen de la première grossesse en France, et dans l'Union Européenne.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Télécharger Même à 28,5 ans, "le premier enfant est toujours très attendu", dit François de Singly Crédit Image : JOSE S. GUTIERREZ/CORDON PRESS/SIPA | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date : La page de l'émission
Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier et La rédaction numérique de RTL

Les Françaises donnent naissance à leur premier enfant de plus en plus tard. En moyenne à 28,5 ans, selon une étude de l'Insee se basant sur des chiffres de 2015. À titre de comparaison, l'âge moyen de la première grossesse en 1974 était de 24 ans. Pas de quoi s'alarmer cependant, l'Hexagone reste dans la moyenne européenne. Les Espagnoles et les Italiennes deviennent mères aux alentours de 31,4 ans, contre 25,8 ans en Bulgarie. "Il faut prendre la base de comparaison en 1974, moment dans l'Histoire où l'on se mariait le plus jeune et où l'on rentrait vite dans la vie conjugale", explique le sociologue de l'université Paris Descartes, François de Singly.

"On a [aujourd'hui] inventé un nouvel âge : on désigne par le terme 'jeunes adultes' ceux entre 18 et 30 ans. [Ils vivent] une période qui correspond aux études, puis il y a les premiers boulots comme on dit, et donc aujourd'hui l'enfant, comme le mariage, c'est l'installation dans la vie", analyse l'universitaire. "C'est vrai que 30 ans, historiquement c'est tard".

Ne pas se précipiter

Pour autant, François de Singly observe que les femmes faisant moins d'études accouchent en général de leur premier enfant quelque quatre ans avant les autres. "L'autre indicateur, c'est que le premier enfant est quand même très attendu", souligne-t-il par ailleurs.

À lire aussi
Des loups dans le parc animalier de Sainte-Croix en 2012 (illustration) société
Plan loup : jusqu'à 40 bêtes pourront être abattues en 2018

"On pourrait dire qu'il a été mieux préparé parce que plus attendu, il y a une sorte de surinvestissement", ajoute-t-il. De quoi s'assurer d'une meilleure éducation ? Pas sûr, dit l'expert, aucune étude ne pouvant le démontrer. 

Mais François de Singly souligne toutefois que rien ne sert de se précipiter. "Ce qui est vrai c'est que, si on a son premier enfant trop tôt, à 20 ans, comme aujourd'hui le modèle est celui du jeune adulte où l'on profite un peu de l'existence, si on s'installe trop vite, on peut avoir ce sentiment de ne pas avoir été [si doué] parce que l'on aura un peu sacrifié non pas sa jeunesse mais son âge de jeune adulte", analyse-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Grossesse Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787848697
Même à 28,5 ans, "le premier enfant est toujours très attendu", dit François de Singly
Même à 28,5 ans, "le premier enfant est toujours très attendu", dit François de Singly
INVITÉ RTL - Selon le sociologue, l'évolution de la société et notamment la place des femmes expliquent le recul de l'âge moyen de la première grossesse en France, et dans l'Union Européenne.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/meme-a-28-5-ans-le-premier-enfant-est-toujours-tres-attendu-dit-francois-de-singly-7787848697
2017-03-28 07:34:00
http://media.rtl.fr/cache/vEM-oltIjdoTFpKoNZNYIg/330v220-2/online/image/2016/1216/7786302240_un-bebe-dans-une-maternite-en-2010.jpg